16 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

20 décembre 1999

Rétrocession de Macao à la Chine

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Jiang Zemin

Au cours d'une cérémonie à laquelle assistent le président portugais Jorge Sampaio et son homologue chinois Jiang Zemin, Macao, la dernière colonie européenne d'Asie, est officiellement rétrocédée à la Chine. Cet événement met fin à une occupation coloniale portugaise de plus de quatre siècles.

En 1987, un accord conclu entre les autorités chinoises et portugaises définit les termes de la rétrocession de la péninsule de Macao à la Chine. En mai 1999, Edmund Ho Hau Wah, un homme d'affaires de 44 ans élevé au Canada, est élu « chief executive » de la colonie par un comité spécial de sélection. Son choix est approuvé par le premier ministre chinois Zhu Rongji. Ho, assisté par un conseil exécutif, a la mandat de diriger Macao jusqu'aux élections législatives de 2001 qui doivent mener au renouvellement d'un conseil législatif semi-électif. Le 20 décembre 1999, la cérémonie officielle de rétrocession a lieu à Macao en présence des présidents chinois et portugais, Jiang Zemin et Jorge Sampaio. Elle marque la fin d'une occupation coloniale vieille de 442 ans. À la suite de son annexion par la Chine, Macao, qui compte 430 000 habitants, est placée sous un régime d'administration spéciale dirigé selon le modèle « one country, two systems » développé pour Hong Kong. La loi fondamentale de Macao prévoit seulement une semi-autonomie, les domaines de la défense et des affaires étrangères étant directement placés sous l'autorité du gouvernement central chinois. Le rattachement avec la Chine est généralement bien perçu à Macao où le crime organisé et la violence reliée aux jeux de hasard sont problématiques. Au lendemain de la rétrocession, 500 troupes chinoises se postent dans la péninsule.

Dans les médias...


Caroline Puel, « Bataille de choc pour Macao chinoise »

«...Les soldats ont été accueillis dans une toute autre atmosphère que lors de la rétrocession de Hong-Kong, en juin 1997. Les troupes étaient entrées au lever du jour dans un fort climat de suspicion. Hier à Macao, les soldats ont plutôt été reçus avec approbation par la majorité des Chinois qui composent 96% de la population. L'une des missions essentielles de ce contingent, qui dépendra directement de la Commission militaire centrale de Pékin et non pas du commandement de Canton, sera en effet de décourager les Triades (la mafia chinoise) qui depuis trois ans mènent une guerre des gangs pour le contrôle des casinos. Pékin soupçonne en outre de nombreux responsables de l'armée, basée dans le Guangdong d'avoir de fortes compromissions dans les casinos et peut-être même avec les Triades. Mais le message de puissance dispensé par les images de ces troupes, qui sont passées en boucle à la télévision chinoise ces derniers jours, est également destiné à l'opinion intérieure chinoise afin de flatter son patriotisme, mais surtout à Taiwan qui a été désignée très clairement par le président Jiang Zemin comme la prochaine cible, pour la suite du programme de « réunification » de la grande Chine. Un processus qui s'annonce bien moins paisible qu'avec Macao. »

Libération (France), 21 décembre 1999, p. 10.

Éleonore Sulser, « L'île nationaliste de Taïwan n'est pas disposée à suivre l'exemple de Macao »

«...Bien plus que le retour de Macao à la Chine, c'est l'élection présidentielle à venir qui devraient influencer dans un sens ou dans l'autre les « relations à travers le détroit ». Le président taïwanais Lee Teng-hui est depuis longtemps considéré par Pékin comme le principal fauteur de troubles entre les « deux » Chine, l'agence officielle Xinhua, comme le Quotidien du Peuple le rappellent à chaque occasion. En mars prochain, il pourrait bien être battu par Chen Shui-bian, candidat du principal parti d'opposition au Kuomintang. Chen Shui-bian a déclaré vouloir tout faire pour normaliser les relations avec le continent sur des « bases paritaires ». C'est peut-être ce que Pékin devra finir par envisager. En récupérant Macao et Hongkong, la Chine a joué sur du velours. Elle a eu l'approbation d'une communauté internationale acquise à la décolonisation et a pu présenter ces deux événements aux Chinois comme une revanche sur l'Occident. Dans le cas de Taïwan, ces deux leviers n'existent plus, c'est avec une nation purement chinoise et protégée par les Etats-Unis que Pékin va devoir négocier. »

Le Temps (Suisse), 21 décembre 1999.

Marc Epstein, « Adeus Macao »

«...puisque le Portugal prétend léguer les valeurs de l'Europe latine, où sont donc les débats d'idées et la quête d'émancipation de l'homme, hérités du siècle des Lumières? Certes, les futurs dirigeants de Macao seront élus, en partie, au suffrage universel direct. Mais la démocratie en tant que telle est absente. Au sein de l'assemblée législative, le seul opposant déclaré a pour nom Antonio Ng Kuok-cheung. Sa hardiesse lui a valu de perdre son emploi à la Banque de Chine... (...) Si le débat politique est atone, c'est aussi, sans doute, parce qu'il reflète l'apathie de la société. Constituée pour un tiers d'immigrants, souvent issus de la campagne alentour, la population locale ne demande pas de comptes à ses leaders. La sophistication de Hongkong est loin: ici, seule compte l'amélioration du niveau de vie. Pao Yok Ping, adorable grand-mère née voilà près de soixante-dix ans, résume le sentiment général: « Cela m'est égal, au fond, de savoir qui s'occupe de nous, pourvu que les affaires de mon fils soient bonnes. Voilà quatre cents ans que les Portugais sont ici. Bientôt, nous retournons à la mère patrie. Mieux vaut être dans les bras de sa mère que dans ceux d'une nourrice, vous ne croyez pas? »

L'Express (France), 16 décembre 1999, p. 96.

Loïc Tassé, « Macao : splendeur ou déchéance de la Chine ? »

«...Certes, le gouvernement de Jiang Zemin peut se réjouir de la nouvelle légitimité que lui procure sur le plan international le retour de Macao, mais en revanche, ce remembrement alimente les craintes des opposants de la Chine qui voient dans ce pays un rival potentiel des États-Unis. Le gouvernement de Taïwan lance d'ailleurs depuis plusieurs mois des déclarations alarmistes sur les nouvelles capacités militaires de la Chine. Washington n'est pas complètement insensible à ce point de vue et beaucoup se demandent si le nouveau système de défense balistique que le Pentagone est en train de construire n'est pas d'abord dirigé contre la Chine. Ainsi, en dépit de la libéralisation du commerce, le retour de Macao pourrait-il marquer le début d'une nouvelle ère de confrontation avec la Chine. »

Le Devoir (Québec, Canada), 23 décembre 1999, p. A9.

Gouvernance et gouvernement [ 20 décembre 1999 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Chine
FaibleJiang ZeminZhu Rongji

null
Non disponible

Portugal
ÉlevéJorge Branco de SampaioAntónio (Manuel de Oliveira) Guterres

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1994 - 2004



septembre
1995
Ouverture d'une Conférence internationale sur les droits des femmes à Beijing

février
1997
Décès de Deng Xiaoping

juillet
1997
Rétrocession de Hong Kong à la Chine

septembre
1997
Ouverture du XVe Congrès du Parti communiste chinois

décembre
1999
Rétrocession de Macao à la Chine

décembre
2001
Adhésion de la Chine à l'Organisation mondiale du commerce

novembre
2002
Ouverture du XVIe Congrès du Parti communiste chinois

mars
2003
Alerte au SRAS par l'Organisation mondiale de la santé

octobre
2003
Première mission chinoise envoyant un homme dans l'espace


Dans l'actualité


avril
2019
Le nucléaire chinois avance à grands pas

mars
2019
La révolution sino-américaine et le piège de Thucydide

mars
2019
Persécution des musulmans en Chine

novembre
2018
Kim Jong-un et Xi Jinping : un partenariat sans faille?

octobre
2018
Le parti indépendantiste HKNP s'attire les foudres de Pékin

septembre
2018
La rencontre de Wuhan : un retour au calme entre l'Inde et la Chine?

avril
2018
La Route de la soie : un projet titanesque qui pourrait changer l'ordre mondial

mars
2018
Organisation de coopération de Shanghai : lorsque deux rivaux s'unissent

février
2018
Xi Jinping : ambitions et pouvoir

décembre
2017
La peine de mort en Chine : l'évolution d'un phénomène culturel


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016