20 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   


Sommaire historique


En politique intérieure

Le coup d'État qui porte le général Abd al-Karim Kassem au pouvoir, en 1958, marque la fin de la monarchie irakienne et la naissance de la république. D'autres renversements qui surviennent au cours des années 1960 permettent au Parti Baas de prendre le contrôle de la vie politique. Au cours des années 1970, l'économie irakienne profite grandement de la hausse du prix des ressources pétrolières. Le président Saddam Hussein, au pouvoir depuis 1979, entraîne cependant le pays dans des conflits désastreux contre l'Iran (1980-1988) et contre la coalition internationale formée pour repousser les troupes irakiennes du Koweït (1991). Les répercussions de ces guerres et l'embargo décrété par l'Organisation des Nations unies (ONU) accentuent la pauvreté mais n'ébranlent pas le régime dictatorial de Hussein qui se livre à une sévère répression, notamment contre la minorité kurde. Le président est finalement renversé par l'intervention américano-britannique, en 2003. Malgré de nombreux actes de violence et un climat de tension persistant entre la majorité religieuse chiite et la minorité sunnite, des initiatives sont prises, dont la tenue d'élections, afin d'établir des institutions démocratiques. Les troupes américaines quittent l'Irak en 2011.


En politique extérieure

Membre original du pacte de Bagdad, en 1955, l'Irak entretient des relations étroites avec l'Occident avant le coup d'État du général Abd al-Karim Kassem, en 1958. Il quitte rapidement le pacte de Bagdad et conclut une entente de défense avec les pays de la République arabe unie (RAU). Rendus inquiets par la proclamation de la République islamique iranienne, en 1979, les dirigeants irakiens s'engagent avec elle dans un conflit coûteux (1980-1988). Il incite le président Saddam Hussein à envahir le Koweït, en 1990, pour compenser les pertes encourues. Ce geste lui attire les représailles d'une coalition internationale qui chasse les troupes irakiennes. L'Irak reste un État isolé au cours des années 1990. Ses hésitations à se soumettre au contrôle des inspecteurs de l'Organisation des Nations unies (ONU) chargés d'évaluer son potentiel nucléaire, se soldent en 2003 par l'invasion du pays par une force américaine et britannique. Les troupes américaines quittent le pays en 2011, mais les relations avec les États-Unis demeurent un élément important de la politique étrangère irakienne.


Des conflits et des morts


1958-1958 [ Irak ] Violence civile: renversement de la monarchie par un groupe de militaires. > 2,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1959-1959 [ Irak ] Violence civile (tribu Shammar) > 2,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1961-1993 [ Irak ] Guerre ethnique (contre les Kurdes) > 150,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1963-1963 [ Irak ] Violence civile
1974-1975 [ Iran Irak ] Violence entre les deux États (zone de Shatt el Arab - golfe Persique). > 1,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1979-1998 [ Irak ] Violence ethnique (contre les Shiites, en particulier ceux du Sud du pays) > 25,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1980-1988 [ Iran Irak ] Guerre entre les deux États. Selon certaines estimations: 1 million de morts. > 500,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1982-2002 [ Irak ] Répression du gouvernement contre les opposants politiques. Les estimations demeurent cependant imprécises. L'évaluation de 350 000 est de Milton Leitenberg, «Deaths in Wars and Conflicts in the 20th Century». > 350,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1990-1991 [ Irak Koweït États-Unis ] Guerre du Golfe. Invasion irakienne du Koweit. Intervention américaine. > 100,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1996-1998 [ Irak ] Guerre ethnique (contre les Kurdes) > 2,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
1998-2003 [ Irak ] Violence internationale: bombardements américains et anglais contre l'Irak. > 1,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).
2003-2005 [ Irak États-Unis Royaume-Uni ] Offensive américaine et britannique en Irak pour le renversement du régime de Saddam Hussein. Occupation. > 40,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).

Pour en savoir plus sur la méthodologie, consulter la section «Conflits».





Irak


Chronologie depuis 1945


Les événements sélectionnés se rapportent à la situation intérieure ou aux enjeux internationaux qui ont eu un impact direct sur la gouvernance du pays.

22 mars 1945
Création de la Ligue arabe

L'Arabie saoudite, l'Égypte, l'Irak, le Liban, la Syrie et la Jordanie (alors la Transjordanie) signent la version finale de la Constitution de la Ligue arabe. La création de cette organisation fait suite à une conférence tenue à Alexandrie, en Égypte, en septembre et octobre 1944.
24 février 1955
Signature du pacte de Bagdad

L'Irak et la Turquie signent à Bagdad un traité de défense auquel se joindront au cours de l'année le Royaume-Uni (4 mars), le Pakistan (23 septembre) et l'Iran (3 novembre).
17 avril 1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

Environ 2 000 délégués et observateurs provenant de 29 pays d'Asie et d'Afrique sont réunis à Bandoeng, en Indonésie, afin de participer à une conférence où ils discuteront de leurs problèmes communs et de la menace qui pèse sur la paix mondiale.
14 juillet 1958
Renversement du Roi Faycal II en Irak

Un groupe d'officiers dirigés par le général Abdel Karim Kassem échafaude un coup d'État. Il mène au renversement et à la mort du roi d'Irak, Faycal II, ainsi qu'à celle de son neveu, le prince héritier Abdul Illah.
14 septembre 1960
Création de l'Organisation des pays producteurs de pétrole

Des représentants de l'Arabie saoudite, l'Iran, l'Irak, le Koweït et le Venezuela sont réunis à Bagdad, en Irak, afin de mettre sur pied une organisation visant à défendre leurs intérêts communs sur le plan énergétique : l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).
19 juin 1961
Proclamation d'indépendance du Koweït

Après 62 années passées sous protectorat britannique, le Koweït signe un traité d'amitié avec le Royaume-Uni qui lui reconnaît sa pleine indépendance. Le nouveau pays doit toutefois faire face aux visées expansionnistes de son voisin irakien.
1 septembre 1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

Le président yougoslave Josip Broz, dit Tito, est l'hôte d'une importante conférence réunissant des représentants de 24 pays non-alignés à Belgrade. L'apaisement des tensions entre les superpuissances est au coeur de cette rencontre qui s'étale sur cinq jours.
29 août 1967
Ouverture d'un sommet des pays arabes à Khartoum

Des représentants de pays arabes, dont huit chefs d'État, sont réunis à Khartoum, au Soudan, afin d'établir une ligne à suivre quelques mois après la victoire israélienne dans la guerre des Six jours.
17 juillet 1968
Coup d'État dirigé par le général Ahmed Hassan al-Bakr en Irak

Un coup d'État orchestré par des militaires que dirige le général Ahmed Hassan al-Bakr entraîne le renversement du président irakien Abdul Rahman Aref et du premier ministre Taher Yahya.
16 octobre 1973
Début du premier «choc pétrolier»

Le 17 octobre 1973, l'Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole (OPAEP) annonce qu'elle réduira de 5% par mois son débit de pétrole, tant que les États-Unis ne changeront pas leur politique au Moyen-Orient. La veille, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) annonçait une hausse de 17% du prix du brut et une augmentation de 70% des taxes aux compagnies pétrolières.
16 juillet 1979
Accession de Saddam Hussein à la présidence de l'Irak

L'homme fort du parti Baas en Irak, Saddam Hussein al-Tikriti, succède au président Ahmad Hassan al-Bakr, 65 ans, qui démissionne subitement pour des «raisons de santé». Le nouveau président, âgé de 42 ans, met rapidement en place un régime autoritaire et répressif.
22 septembre 1980
Début de la guerre Iran-Irak

Après des semaines d'accrochages militaires à la frontière entre l'Iran et l'Irak, le conflit territorial concernant le fleuve Chatt al-Arab dégénère en une guerre ouverte. Le 22 septembre 1980, les troupes irakiennes envahissent la région iranienne du Khouzistan.
16 mars 1988
Utilisation d'armes chimiques en Irak contre les Kurdes

Après sept ans et demi de guerre entre l'Iran et l'Irak, l'armée irakienne attaque les civils kurdes qui ont collaboré avec l'ennemi iranien. Le 16 mars 1988, elle bombarde la ville frontière de Halabja avec du gaz toxique moutarde, faisant près de 5000 victimes.
20 août 1988
Entrée en vigueur d'un cessez-le-feu mettant fin à la guerre entre l'Iran et l'Irak

Après près de huit années de guerre, l'Irak et l'Iran s'entendent pour respecter les dispositions d'un cessez-le-feu émanant d'une résolution de l'Organisation des Nations unies (ONU) adoptée le 18 juillet 1988.
2 août 1990
Invasion du Koweït par l'Irak

Deux ans après la fin de la guerre qui l'a opposé à l'Iran, l'Irak envahit le Koweït et procède à son annexion. Cette intervention sera immédiatement dénoncée par l'Organisation des Nations unies (ONU) qui exigera le retrait des troupes irakiennes.
17 janvier 1991
Début d'une intervention militaire au Koweït

Une coalition de plusieurs pays déclenche une offensive militaire d'envergure contre l'Irak après le refus du président Saddam Hussein de retirer ses troupes du Koweït. Cette attaque fait suite à l'expiration d'un ultimatum formulé par l'Organisation des Nations unies (ONU) en novembre 1990.
19 mars 2003
Début d'une offensive militaire d'envergure en Irak

Deux jours après un ultimatum lancé par le président américain George W. Bush au président irakien Saddam Hussein, une offensive militaire d'envergure est déployée afin de renverser ce dernier. Composée en grande majorité de troupes américaines et britanniques, la coalition fait une percée rapide qui incitera le président Bush à annoncer la fin du conflit le 1er mai.
30 janvier 2005
Tenue d'élections législatives en Irak

L'Alliance unifiée irakienne (AUI) obtient 48,2% des votes et 140 sièges lors des premières élections législatives à plusieurs partis tenues en Irak depuis 1954. Environ 58% des électeurs éligibles participent au scrutin malgré une recrudescence d'attentats qui font des dizaines de victimes.
30 janvier 2005
[Résultats] Élections législatives
15 décembre 2005
[Résultats] Élections législatives
30 décembre 2006
Exécution de l'ex-président irakien Saddam Hussein

L'ancien président irakien Saddam Hussein est pendu à Bagdad à la suite d'un procès au cours duquel il a été reconnu coupable de crimes contre l'humanité. Il était âgé de 69 ans.
7 mars 2010
[Résultats] Élections législatives
30 avril 2014
[Résultats] Élections législatives
29 juin 2014
Proclamation d'un califat par l'État islamique en Irak et au Levant

Après une série de succès militaires obtenus par ses partisans en Irak, Abou Bakr al-Baghdadi, le leader de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), proclame un califat islamique. Il s'agit d'un régime politique, hérité du temps du prophète Mahomet, dans lequel le calife, en l'occurrence al-Baghdadi, s'affirme comme le commandeur du monde musulman.
3 juillet 2016
Attentats terroristes à Bagdad, en Irak

Une série d'attentats terroristes secoue l'Irak depuis le début de 2016. Le plus meurtrier survient le 3 juillet, alors que trois déflagrations, à trois endroits différents, font 324 morts et environ 200 blessés dans Karrada, un district de la capitale, Bagdad.
10 juillet 2017
Annonce par le gouvernement irakien de la libération de Mossoul

La ville de Mossoul, considérée comme la capitale économique de l’État islamique (EI) autoproclamé, est au centre de violents combats à partir du 17 octobre 2016. Ils aboutissent le 10 juillet 2017 avec l’annonce, par le gouvernement irakien, de la prise de la ville. Ce dénouement pourrait marquer un tournant décisif dans l’existence même de l’EI.
25 septembre 2017
Tenue d’un référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien

Peu de temps après la reconquête de Mossoul des mains du groupe État islamique (EI), les habitants du Kurdistan irakien tiennent un référendum sur l’indépendance de leur territoire. Environ 72,2 % des électeurs éligibles se prononcent lors de cette consultation qui se solde par un vote favorable à 92,7 %.
12 mai 2018
[Résultats] Élections législatives

 


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019