Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

16 juillet 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

19 septembre 2002

Tentative de coup d'État en Côte d'Ivoire contre le président Laurent Gbagbo

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Laurent Gbagbo

Après des années de tensions liées aux politiques ethniques du président de la côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo, une armée de rebelles fait une tentative de coup d'État pour le renverser. Elle se soldera par une guerre civile qui divisera le pays entre le Nord et le Sud.

Le 19 septembre 2002, des soldats et des rebelles du mouvement patriotique de Côte d'Ivoire tentent de contrôler les villes d'Abidjan, Bouaké et Korhogo, alors que le président Gbagbo se trouve à l'extérieur du pays. Les motivations derrière cette révolte remontent à 1995. Le président de l'époque, Henri Konan Bédié, avait établi une politique liée à « l'ivoirité », qui créait une scission entre les Ivoiriens de souche et les étrangers provenant des pays voisins. Les successeurs de Bédié (Robert Gueï, Laurent Gbagbo) ont perpétué cette politique, ce qui a permis d'exclure des campagnes électorales Alassane Ouattara, un opposant politique d'origine burkinabaise. Cette division était également religieuse, puisque les Ivoiriens de souche étaient majoritairement chrétiens et concentrés dans le sud du pays, tandis que les « étrangers » étaient de confession musulmane, et habitaient le nord de la Côte d'Ivoire. Aussi, lorsque les rebelles lancent leur attaque le 19 septembre 2002, le pays est littéralement divisé en deux. Des tentatives de négociations de paix et l'intervention de casques bleus de l'Organisation des Nations unies entraînent un accord de cessation des hostilités peu de temps après. Toutefois, les conflits persisteront. Il faudra attendre en mars 2007 avant que le processus de paix n'aboutisse en Côte d'Ivoire, après 5 années de guerre civile.

Dans les médias...


Béchir Ben Yahmed, « La nation ivoirienne reste à construire »

«...S'il (Gbagbo) est aujourd'hui, avec son pays, dans la tourmente, c'est parce que, à l'instar de ses deux prédécesseurs, il n'a pas choisi d'être le président de tous les Ivoiriens, ni, par conséquent, de construire une nation ivoirienne à partir de composantes mal soudées. Il ne s'est pas suffisamment soucié de faire disparaître les contradictions et autres causes de tensions au sein de l'armée comme parmi les composantes civiles du pays. Il n'a pas déployé suffisamment d'efforts pour apaiser les relations avec les hommes et les forces politiques de son pays. Ni pour ramener la concorde entre la Côte d'Ivoire et ses voisins. Issu d'une communauté minoritaire, élu, dans des conditions discutables, président d'un pays où l'on ne sait pas très bien qui est ivoirien, qui ne l'est pas tout à fait et qui ne l'est pas du tout, il ne pouvait gouverner en concentrant l'essentiel du pouvoir entre ses mains et celles de quelques dirigeants de son parti, le Front populaire ivoirien (FPI), nouveaux venus au pouvoir; il n'aurait pas dû tolérer, comme en ce moment, l'exercice prolongé d'une contre-violence destructrice de l'unité nationale. Faire cela, c'est, comme disent les Anglo-Saxons, « courtiser le désastre ».»

Jeune Afrique l'Intelligent (France), 30 septembre au 6 octobre 2002, p. 7.

Francis Laloupo, « Western à Gbagboland »

«...Le début des événements du 19 septembre dernier a pu faire penser au même scénario que l'on a vu un certain 24 décembre 1999, lorsque le général Guéi - alors surnommé « le Père Noël » - prenait la tête d'une « mutinerie » qui allait se transformer en un coup d'État en bonne (et) due forme. Cette fois, c'est le pouvoir qui aura, en quelque sorte, devancé les faits, affirmant avoir affaire à un « coup d'État », et ce après que les forces de l'ordre eurent exécuté l'auteur putatif de la tentative de putsch. Une chronologie inédite dans les annales de la polémologie au sein des États modernes. Un accusé d'autant plus coupable désormais qu'il n'est plus en état de fournir le moindre alibi pour défendre sa cause. Seuls peuvent le faire à sa place ceux que nul n'entend et que le pouvoir ignore superbement. »

Le Nouvel Afrique-Asie (France), octobre 2002, p. 18.

Gouvernance et gouvernement [ 19 septembre 2002 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Côte d'Ivoire
TransitionLaurent GbagboPascal Affi N'Guessan

Burkina Faso
FaibleBlaise CompaoréParamanga Ernest Yonli

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1992 - 2012



décembre
1993
Décès du président ivoirien Félix Houphouët-Boigny

novembre
1995
[Résultats] Élections législatives

décembre
1999
Renversement du président Henri Konan Bédié en Côte d'Ivoire

octobre
2000
Assermentation de Laurent Gbagbo à la présidence de la Côte d'Ivoire

octobre
2000
[Résultats] Élection présidentielle

décembre
2000
[Résultats] Élections législatives

septembre
2002
Tentative de coup d'État en Côte d'Ivoire contre le président Laurent Gbagbo

octobre
2010
[Résultats] Élection présidentielle

avril
2011
Arrestation de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo

décembre
2011
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


janvier
2018
Sommet Union africaine-Union européenne : plus symbolique que pratique

janvier
2017
Les législatives 2016 : un test pour la démocratie en Côte d'Ivoire

novembre
2012
«Non!», à la libération provisoire de Laurent Gbagbo

février
2011
Côte d'Ivoire : la crise postélectorale persiste

février
2010
La Côte Ivoire plongée dans une nouvelle crise

décembre
2008
Quand Félix Houphouët-Boigny était l'homme de la France

mars
2007
Une Côte d'Ivoire en paix

octobre
2006
Grève des producteurs de cacao en Côte d'Ivoire

septembre
2006
Déversement de déchets toxiques à Abidjan : plus qu'une simple question environnementale

janvier
2006
La Côte d'Ivoire plonge à nouveau dans la crise


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016