25 avril 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   


Sommaire historique


En politique intérieure

La politique bolivienne vit un tournant majeur en 1952 avec l'arrivée au pouvoir de Victor Paz Estenssoro et du Mouvement national révolutionnaire (MNR). Le nouveau gouvernement adopte une série de mesures sociales (éducation, droit de vote, etc.), en plus de procéder à des nationalisations et à une réforme agraire d'envergure. Un coup d'État orchestré par des militaires, en 1964, marque le début d'une période d'instabilité et de répression. Le mécontentement croissant permet aux civils de reprendre la gouverne du pays au cours des années 80. Ils doivent cependant composer avec une économie au ralenti qui afflige une population vivant déjà dans une grande pauvreté. Des mesures de redressement connaissent un succès inégal. Le trafic de la cocaïne est également un problème persistant auquel les dirigeants boliviens restent confrontés au début du XXIe siècle. En 2005, la Bolivie effectue un virage à gauche avec l'élection à la présidence d'Evo Morales. Celui-ci implante rapidement de nouvelles mesures sociales et procède à des nationalisations. La nouvelle Constitution, adoptée en 2007, prévoit aussi une autonomie départementale.

La ville de Sucre est reconnue comme la capitale constitutionnelle du pays. La Paz est reconnue comme la capitale administrative. C'est d'ailleurs dans cette dernière qu'on retrouve le siège du gouvernement et le parlement.


En politique extérieure

La Bolivie participe à la création de l'Organisation des États américains (OÉA), en 1948. Ses dirigeants entretiennent de bonnes relations commerciales avec les États-Unis qui participent à son développement économique. La répression exercée par les militaires entraîne un refroidissement qui prend fin avec le retour des civils au pouvoir. Plusieurs pays collaborent avec la Bolivie dans la lutte contre le trafic de cocaïne qui a des ramifications internationales. À un autre niveau, le gouvernement bolivien accepte de s'associer au Mercosur au cours des années 90. Il s'agit d'un regroupement de pays d'Amérique du Sud qui sont liés par des ententes commerciales particulières. L'arrivée d'Evo Morales à la présidence marque un refroidissement des relations avec Washington, dont des tensions diplomatiques qui atteignent un sommet en 2008.


Des conflits et des morts


1946-1946 [ Bolivie ] Violence civile > 1,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1952-1952 [ Bolivie ] Violence civile. Forces révolutionnaires contre le gouvernement. > 2,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).

Pour en savoir plus sur la méthodologie, consulter la section «Conflits».





Bolivie


Chronologie depuis 1945


Les événements sélectionnés se rapportent à la situation intérieure ou aux enjeux internationaux qui ont eu un impact direct sur la gouvernance du pays.

21 février 1945
Ouverture d'une conférence panaméricaine à Chapultepec, au Mexique

Une importante conférence panaméricaine qui se déroule au Mexique réunit 21 pays des Amériques. Elle se démarque par l'accent placé sur le respect des droits de l'Homme comme principe devant être au coeur des relations internationales ainsi que par l'engagement des pays latino-américains de coopérer dans la protection de l'hémisphère des Amériques.
21 juillet 1946
Renversement du président bolivien Gualberto Villarroel

Le mécontentement à l'endroit du gouvernement du président Gualberto Villarroel incite des intellectuels et des travailleurs à manifester contre lui et à le renverser avec la complicité tacite des militaires. L'instabilité politique continuera toutefois de hanter la Bolivie pendant les années qui suivent.
2 septembre 1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Le traité de Rio, aussi connu sous le nom de Traité interaméricain d'assistance réciproque (TIAR), est signé à Rio de Janeiro en présence de 103 délégués représentant 19 pays des deux Amériques.
30 mars 1948
Création de l'Organisation des États américains

Lors de la neuvième conférence pan-américaine qui se déroule à Bogota, en Colombie, 21 pays participent à la mise sur pied l'Organisation des États américains (OEA). Sa mission consiste à maintenir la sécurité sur le continent en préconisant des règlements pacifiques lors des conflits impliquant les pays membres.
16 avril 1952
Accession de Victor Paz Estenssoro à la présidence de la Bolivie

Un coup d'État sanglant mène au renversement de la junte dirigée par le général Hugo Ballivian et à l'accession à la présidence de la Bolivie de Victor Paz Estenssoro, le chef du Mouvement nationaliste révolutionnaire (MNR).
30 décembre 1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

Dès sa création, en décembre 1959, la Banque interaméricaine de développement (BID) joue un rôle central dans le développement économique et la mise en place de programmes d'éducation et de santé en Amérique latine.
18 février 1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

Sept pays d'Amérique latine signent le traité de Montevideo dans le but de créer une zone de libéralisation des échanges commerciaux. Ce document servira de base à l'établissement de plusieurs zones de libre-échange à travers l'Amérique latine.
9 octobre 1967
Exécution d'Ernesto «Che» Guevara

Après avoir été capturé lors d'un affrontement avec l'armée régulière bolivienne, le major Ernesto Guevara de la Serna, dit le «Che», une figure de proue du mouvement révolutionnaire cubain, est exécuté.
27 avril 1969
Décès du président bolivien René Barrientos Ortuño

Le président bolivien René Barrientos, en poste depuis 1964, perd la vie lors d’un écrasement d’hélicoptère, le 27 avril 1969. Barrientos fut un chef d’État particulièrement apprécié des paysans et reconnu pour ses liens étroits avec les États-Unis.
26 mai 1969
Création du Pacte andin

Les accords de Carthagène, qui donnent naissance au Pacte andin en 1969, jouent un rôle important dans le processus de libéralisation des échanges économiques en Amérique latine. Les membres accentueront leur intégration par la suite et seront imité par d'autres pays du continent.
22 août 1971
Coup d'État contre le président Jose Torres en Bolivie

À la suite du renversement du président José Torres par une rébellion, le colonel Hugo Banzer Suarez lui succède à la présidence de la République bolivienne le 22 août 1971. Sous son règne, l'instabilité et la répression qui minent le pays depuis le coup d'État militaire de 1964 se poursuivent.
28 novembre 1975
Déclenchement de l'opération Condor

L'opération Condor est une opération clandestine transnationale. Organisée par les régimes militaires d'Amérique du Sud, avec le support tacite des États-Unis, elle vise à l'élimination de personnes jugées «subversives». Des centaines d'entre elles, spécialement ciblées, seront torturées, assassinées ou portées disparues.
21 juillet 1978
Renversement du gouvernement de Hugo Banzer en Bolivie

Sept ans après avoir pris le pouvoir, le président bolivien Hugo Banzer Suarez est renversé par un coup d'État orchestré par le général Juan Pereda Asbún. Entre 1978 et 1980, six présidents se succéderont à la tête de l'État bolivien.
12 août 1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

Les pays membres de l'Association de libre-échange de l'Amérique latine (ALALC) se réunissent à Montevideo, en Uruguay, pour conclure un nouvel accord visant à accentuer l'intégration économique entre les pays de l'Amérique latine. Il débouchera sur la création de différentes zones d'échanges régionales, dont le Mercosur.
10 octobre 1982
Accession de Hernan Siles Zuazo à la présidence de la Bolivie

Une grogne populaire menant au déclenchement d'une grève générale incite les militaires au pouvoir en Bolivie à ouvrir la voie à un gouvernement dirigé par des civils. Le 10 octobre 1982, Hernan Siles Zuazo, leader de l'Union démocratique et populaire (UDP) qui était arrivée en tête des élections du 29 juin 1980, accède à la présidence.
18 juillet 2004
Référendum sur la gestion des hydrocarbures en Bolivie

Le 18 juillet 2004, les Bolivien(nes) se prononcent par référendum sur l’exploitation des hydrocarbures, principalement sur la gestion des réserves de gaz du pays. Ce référendum comprend cinq questions auxquelles les électeurs votent majoritairement « oui ». Ce résultat s’avère aussi un vote de confiance pour le président Carlos Mesa.
18 décembre 2005
Élection d'Evo Morales à la présidence de la Bolivie

Le candidat du Mouvement vers le socialisme (MAS), Evo Morales, est élu à la présidence de la Bolivie avec 1 544 374 votes (53.7%). Il devance son principal adversaire, Jorge Quiroga Ramirez du Pouvoir démocratique et social (PODEMOS), qui obtient pour sa part l'appui de 821 745 électeurs (28.6%).
18 décembre 2005
[Résultats] Élection présidentielle
6 décembre 2009
[Résultats] Élection présidentielle
14 octobre 2014
[Résultats] Élection présidentielle

 


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016