19 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   


Sommaire historique


En politique intérieure

Un fort mouvement indépendantiste se développe dans la province portugaise de l'Angola au cours des années 60 et 70. Le Portugal intervient militairement, mais la révolution des oeillets, qui bouleverse le pays en 1974, favorise l'accession de l'Angola à l'indépendance l'année suivante. Des divisions entre les différentes factions entraînent une guerre civile. Le Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA), d'obédience communiste, prend le pouvoir. Mais des conflits armés persistants avec les rebelles de l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA), conjugués à une économie fragile et des famines récurrentes, plongent le pays dans le chaos. Des accords de paix conclus au cours des années 90 et la présence de troupes de l'Organisation des Nations unies (ONU) ne suffisent pas à enrayer complètement la violence. Un cessez-le-feu survenu en 2002 laisse entrevoir un espoir de paix, mais, en dépit de cette stabilité, l'Angola demeure un des pays les moins démocratiques sur le continent africain. Malgré une amélioration notable au début du XXIe siècle, la situation économique est elle aussi précaire, particulièrement en ce qui a trait à la répartition des richesses.


En politique extérieure

L'accession de l'Angola à l'indépendance, en 1975, est suivie par le départ de milliers de Portugais. La lutte entre les factions qui cherchent à prendre le pouvoir est marquée par l'intervention des protagonistes de la guerre froide. Alors que le Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) bénéficie du support de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) et de milliers de soldats cubains, l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA) compte pour sa part sur l'appui des États-Unis. La présence de sécessionnistes namibiens en territoire angolais provoque également l'intervention de l'Afrique du Sud. L'évolution de la situation internationale favorise la signature d'un accord entre les pays impliqués dans le conflit, en 1988. L'Organisation des Nations unies (ONU) prend aussi part aux initiatives de paix visant à mettre un terme à la guerre civile au cours des années 90. Elles aboutissent en 2002. L'Angola entretient des liens étroits avec les États-Unis qui lui procurent de l'aide sur le plan économique. La période suivant le cessez-le-feu est également marquée par un développement accru des ressources naturelles qui pave la voie à un rapprochement avec la Chine, devenue le principal partenaire économique de l'Angola.


Des conflits et des morts


1961-1975 [ Angola ] Indépendance > 50,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1975-2002 [ Angola ] Guerre civile: Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola -UNITA- située à gauche. > 1,000,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1975-2005 [ Angola ] Violences civiles. > 3,500 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1977-1977 [ Angola Congo (rep. dem.) ] Violences internationales (conflit sur Shaba, ancien Katanga) > 1,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1978-1978 [ Angola Congo (rep. dem.) ] Violences entre les deux États (Shaba, ancien Katanga) > 1,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).

Pour en savoir plus sur la méthodologie, consulter la section «Conflits».





Angola


Chronologie depuis 1975


Les événements sélectionnés se rapportent à la situation intérieure ou aux enjeux internationaux qui ont eu un impact direct sur la gouvernance du pays.

0 novembre 1975
Intervention cubaine en Angola

À la fin de 1975, le gouvernement marxiste d'Angola est menacé par une offensive de l'Afrique du Sud qui appuie l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA). À la demande de Moscou, Cuba dépêchera des troupes sur place. Elles joueront un rôle déterminant dans la victoire du régime en place.
10 septembre 1979
Décès du président angolais Agostinho Neto

Le 10 septembre 1979, Antonio Agostinho Neto Kilamba s’éteint à Moscou à la suite de complications lors d’une opération chirurgicale. Il a été le secrétaire général du Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA) et le premier président de la République populaire d’Angola de 1975 à 1979.
8 mai 1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

L'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) rend publique sa décision de ne pas envoyer de délégation aux Jeux olympiques d'été de 1984 qui se dérouleront à Los Angeles, aux États-Unis. Le geste des Soviétiques sera imité par une quinzaine d'autres pays.
22 décembre 1988
Signature à New York d'un traité sur le conflit en Angola

En présence du secrétaire d'État américain George Shultz, les ministres des Affaires étrangères de l'Angola, de Cuba et de l'Afrique du Sud, réunis au quartier général de l'Organisation des Nations unies (ONU), signent le Traité de New York. Ce double accord garantit le retrait des troupes cubaines de l'Angola en échange de l'indépendance de la Namibie.
29 septembre 1992
Tenue d'élections législatives et présidentielle en Angola

Après la signature d'un cessez-le-feu entre le Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) et l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA), des élections législatives et présidentielle ont lieu en Angola, les 29 et 30 septembre 1992.
20 novembre 1994
Signature à Lusaka d'un accord de paix sur la guerre civile en Angola

À la suite de pourparlers qui ont débuté en 1993 sous l'égide de l'Organisation des Nations unies (ONU) un accord de paix est conclu à Lusaka, la capitale de la Zambie, entre le Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) et l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA).
4 avril 2002
Signature à Luanda d'un accord sur la paix en Angola

À Luanda, capitale de l'Angola, les Forces gouvernementales angolaises (anciennement le Mouvement populaire de libération de l'Angola) et l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA) signent un accord mettant fin à plus de 27 ans de guerre civile.
23 août 2017
[Résultats] Élections législatives

 


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019