Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 janvier 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche


Sommaire historique


En politique intérieure

La tutelle belge sur le Ruanda-Urundi prend fin en 1962 avec la proclamation d'indépendance de deux nouveau pays : le Ruanda et le Burundi. D'abord une monarchie constitutionnelle, le Burundi devient une République en 1966 à la suite d'un coup d'État. La minorité tutsi conserve son emprise sur la vie politique et sur l'armée. Cette situation est à l'origine de tensions avec la majorité hutu qui mènent à de violents affrontements. Des réformes démocratiques, adoptées au début des années 90, permettent aux Hutu de jouer un rôle plus actif sur la scène politique. L'un d'entre eux est élu à la présidence du pays en 1993. Son assassinat, plus tard dans l'année, déclenche cependant de nouvelles violences qui entraînent la mort ou l'exil de dizaines de milliers de Hutu. La guerre civile qui déchire le Burundi, un des pays les plus pauvres du continent africain, prend une nouvelle tournure avec un accord de paix, signé en 2000. Les troubles continuent, mais des négociations en vue d'une fin des hostilités se poursuivent. De plus, on procède en 2005 à la composition d'un gouvernement de transition auquel prennent part des ministres hutu et tutsi. Des tensions persistantes et la situation de centaines de milliers de réfugiés continuent néanmoins de hanter le Burundi, un des pays les plus pauvres au monde.


En politique extérieure

Malgré le voeu exprimé par l'Organisation des Nations unies (ONU), le Burundi et le Ruanda, jadis liés sous mandat belge, décident de devenir deux pays indépendants en 1962. La situation politique et économique de ces deux États voisins est constamment perturbée par la rivalité opposant les ethnies Hutu et Tutsi qui force des dizaines de milliers de personnes à l'exil. Des chefs d'État du continent africain - Julius Nyerere, Nelson Mandela - sont à l'origine d'initiatives visant à rétablir la stabilité au pays au tournant du XXIe siècle. Malgré ses difficultés internes, le Burundi prend part à des missions de paix en tant que membre d'organisations internationales.


Des conflits et des morts


1962-1964 [ Burundi Rwanda ] Violence entre des États > 1,500 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1965-1965 [ Burundi ] Violences ethniques ( Hutus/Tutsis) > 5,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1972-1972 [ Burundi ] Violences ethniques ( Hutus/Tutsis) > 2,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1972-1973 [ Burundi ] Repression des Hutus > 100,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1988-1988 [ Burundi ] Violences ethniques (Tutsis contre Hutus) > 10,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1991-1991 [ Burundi ] Violence civile > 1,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1993-2005 [ Burundi ] Violences ethniques ( Tutsis contre Hutus) > 100,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).

Pour en savoir plus sur la méthodologie, consulter la section «Conflits».





Burundi


Chronologie depuis 1962


Les événements sélectionnés se rapportent à la situation intérieure ou aux enjeux internationaux qui ont eu un impact direct sur la gouvernance du pays.

1 juillet 1962
Proclamation de l'indépendance du Rwanda

C'est au coeur de violents conflits tribaux entre la majorité Hutu et la minorité Tutsi que l'on annonce la levée de la tutelle Belge sur le Rwanda, un État d'Afrique centrale qui proclame son indépendance le 1e juillet 1962.
26 mai 1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

Des représentants de 31 pays africains, dont de nombreux chefs de gouvernement et d'État, sont réunis à Addis-Abeda, en Éthiopie, afin de procéder à la création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA).
15 janvier 1965
Assassinat du premier ministre burundais Pierre Ngendandumwe

Une semaine après sa désignation au poste de premier ministre du Burundi, Pierre Ngendandumwe est abattu dans la capitale, Bujumbura. Un clerc travaillant pour l'ambassade des États-Unis, Gonzalve Muyendi, confessera être l'auteur du meurtre.
28 novembre 1966
Renversement du roi Ntare V au Burundi

Quelques mois à peine après avoir remplacé son père, le roi Mwambutsa IV, à la tête du Burundi, Ntare V est renversé par un coup d'État orchestré par le premier ministre Michel Micombero. Celui-ci instaure un régime autoritaire s'appuyant sur un parti unique, l'Union pour le progrès national (UPN).
29 avril 1972
Début d'une insurrection au Burundi

Une offensive des Hutus dans le sud du Burundi fait des centaines de morts et mène à la création d'une République de Martyazo. Le gouvernement et l'armée, sous le contrôle de la minorité tutsie, ont cependant tôt fait de réagir, se livrant à une brutale répression qui se solde par des centaines de milliers de morts et de déplacés.
1 novembre 1976
Renversement du président burundais Michel Micombero

Le président burundais, Michel Micombero, est renversé par un coup d'État orchestré par un chef d'état-major général adjoint, le colonel Jean-Baptiste Bagaza. Très critique du régime précédent, celui-ci s'engage à favoriser une réconciliation nationale et à faire des réformes démocratiques.
12 avril 1980
Renversement du président libérien William R. Tolbert

Après neuf années au pouvoir, le président libérien William R. Tolbert est renversé par un groupe de militaires des Forces armées du Liberia, dirigés par Samuel K. Doe. Ce coup d'État sanglant marque une rupture en mettant fin au règne des Libériens descendants d'Américains qui mènent les destinées du pays depuis son indépendance.
17 février 1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

Le président français François Mitterrand convoque à Versailles le premier Sommet de la Francophonie internationale. Des représentants de 41 pays, comptant plus de 120 millions d'habitants, y prennent part.
3 septembre 1987
Renversement du président burundais Jean-Baptiste Bagaza

Pendant qu'il assiste au sommet de la Francophonie qui se déroule à Québec, au Canada, le président burundais Jean-Baptiste Bagaza est renversé par un coup d'État effectué par des militaires. Un Comité militaire pour le salut national est formé, avec à sa tête le major Pierre Buyoya qui accède à la présidence.
6 avril 1994
Attentat contre les présidents du Burundi et du Rwanda

Le président du Rwanda, Juvénal Habyarimana, et son homologue du Burundi, Cyprien Ntaryamira, perdent la vie lorsque l'avion à bord duquel ils prennent place est abattu. Au cours des semaines qui suivront, le Rwanda sera déchiré par des massacres qui feront des centaines de milliers de victimes.
25 juillet 1996
Renversement du président burundais Sylvestre Ntibantunganya

Sur la toile de fond de la guerre civile qui divise le Burundi depuis 1993, le président Sylvestre Ntibantunganya, de la majorité hutue, est écarté du pouvoir. Il est remplacé par le Tutsi Pierre Buyoya, un ex-président, qui en appelle à la réconciliation et au dialogue politique.
4 juillet 2005
[Résultats] Élections législatives

 


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016