19 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

22 août 1978

Assaut des rebelles sandinistes sur l'Assemblée nationale au Nicaragua

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Eden Pastora

À la tête d'un commando de 23 hommes, le commandant Eden Pastora s'empare du palais national de Managua et fait 1500 otages, dont la moitié sont des membres de l'Assemblée législative ou des hauts fonctionnaires du Nicaragua. Ce coup d'éclat fait instantanément de Pastora un héros national.

Des rebelles sandinistes déguisés en soldats de la garde nationale s'emparent du palais national nicaraguayen. Ils font 1500 otages dont José Somoza Abrego, le neveu du président autoritaire Somoza. Ce coup d'éclat, qui dure deux jours, fait d'Eden Pastora (le commandant Zero) un héros national. Grâce à l'intervention de Mgr Miguel Obando y Bravo, Somoza cède aux demandes des sandinistes : versement d'une rançon de $500 000, libération de 59 prisonniers politiques (dont le leader sandiniste Thomas Borge) et diffusion publique d'un appel à l'insurrection générale. Lors de la libération des prisonniers, le cortège est applaudi par des milliers de personnes. Planifié avant le lancement d'une grève générale lancée par le Front national d'opposition, cette opération constitue un tournant pour les rebelles puisqu'elle bloque un éventuel coup d'État de la garde nationale, établissant une junte militaire et civile qui barrerait la route aux sandinistes. L'opposition en sort galvanisée et le gouvernement affaibli. Humilié, Somoza remplace plusieurs officiers pour empêcher un coup d'État. Durant la guerre civile qui suit, Pastora, qui commande le front sud, jouera un rôle clé en affrontant les meilleures troupes somozistes. Mais une fois victorieux, il se brouille avec les sandinistes. Après avoir été nommé vice-président du ministère de l'Intérieur, puis de la Défense, il passe à l'opposition en moins de trois ans. Opposé à la radicalisation de la révolution, Pastora est un modéré qui préconise une approche plus démocratique et s'oppose à l'alignement sur Moscou. En lançant une opération pour renverser le régime sandiniste, on lui reproche toutefois de faire le jeu des rebelles contras. Incapable de définir une troisième voie, il se marginalisera peu à peu.

Gouvernance et gouvernement [ 22 août 1978 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Nicaragua
FaibleAnastasio Somoza Debayle

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1973 - 1983



décembre
1974
Émergence du Front sandiniste de libération nationale au Nicaragua

janvier
1978
Assassinat de l'homme politique nicaraguayen Pedro Chamorro

août
1978
Assaut des rebelles sandinistes sur l'Assemblée nationale au Nicaragua

juillet
1979
Démission du président du Nicaragua, Anastasio Somoza Debayle

janvier
1981
Création des Contras au Nicaragua


Dans l'actualité


octobre
2018
Nicaragua : le président Daniel Ortega s'accroche au pouvoir

janvier
2015
Une route sinueuse pour l'actuel président du Nicaragua, Daniel Ortega

janvier
2007
Daniel Ortega retrouve la présidence du Nicaragua

novembre
2006
Hausse de l'IDH en Amérique latine : qui en profite vraiment?

novembre
2006
L'élection présidentielle au Nicaragua

novembre
2006
Nicaragua : l'avortement interdit en toutes circonstances


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019