20 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

28 février 1975

Signature de la Convention de Lomé I au Togo

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Le 28 février 1975 à Lomé, au Togo, la Communauté économique européenne (CEE) et quarante-six États ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) signent un accord de coopération commerciale. La Convention de Lomé I remplace la convention de Yaoundé et vise à garantir un accès plus large des produits ACP aux marchés européens.

Le Togo, un des États les plus petits et les plus pauvres de la région de l'Afrique de l'Ouest, jouit d'une bonne audience internationale. Après son indépendance, en 1960, le pays mène une politique internationale active et ouverte. La volonté de réconciliation et de recherche de la paix des dirigeants du Togo favorise le choix de ce pays comme lieu de signature d'un accord économique majeur. Privilégiant l'unité africaine, le dialogue Nord-Sud et l'instauration d'un nouvel ordre économique, la Convention de Lomé servira également à la médiation de plusieurs conflits entre des États de l'Afrique de l'Ouest. La coopération entre les pays de la CEE et ceux de l'ACP a également pour but d'encourager l'adaptation des pays ACP à l'approche économique de la Banque européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD). La Convention de Lomé I est prévue pour une durée de cinq ans. Elle comprend notamment un système de stabilisation des prix pour 48 produits agricoles de base, ce qui compense pour le déficit des profits à l'exportation supporté par tous les pays ACP. Ce système nommé Stabex est mis en place par le Fonds européen de développement (FED). Il vise à limiter les effets de la fluctuation des prix. La Convention de Lomé sera renouvelée en 1979, 1984 et 1989. En 2000, elle sera remplacée par l'Accord de Conotou.

Gouvernance et gouvernement [ 28 février 1975 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Togo
FaibleGnassingbé EyadémaSylvanus Épiphanio Olympio

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1965 - 1985



janvier
1967
Renversement du président Nicolas Grunitzky au Togo

février
1975
Signature de la Convention de Lomé I au Togo


Dans l'actualité


octobre
2019
Togo : un pas vers l'avant ou un recul démocratique?

janvier
2018
Les Togolais révoltés contre Gnassingbé

novembre
2016
Le franc CFA : outil de développement ou abus de pouvoir colonial ?

mars
2010
Élections au Togo : un pas vers la démocratie ?


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019