20 septembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   


Sommaire historique


En politique intérieure

Au cours des années 50, Barthélemy Boganda et le Mouvement pour l'évolution sociale de l'Afrique noire (Mesan) sont au coeur de la marche vers l'indépendance de l'Oubangui-Chari, un territoire français d'outre-mer qui devient une République, au sein de la Communauté française, en 1958. Lorsque le nouveau pays proclame son indépendance, en 1960, il prend le nom de République centrafricaine. Le président David Dacko en est la figure politique dominante, jusqu'au renversement qui porte le colonel Jean-Bédel Bokassa au pouvoir, en 1966. Le nouveau président instaure un régime répressif. Proclamé empereur en 1977, il dirige avec faste un État d'une grande pauvreté, jusqu'à son renversement deux ans plus tard. La République centrafricaine connaît d'autres dirigeants autoritaires avant qu'une démocratie multipartite ne soit établie au début des années 90. Malgré certaines contestations, elle permet d'élire Ange-Félix Patassé à la tête du pays. La situation politique, ponctuée par des rebellions et des coups d'État, demeure néanmoins instable.


En politique extérieure

Après la proclamation d'indépendance de 1960, la République centrafricaine conserve de bonnes relations avec la France. Des troupes françaises demeurent sur le territoire et des liens commerciaux très étroits continuent de lier les deux pays. En 1979, la France intervient même directement en appuyant le renversement du régime despotique de Jean-Bédel Bokassa. Sur le plan régional, les relations du Centrafrique avec ses voisins, notamment le Tchad, sont fortement influencées par un contexte instable et bouillonnant.


Des conflits et des morts


2001-2003 [ Centrafricaine (rep) ] Violences civiles (attaques des loyalistes Bozize) > 1,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).

Pour en savoir plus sur la méthodologie, consulter la section «Conflits».





Centrafricaine (rep)


Chronologie depuis 1960


Les événements sélectionnés se rapportent à la situation intérieure ou aux enjeux internationaux qui ont eu un impact direct sur la gouvernance du pays.

13 août 1960
Proclamation de l'indépendance de la République centrafricaine

Colonie française jadis connue sous le nom d'Oubangui-Chari, la République centrafricaine, proclamée en 1958, accède à l'indépendance le 13 août 1960.
12 septembre 1961
Création de l'Union africaine et malgache

La création de l'Union africaine et malgache (UAM), en 1961, a pour but de développer la coopération économique, sociale, culturelle et politique entre les anciennes colonies françaises. L'UAM se veut aussi une réponse au panafricanisme qui germe au sein des anciennes colonies britanniques.
26 mai 1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

Des représentants de 31 pays africains, dont de nombreux chefs de gouvernement et d'État, sont réunis à Addis-Abeda, en Éthiopie, afin de procéder à la création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA).
1 janvier 1966
Renversement du président David Dacko en République centrafricaine

À Bangui, le 1er janvier 1966, le président centrafricain David Dacko est la cible d'une tentative de coup d'État orchestrée par le chef de la gendarmerie. Le chef d'État major de l'armée centrafricaine, Jean-Bédel Bokassa, profite de cette occasion pour renverser le gouvernement.
4 décembre 1977
Couronnement de l'empereur centrafricain Jean-Bédel Bokassa 1er

À Bangui, lors d'une cérémonie faste, inspirée par le couronnement de Napoléon Ier, le président Jean-Bédel Bokassa se sacre empereur de l'Empire centrafricain. Plus de 3500 invités, provenant d'une quarantaine de pays, sont présents, mais aucun chef d'État ne se déplace pour l'occasion. Le coût de la cérémonie est évalué à 20 millions de dollars.
21 septembre 1979
Renversement de l'empereur centrafricain Jean-Bedel Bokassa 1er

Deux ans après avoir été couronné empereur de la Centrafrique, Jean-Bedel Bokassa est évincé du pouvoir à la suite d'une opération orchestrée par la France. David Dacko, qui a déjà présidé le pays entre 1960 et 1966, proclamera la fin du royaume et le rétablissement de la République.
1 septembre 1981
Renversement du gouvernement de David Dacko en République centrafricaine

André Dieudonné Kolingba, commandant en chef des forces armées centrafricaines, orchestre un coup d'État non-violent et renverse le gouvernement civil du président David Dacko. Le 2 septembre 1981, Kolingba se désigne lui-même président de la République centrafricaine.
17 février 1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

Le président français François Mitterrand convoque à Versailles le premier Sommet de la Francophonie internationale. Des représentants de 41 pays, comptant plus de 120 millions d'habitants, y prennent part.
22 août 1993
[Résultats] Élection présidentielle
22 août 1993
[Résultats] Élections législatives
19 septembre 1993
Élection d'Ange Félix Patassé à la présidence de la République centrafricaine

L'ancien premier ministre et chef du Mouvement pour la libération du peuple centrafricain (MLPC), Ange-Félix Patassé, amasse 52,5% des votes au deuxième tour de l'élection présidentielle qui se déroule en République centrafricaine. Il défait Abel Goumba, le candidat du Groupe des forces démocratiques, une coalition de 14 partis d'opposition.
22 novembre 1998
[Résultats] Élections législatives
19 septembre 1999
[Résultats] Élection présidentielle
15 mars 2003
Renversement du président centrafricain Ange-Félix Patassé

Le gouvernement centrafricain d'Ange-Félix Patassé, président depuis 1993, est renversé en son absence par l'ancien chef des armées, François Bozizé.
24 mars 2013
Renversement du président François Bozizé en République centrafricaine

Peu après la signature d'un accord de paix avec le gouvernement, le 11 janvier 2013, l'opposition Séléka repend les armes et s'empare de plusieurs villes importantes de la République centrafricaine. Son pouvoir fragilisé, le président François Bozizé quitte le pays le 24 mars. Son successeur sera Michel Djotodia, une figure de proue de l'opposition.
10 janvier 2014
Démission du président centrafricain Michel Djotodia

Moins d'un an après s'être proclamé président de la République centrafricaine, Michel Djotodia, ainsi que le premier ministre Nicolas Tiangaye, annoncent leur démission. Cette nouvelle survient après une année de violences qui ont entraîné l'intervention accrue de troupes étrangères.
30 décembre 2015
[Résultats] Élection présidentielle

 


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019