Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

23 septembre 2017

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

14 mars 2004

Élection de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Vladimir Poutine

Le président sortant, Vladimir Poutine, remporte une victoire écrasante lors de l'élection présidentielle russe avec 71% des votes. Il devance largement son plus proche rival, Nikolai Kharitonov, qui reçoit l'appui de 14% de l'électorat.

L'élection présidentielle survient quelques mois après la tenue des législatives remportées par le parti Russie unie du président Vladimir Poutine. Celui-ci est en position de force à la Douma où il a effectué des remaniements au début de mars, nommant un nouveau cabinet et remplaçant le premier ministre Mikhail Lesin par Mikhail Fradkov. Six candidats sont sur les rangs lors de l'élection présidentielle du 14 mars. Aucun n'est de taille avec Poutine qui obtient la majorité dans toutes les régions et 71% des votes à la grandeur du pays. Seul Nikolai Kharitonov, qui est appuyé par le Parti communiste, dépasse la barre des 5%, obtenant 14% des votes. Malgré la popularité de Poutine, des critiques s'élèvent contre le contrôle qu'il exerce sur la presse et l'utilisation qu'il a fait de l'appareil gouvernemental pour favoriser sa candidature. La lutte aux oligarchies et à l'action terroriste des rebelles de Tchétchénie figurent parmi les dossiers prioritaires du président qui, à l'âge de 51 ans, entreprend un second mandat de quatre ans à la tête de l'État russe.

Résultats du scrutin

Dans les médias...


Patrick de Saint-Exupéry, « Un caméléon de glace »

«...Historiquement, en cette Russie, terre des autocrates divins et des révolutions messianiques, la nuance entre « forcer » et « convaincre » est assez faible. Qu'importe. Vladimir Poutine respecta sa formule : il ne remit pas en place « une idéologie d'Etat », préférant s'employer à bâtir « une idéologie » de l'homme fort, voire invincible. Lui incarnerait l'éternel désir de revanche d'un peuple russe humilié par son tragique passé, il serait l'homme de la fierté retrouvée, celui qui réunirait les brins disjoints d'une histoire et redonnerait à la Russie un sentiment d'unité. Ce choix ne releva pas du hasard. Il fut longuement mûri. (...) Quatre ans après son arrivée au pouvoir, le « plus de confort et le plus de sécurité dans notre vie » sont au rendez-vous. La Russie est devenue stable, c'est le principal acquis de la première législature Poutine. Mais la main, cette main qui devrait « commencer à nous étrangler nous-même », est présente aussi. Elle est même omniprésente depuis le début. »

Le Figaro (France), 15 mars 2004, p. 34.

Yves Bourdillon, « Russie : Vladimir Poutine réélu triomphalement »

«...En raison de l'absence totale de suspense, le Kremlin s'était mis à craindre, ces derniers jours, une démobilisation des électeurs et un taux d'abstention embarrassant. (...) Quoi qu'il en soit, les Russes ont tenu à marquer leur soutien à un président qui leur aura procuré une stabilisation politique certaine, et sous le mandat duquel le pouvoir d'achat aura nettement progressé, sous l'effet conjugué des cours élevés du pétrole, dont la Russie est le deuxième exportateur mondial, et d'une série de lois économiques d'inspiration libérale depuis trois ans. Le taux de participation a donc été largement supérieur aux 50 % nécessaires pour la validation du vote, quoique inférieur de 3 points aux 67 % d'il y a quatre ans, où Vladimir Poutine affrontait, il est vrai, des poids lourds politiques. »

Les Échos (France), 15 mars 2004, p. 8.

Youri Levada, cité dans « Veille d'élections à Volgodonsk, hantée par la guerre en Tchétchénie »

«...Vladimir Poutine donne de l'espoir. Et il séduit d'autant plus qu'en face de lui, aucun autre programme viable n'a été sérieusement proposé depuis quatre ans. Du coup, Poutine bénéficie d'une popularité non pas grande ou très grande mais véritablement extraordinaire. (...) Le chef du Kremlin est vu comme un président actif, vif, résolu, ferme. Les Russes font la comparaison avec Boris Eltsine. Ils se souviennent que, sous la présidence de son prédécesseur, l'économie n'était pas en bonne santé et qu'il n'y avait pas d'ordre dans le pays. N'oubliez pas que Vladimir Poutine est arrivé au pouvoir un peu plus d'un an seulement après l'horrible crise économique de 1998. Les Russes comparent la situation d'alors à celle d'aujourd'hui. Ils sentent que l'économie s'est améliorée et, malgré la corruption persistante, qu'il y a un peu plus d'ordre. Même si ce n'est pas forcément vrai, ils pensent que le président est le principal responsable de ces progrès. C'est la figure du sauveur qui a apporté de la stabilité! »

Le Temps (Suisse), 13 mars 2004.

Éditorial

«...Sure, Putin got more than 70 percent of the vote, the turnout was a reasonable 62 percent and the election was well administered. But Putin refused to debate any of his five rivals. He leaned on the news media to block coverage of his opponents and reject political ads against him. The result was that Putin's rivals were virtually unknown to the general population. Lack of access to the media in a country as large and diverse as Russia is tantamount to defeat. (...) Russians seem to be happy with the result. Putin is popular and would have won regardless. Russian voters seem willing to accept less democracy if Putin continues to bring greater stability and economic growth, which Russians see as a welcome change from the disorder and economic chaos that reigned in the 12 years after the breakup of the Soviet Union. And perhaps Europeans and Americans need to make their peace with Russian democracy being, well, different from what they would like. »

Newsday (États-Unis), 17 mars 2004.

Gouvernance et gouvernement [ 14 mars 2004 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Russie
IntermédiaireVladimir PoutineMikhail Efimovich Fradkov

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1999 - 2016



décembre
1999
Annonce de la démission du président russe Boris Eltsine

décembre
1999
[Résultats] Élections législatives

mars
2000
[Résultats] Élection présidentielle

décembre
2003
Élection du parti Russie unie en Russie

décembre
2003
[Résultats] Élections législatives

mars
2004
Élection de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie

mars
2004
[Résultats] Élection présidentielle

septembre
2004
Dénouement d'une prise d'otages dans une école de Beslan, en Russie

décembre
2007
Élection en Russie du parti Russie unie de Vladimir Poutine

décembre
2007
[Résultats] Élections législatives

mars
2008
Élection de Dmitri Medvedev à la présidence de la Russie

mars
2008
[Résultats] Élection présidentielle

décembre
2011
Réélection du parti Russie unie en Russie

décembre
2011
[Résultats] Élections législatives

mars
2012
Élection de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie

mars
2012
[Résultats] Élection présidentielle

février
2014
Ouverture des Jeux olympiques d'hiver à Sotchi, en Russie

mars
2014
Tenue d'un référendum en Crimée

juillet
2014
Écrasement d'un avion de la Malaysia Airline au-dessus du territoire ukrainien

janvier
2015
Chute importante du prix du baril de pétrole

octobre
2015
Attentat contre un avion de la compagnie russe Metrojet

septembre
2016
Réélection en Russie du parti Russie unie

septembre
2016
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


mars
2017
La réticence russe face à la COP 21

février
2017
Quand les traditions conservatrices l'emportent en Russie

octobre
2016
La guerre du Donbass et l'escalade des tensions OTAN-Russie

octobre
2016
La mer Baltique agitée par des discordes politiques

octobre
2016
La Russie à Rio 2016 : le bouc émissaire du dopage sportif

mars
2016
25 ans plus tard : un retour sur l'héritage de Gorbatchev

septembre
2015
La Russie fête le 70e anniversaire de sa victoire contre l'Allemagne nazie

avril
2015
L'énergie et l'arsenal nucléaire : une importance capitale pour la Russie

décembre
2014
Le gaz naturel au coeur du bras de fer Russie-Europe

février
2014
Le drame circassien dans l'ombre des olympiques


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016