12 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   


Sommaire historique


En politique intérieure

En 1958, la Guinée refuse de joindre les rangs de la nouvelle Communauté française et accède à l'indépendance. Sous la gouverne de l'ex-syndicaliste Ahmed Sékou Touré et de son Parti démocratique de Guinée (PDG), qui est parti unique, la Guinée adopte un modèle de développement socialiste. Le régime pratique une sévère répression à l'endroit de l'opposition, incitant plusieurs Guinéens à prendre la route de l'exil. Les résultats économiques s'avèrent insatisfaisants et un léger virage vers le libéralisme est amorcé. Il s'accentue après le renversement de Sékou Touré, en 1984. Des ouvertures démocratiques, que confirme la Constitution de 1990, permettent également la participation d'autres partis à la vie politique. La figure dominante de la Guinée demeure néanmoins Lansana Conté qui assume la présidence de 1984 jusqu'en 2008. S'ensuit une période d'instabilité et de violence. De plus, les inégalités sociales et économiques persistent, malgré une grande diversité de ressources naturelles.


En politique extérieure

Le refus de la Guinée de joindre la Communauté française et sa proclamation d'indépendance, en 1958, provoquent des tensions avec la France qui lui retire son assistance. Le président Ahmed Sékou Touré cherche à atténuer l'impact de cette décision en demandant l'aide de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) et de la Chine. Sékou Touré s'exprime aussi en faveur du panafricanisme, bien qu'il entretienne des rapports tendus avec plusieurs de ses voisins. Le faible dynamisme de l'économie guinéenne incite les dirigeants à se détourner des pays communistes et à renouer avec la France en 1978. L'évolution vers un modèle plus libéral entraîne également une participation accrue des capitaux étrangers, particulièrement de l'Occident. La Guinée s'implique aussi sur le continent africain, notamment au sein de plusieurs organisations et missions de paix.


Des conflits et des morts


2000-2001 [ Guinée ] Parrot s Beak clashes > 1,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).

Pour en savoir plus sur la méthodologie, consulter la section «Conflits».





Guinée


Chronologie depuis 1958


Les événements sélectionnés se rapportent à la situation intérieure ou aux enjeux internationaux qui ont eu un impact direct sur la gouvernance du pays.

2 octobre 1958
Proclamation de l'indépendance de la Guinée

Après avoir été membre de la fédération de l'Afrique-occidentale française (A-OF) depuis 1904 et avoir obtenu une autonomie administrative relative en 1956, la Guinée rejette la proposition d'entrer au sein de la Communauté française et proclame son indépendance le 2 octobre 1958.
1 septembre 1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

Le président yougoslave Josip Broz, dit Tito, est l'hôte d'une importante conférence réunissant des représentants de 24 pays non-alignés à Belgrade. L'apaisement des tensions entre les superpuissances est au coeur de cette rencontre qui s'étale sur cinq jours.
26 mai 1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

Des représentants de 31 pays africains, dont de nombreux chefs de gouvernement et d'État, sont réunis à Addis-Abeda, en Éthiopie, afin de procéder à la création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA).
22 novembre 1970
Invasion de la Guinée par des troupes portugaises

En novembre 1970, des troupes portugaises, assistées de dissidents guinéens, tentent de renverser le régime de Sékou Touré, de neutraliser les rebelles actifs en Guinée-Bissau et de libérer des prisonniers portugais détenus à Conakry. L'opération connait un succès mitigé qui isole davantage le Portugal sur la scène internationale.
0 janvier 1971
Répression en Guinée

En réaction à l'agression portugaise de novembre 1970, le président guinéen Ahmed Sékou Touré procède à une sévère répression. Les personnes opposées au régime sont accusées de subversion, arrêtées, et soumises à des procès secrets qui, dans certains cas, sont suivis par des exécutions sommaires.
24 août 1977
Révolte des femmes du marché de Conakry, en Guinée

La révolte des femmes du marché de Conakry, une contestation inusitée, incite le gouvernement guinéen à adopter des réformes. Le régime met notamment de l'avant des mesures visant à libéraliser l'économie, en plus de normaliser ses relations avec la France.
27 mars 1984
Décès du président guinéen Ahmed Sékou Touré

Ahmed Sékou Touré, l'homme qui a conduit la Guinée à l'indépendance, en 1958, s'éteint à l'âge de 62 ans. Une semaine plus tard, le 3 avril 1984, un coup d'État militaire orchestré par Lansana Conté renverse le gouvernement.
17 février 1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

Le président français François Mitterrand convoque à Versailles le premier Sommet de la Francophonie internationale. Des représentants de 41 pays, comptant plus de 120 millions d'habitants, y prennent part.
19 décembre 1993
Élection de Lansana Conté à la présidence de la Guinée

Un élan de démocratisation, marqué par l'adoption d'une nouvelle Constitution en décembre 1990, souffle sur la Guinée. Une élection présidentielle se déroulant le 19 décembre 1993 permet au président sortant, Lansana Conté, d'être reporté au pouvoir avec 51,7% des voix, un résultat que l'opposition conteste.
19 décembre 1993
[Résultats] Élection présidentielle
14 décembre 1998
[Résultats] Élection présidentielle
30 juin 2002
[Résultats] Élections législatives
22 décembre 2008
Décès du président guinéen Lansana Conté

Après 24 années au pouvoir, le président guinéen Lansana Conté décède à l'âge de 74 ans. Les dernières années de son règne ont été marquées par une forte contestation sociale, notamment une grève générale qui fait l'objet d'une sévère répression.
27 juin 2010
[Résultats] Élection présidentielle
28 septembre 2013
[Résultats] Élections législatives
8 août 2014
Annoce de l'Organisation mondiale de la santé sur le virus Ebola

La propagation du virus Ebola en Afrique de l'Ouest depuis mars 2014 est responsable de plus de 1000 morts en quelques mois. La gravité de la situation incite l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à anoncer que celle-ci constitue « une urgence de santé publique de portée mondiale ».
11 octobre 2015
[Résultats] Élection présidentielle

 


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019