26 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

3 décembre 2007

Ouverture de la Conférence de Bali sur les changements climatiques

Texte rédigé par l'équipe de Perspective monde

Conférence de Bali

Une conférence internationale sur les changements climatiques s'ouvre à Bali, en Indonésie. Les représentants de 180 pays y prennent part afin de négocier les bases d'un nouvel accord qui fera suite au protocole de Kyoto, lequel doit expirer en 2012.

Une conférence des Nations unies sur les changements climatiques fut tenue en décembre 1997 à Kyoto, au Japon. Les participants engagèrent des négociations qui aboutirent à un accord assorti d'un cadre juridique contraignant. Communément appelé Protocole de Kyoto, celui-ci vise à réduire d'ici 2012 les émissions de gaz à effet de serre de 5 % par rapport au niveau de 1990. Du 3 au 15 décembre 2007, des représentants de 180 pays sont réunis à Bali, en Indonésie, pour négocier les bases d'un accord international devant succéder au Protocole de Kyoto qui expirera en 2012. Leurs intérêts divergents empêchent l'adoption de mesures précises. D'une part, les pays en développement (G77+Chine) se disent prêts à s'engager dans une lutte aux changements climatiques à condition que les pays industrialisés les aident économiquement et technologiquement. De l'autre, un groupe comprenant les États-Unis, le Japon et le Canada, persiste à ignorer l'urgence d'agir en la matière. L'Union européenne joue le rôle de médiateur entre ces deux groupes. Les participants s'entendent néanmoins sur une feuille de route précisant le cycle des négociations, notamment en ce qui a trait aux thèmes à aborder, au rythme des rencontres ainsi qu'à une date butoir. Les participants reconnaissent aussi le constat scientifique du rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) et réaffirment le principe de responsabilité commune, mais différenciée, dans la lutte aux changements climatiques. Enfin, le nouveau premier ministre australien, le travailliste Kevin Rudd, réjouit plusieurs participants en annonçant que son gouvernement ratifierait sous peu le Protocole de Kyoto. L'Australie et les États-Unis sont les seuls pays industrialisés à ne pas l'avoir fait.

Pour en savoir plus: Plan d'action de la Conférence de Bali sur les changements climatiques

Dans les médias...


Patrick Lamm, « Climat : la route sera longue »

«...S'il y a une seule chose positive que l'on puisse retirer de la conférence de Bali sur le réchauffement climatique, c'est que l'on ait réussi à éviter l'échec. Mais il faut se contenter de peu : un cadre de travail, un calendrier et une date butoir pour un nouveau cycle de négociations afin de tenter de donner une suite au protocole de Kyoto. Une feuille de route, donc, mais pas d'objectifs chiffrés de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Pouvait-on raisonnablement espérer mieux ? Oui, si l'on songe à la gravité de la situation et à l'urgence d'y trouver des remèdes. Non si l'on prend en compte les difficultés de la tâche. Car le problème à résoudre est inédit : combien de degrés de température supplémentaires la Terre pourra-t-elle supporter au cours des cinquante prochaines années sans encourir une transformation dramatique des écosystèmes ? Il est difficile d'avoir une appréciation précise, car les scientifiques, eux-mêmes, sont divisés sur la question. L'exercice est d'autant plus ardu qu'il se double d'une exigence de prospective visant à imaginer un nouveau modèle de développement pour des pays ne partageant pas, loin s'en faut, le même niveau de vie. »

Les Échos (France), 17 décembre 2007, p. 18.

Étienne Dubuis, « À Bali, trois stratégies contre le réchauffement »

«...Il y a deux façons de convaincre l'autre d'avancer: négocier dans une logique de donnant-donnant ou prêcher par l'exemple dans l'espoir d'être suivi. C'est cette seconde stratégie que l'Union européenne (accompagnée de la Suisse) a adoptée. Les Vingt-Sept ont débarqué à Bali avec des objectifs ambitieux déjà fixés dans une large mesure, soit une réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2020. Et puisqu'il est tout de même bon d'avoir quelque chose à offrir en échange de concessions, ils se sont engagés à passer à 30% si tous les autres pays industrialisés les imitaient. Une telle politique s'explique par deux facteurs au moins. L'Union européenne dispose de relativement peu de matières premières, contrairement aux Etats-Unis par exemple. Elle est par conséquent plus encline à les économiser. La chancelière allemande Angela Merkel, qui est une ancienne ministre fédérale de l'Environnement, a par ailleurs une grande sensibilité aux problèmes écologiques. Son rôle a été cardinal dans l'élaboration de cette stratégie. »

Le Temps (Suisse), 15 décembre 2007.

Louis-Gilles Francoeur, « Ban Ki-moon veut un mandat clair »

«...Les États-Unis, attaqués de toutes parts avec leurs alliés japonais et canadiens, se sont défendus en disant qu'ils dépensent et font beaucoup pour lutter contre le réchauffement du climat. Mais beaucoup, ce n'est pas assez, répliquent les écologistes qui ont stigmatisé hier l'attitude du « trio infernal » en faisant valoir qu'il paralyse les pourparlers au moment où la Chine et plusieurs autres pays émergents, comme l'Inde notamment, ouvrent la porte à l'idée de s'engager dans la bataille du climat selon des modalités compatibles avec leurs exigences de développement et de lutte à la pauvreté. Mais cela n'a pas empêché Harlan Watson, le chef de la délégation américaine, de récuser encore toute idée de référence aux objectifs de réduction avancés par le GIEC: « Nous voulons un texte neutre », a-t-il dit, ajoutant « qu'une fois avancé dans un texte, un chiffre donne le ton et l'issue des négociations ». »

Le Devoir (Québec, Canada), 13 décembre 2007, p. a3.

Éditorial

«...The meetings in Bali and Washington are intimately linked. Progress globally will depend heavily on whether Washington, after years of delay and denial, is prepared to follow Europe's lead and impose mandatory controls on emissions. As the dominant producer of heat-trapping gases, the United States cannot expect other countries to make costly investments in new ways of producing and using energy unless it acts decisively at home. (...) Whatever happens, China and India have to be part of the equation. Along with other developing countries, both were exempted from making any commitments to reduce emissions at Kyoto on grounds that the industrialized countries bore the heaviest historical responsibility. Given the extraordinary growth in both countries, that argument is no longer sustainable. But it will be much easier to get China, India and others to adopt aggressive policies if the United States is also on board. »

The New York Times (États-Unis), 3 décembre 2007.

Gouvernance et gouvernement [ 3 décembre 2007 ]

PaysNiveau de démocratieChef de l'ÉtatChef du gouvernement

Indonésie
IntermédiaireSusilo Bambang YudhoyonoInformation non-pertinente

Les informations précédentes renvoient précisement à la date de l'événement. Le niveau de démocratie est établi à partir des travaux de l'équipe de Polity IV. L'indice renvoie à la démocratie institutionnelle. Les noms des gouvernants sont établis à partir de nos bases de données les plus récentes. Là où on ne trouve aucun nom pour chef du gouvernement, il faut conclure que le chef de l'État est aussi, et sans intermédiaire, le chef du gouvernement, ce qui est le cas des systèmes présidentiels classiques (les États-Unis par exemple).

Évolution des composantes du système politique

ProfilGouvernantsDémocratiePartis politiques

Obtenez des informations supplémentaires sur le profil général des pays, les gouvernants, le niveau de démocratie et les différents partis politiques ayant oeuvré sur la scène nationale depuis 1945.
 

Chronologie 1997 - 2016



mai
1998
Démission du président indonésien Suharto

juin
1999
[Résultats] Élections législatives

octobre
1999
Élection d'Abdurrahman Wahid à la présidence de l'Indonésie

avril
2004
[Résultats] Élections législatives

juillet
2004
[Résultats] Élection présidentielle

décembre
2007
Ouverture de la Conférence de Bali sur les changements climatiques

avril
2009
[Résultats] Élections législatives

juillet
2009
[Résultats] Élection présidentielle

avril
2014
[Résultats] Élections législatives

juillet
2014
[Résultats] Élection présidentielle


Dans l'actualité


février
2019
Indonésie : élections présidentielle et législatives d'une démocratie fragile

janvier
2019
Rassemblement international à Bali pour sauver les océans

septembre
2018
La justice indonésienne progresse dans sa lutte à la corruption

avril
2018
Le coût du séparatisme en Indonésie

janvier
2017
Les Indonésiens dans la rue pour la condamnation d'Ahok

octobre
2016
Remaniement ministériel en Indonésie : l'économie au coeur du changement

novembre
2014
Déforestation en Indonésie : un pilier économique, mais un désastre écologique

octobre
2014
Une élection indonésienne marquante

février
2014
Élection présidentielle à saveur populiste en Indonésie

mars
2013
L'Indonésie : un essor économique impressionnant


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016