20 septembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

6 novembre 1999

Tenue d'un référendum constitutionnel en Australie

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

John Howard

Les Australiens sont divisés par la perspective de former une république, ce qui implique l'abolition du poste de gouverneur général et son remplacement par un président élu par les membres du Parlement. La question est soumise à l'électorat lors d'un référendum que remportent les tenants du maintien du lien monarchique.

Malgré des différends sur le libellé de la question adoptée en avril 1999, les élus s'entendent pour demander aux Australiens s'ils veulent demeurer une monarchie constitutionnelle ou s'ils préfèrent devenir une république avec un président élu. Le choix de celui-ci dépendrait d'un vote aux deux tiers des membres du Parlement, une décision qui divise même les tenants de la république, certains étant plus favorables à un vote direct de la population. Une autre question porte sur l'inclusion dans le préambule constitutionnel d'un passage honorant la contribution historique des aborigènes et des insulaires du détroit de Torres. Le référendum a lieu le 6 novembre. À la satisfaction du premier ministre libéral John Howard, la population se prononce à 55% pour le maintien du lien monarchique. Les libéraux ne se rallient cependant pas tous à Howard, pas plus que les travaillistes, dont les leaders sont favorables à la république, ne se rallient unanimement à leurs chefs. Le vote, qui transcende les lignes de parti, met plutôt en évidence un clivage entre ruraux et classes laborieuses (pro-monarchie), ainsi qu'entre urbains et classes plus aisées (pro-république). Quant au préambule constitutionnel, il est rejeté de façon encore plus importante par 61% de l'électorat. Même si les résultats sont concluants, le leader travailliste Kim Beazley promet que, si porté au pouvoir, son parti ramènera ces questions sur la place publique.

Dans les médias...


Florence Decamp, « Les Australiens monarchistes malgré eux »

«...La tactique de peur employée par les monarchistes n'aurait pas suffi à faire trébucher la république si le camp des républicains, lui-même, n'avait pas été divisé. Pour sauver la reine, les monarchistes ont joué le joker du président. Beaucoup de républicains souhaitaient une élection présidentielle au suffrage universel direct, le référendum proposait un président désigné par le premier ministre puis élu à la majorité des deux tiers par le parlement. La tactique s'est révélée payante. C'est sur le mode d'élection du président que s'est échoué le bateau des républicains. Les partisans du suffrage universel - qui refusaient « une république des politiciens » - ont rejoint les monarchistes pour rejeter le référendum... et l'Australie qui, désirait dire adieu à la reine, est resté le valet d'un jeu truqué. (...) Pour les républicains, l'abandon de la monarchie était avant tout un geste symbolique, l'affirmation que l'Australie prenait son destin en main. Il leur faudra encore attendre.»

Libération (France), 8 novembre 1999, p. 12.

Ram Etwaeera, « Malgré la victoire monarchiste, une république australienne est plus que jamais à l'ordre du jour »

«...Après la victoire des monarchistes au référendum de samedi, c'est presque l'ensemble de la presse qui accuse le premier ministre John Howard d'avoir truqué le scrutin en soumettant la question de l'élection du président au vote. Le Sydney Morning Herald de mardi va jusqu'à affirmer que John Howard est déconnecté de sa base. Ce dernier a laissé entendre que la question de la république ne sera pas à l'ordre du jour ces prochaines années. « Plusieurs membres du parti de John Howard qui ont fait campagne pour une république pourraient provoquer une crise gouvernementale », estime l'éditorialiste du quotidien. Pour jeter de l'huile sur le feu, l'ancien premier ministre conservateur Paul Keating a dénoncé dans une lettre ouverte « la ruse et la manipulation » de John Howard. Et d'avertir que la pression sera désormais grande afin que le gouvernement donne à l'Australie un président élu au suffrage universel. »

Le Temps (Suisse), 9 novembre 1999.

Louis Massicotte, « Référendum australien »

«...En fond de scène, il y a la cassure du pays en deux nations. D'un côté, dans les métropoles, les « yuppies » leurs ordinateurs portatifs et leurs téléphones cellulaires. De l'autre, les habitants des petites villes et des campagnes (« the bush ») dépassés par la mondialisation, politiquement déboussolés, débordants d'aigreur envers une classe politique indifférente à leurs problèmes. (...) Le NON aux « Républicains en Lexus » de Sydney, et à leur république BCBG, se situe dans la même veine populiste et anti-élitiste. Ainsi s'explique le paradoxe majeur de ce référendum : selon des sondages concordants, le NON domine chez les plus pauvres et la classe moyenne, alors que le OUI n'est majoritaire que chez les plus prospères et les plus instruits. La rhétorique nationaliste a séduit les nantis. Pour les autres, elle masquait mal des problèmes plus urgents. Sursis temporaire pour la monarchie? Sa désuétude en Australie est reconnue par le plus grand nombre, et l'avènement d'une république est inévitable à long terme. Mais le processus de révision constitutionnelle rend l'opération aléatoire. Un projet prévoyant l'élection directe du président pourrait l'emporter à un référendum ultérieur. Encore faudra-t-il trouver d'abord un Parlement qui consente à le voter. Pour le moment, la chose paraît bien incertaine. »

Le Devoir (Québec), 8 novembre 1999, p. A7.

Seth Mydans, « Reluctantly, Australians Keep a Bond to the Queen »

«...today's vote demonstrated the basic conservatism and caution of Australian voters, particularly those with lower incomes and in rural areas. Faced with complex political arguments over the form of a proposed republic, and a campaign full of contortions and predictions of doom that obscured the issues, many voters seemed to respond to the clear-cut slogan, « If it ain't broke, don't fix it. » « The higher up the socioeconomic group, the more they are pro-republic, » said Andrew Robb, the head of a campaign group called Conservatives for an Australian Head of State, as he handed out election fliers today. « The lower you go, the more threatened they are by change and the more they mistrust politicians. » Some commentators called the vote a success for Prime Minister John Howard, who opposed the change and thwarted the supporters of a republic by offering them a government setup they did not want. »

New York Times (États-Unis), 7 novembre 1999.

Gouvernance et gouvernement [ 6 novembre 1999 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Australie
ÉlevéSir William Patrick DeaneJohn Howard

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1994 - 2004



mars
1996
[Résultats] Élections législatives

octobre
1998
[Résultats] Élections législatives

novembre
1999
Tenue d'un référendum constitutionnel en Australie

septembre
2000
Victoire de l'Australienne Cathy Freeman aux Jeux olympiques de Sydney

novembre
2001
[Résultats] Élections législatives

octobre
2004
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


février
2019
2018 : une année de sécheresse en Australie

novembre
2018
Emmanuel Macron en Australie : vers une nouvelle alliance

mars
2018
Complexe minier Carmichael en Australie : l'exploitation à tout prix

janvier
2018
Les unions entre conjoints de même sexe désormais reconnues en Australie

novembre
2017
Australie : la saga des «Citizenship Seven» ravive les débats sur l'interprétation constitutionnelle

octobre
2017
Le parti politique One Nation : faire campagne sur le racisme en Australie

mars
2017
Un avenir incertain pour la Grande Barrière de corail

février
2016
Augmentation du salaire minimum : une initiative bénéfique?

février
2016
L'Australie et le PTP : victoire à l'internationale, lutte à l'interne

janvier
2016
L'Australie : un pays qui n'a pas bonne mine


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019