19 août 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

23 juillet 1997

Démission du président albanais Sali Berisha

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Sali Berisha

Moins d'un mois après les élections législatives anticipées remportées par le Parti socialiste albanais (PSA) le 29 juin 1997, le président Sali Berisha, chef du Parti démocratique albanais (PDA), annonce qu'il quitte ses fonctions le 23 juillet.

Au début de 1997, un scandale financier d'envergure dont les Albanais encaissent les contrecoups fait sombrer le pays dans une crise économique majeure. Elle a pour effet d'accentuer le mécontentement de la population envers le gouvernement en place, entraînant des révoltes qui font plus de 1800 morts en plus de provoquer une émigration massive vers certains pays, dont l'Italie. Dans le Sud, les violences sont telles qu'un contingent, sous le commandement du Conseil de Sécurité des Nations unies, est envoyé en avril pour sécuriser la région. Le président Berisha tente d'apaiser les tensions en mars en formant un gouvernement de coalition avec un premier ministre de l'opposition, Bashkim Fino du PSA. Pour désamorcer la crise, il déclenche aussi des législatives anticipées qui ont lieu le 29 juin 1997, un an seulement après les élections douteuses qui avaient porté le PDA au pouvoir. Les partis s'entendent avant les législatives de 1997 pour assainir le climat. Les élections, qui se déroulent de façon plutôt démocratique, sont remportées par le Forum pour la démocratie, une coalition de gauche dominée par le PSA qui enlève la majorité des sièges. Elles favorisent la création d'un gouvernement de coalition dirigé par le PSA et incitent Berisha, sous les pressions de la population, à quitter son poste le 23 juillet 2007. Il sera remplacé par Rexhep Mejdani du PSA. Ces changements permettront une stabilisation de l'État et un retour temporaire à la paix.

Dans les médias...


Marc Semo, « Sali Berisha, la dérive du démocrate »

«...Avec le départ de Berisha une page est tournée, alors que commence le départ des 6000 hommes de la force multinationale déployée pour protéger les aides humanitaires et permettre les nouvelles élections. Le leader charismatique du Parti démocratique, désormais réduit à une présence parlementaire symbolique, annonce vouloir continuer la lutte dans l'opposition, toujours convaincu d'être l'homme providentiel du pays des Aigles. Alors que son parti croule sous les affaires de corruption, nul ne conteste l'honnêteté personnelle de l'ex-Président qui vivait toujours dans un petit trois pièces au centre de la capitale. Mais pour l'écrasante majorité de ses concitoyens, il incarne désormais l'échec de la transition vers la démocratie et l'économie de marché. »

Libération (France), 24 juillet 1997, p. 8.

Raffone Paolo, « Une faillite annoncée »

«...(sous Berisha) Les opposants politiques ont été persécutés, l'armée épurée, la magistrature asservie, l'université mise au pas, l'information réduite à la propagande personnelle du président. Quant au système économique, il a été jeté dans une course effrénée au libéralisme. Les institutions bancaires internationales ont toutes applaudi aux résultats économiques du régime qui, à les en croire, faisait sortir le pays du sous-développement. Si le produit national brut a crû de 9 % par an de 1993 à 1995, on sait comment l'aventure s'est terminée. En fait, le régime Berisha avait toutes les caractéristiques négatives des précédents, plus la destruction de leurs conquêtes socio-économiques. En quatre ans, plus de 50 % de la population a été contrainte à d'incessantes migrations. Dans un pays fier de sa laïcité conquise après cinq siècles de domination ottomane, M. Sali Berisha a découvert l'« islam d'Etat » : les meilleures écoles ont été construites par des fondations iraniennes, saoudiennes ou turques; l'élite de l'armée a été formée dans les pays islamiques; le nombre de mosquées a littéralement explosé...»

Le Monde diplomatique (France), septembre 1997, p. 3.

Gouvernance et gouvernement [ 23 juillet 1997 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Albanie
LimitéSali BerishaBashkim Fino

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1987 - 2007



novembre
1990
Vote sur la démocratisation du régime en Albanie

mars
1992
Tenue d'élections législatives en Albanie

mai
1996
Tenue d'élections législatives en Albanie

juillet
1997
Démission du président albanais Sali Berisha

juin
2001
[Résultats] Élections législatives

juillet
2005
[Résultats] Élections législatives


Dans l'actualité


mars
2018
Criminalité en Albanie : l'hégémonie de la mafia en déclin

octobre
2017
Exil de masse de la population albanaise vers l'Europe

février
2014
L'après-Berisha: la fin d'un règne politique controversé

novembre
2013
L'Albanie : peut-être un pas vers l'Union européenne

septembre
2011
Albanie : des élections locales paralysent le pays


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019