25 avril 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   


Sommaire historique


En politique intérieure

Après avoir été un territoire d'outre-mer (1946), puis une République au sein de la Communauté française (1958), le Niger accède finalement à l'indépendance en 1960. Hamani Diori dirige le jeune pays dont la vie politique est relativement stable jusqu'au coup d'État de 1974 qui place le lieutenant-colonel Seyni Kountché au pouvoir. Les militaires gouvernent le pays jusqu'à ce que des réformes démocratiques, adoptées au début des années 1990, permettent le retour de civils. Ils sont confrontés à de graves problèmes comme la rébellion des Touareg ainsi qu'une situation économique difficile. Même la démocratie nigérienne reste fragile, ce qu'attestent plusieurs coups d'État et tentatives de coups d'État survenus au cours des années 1990. Cette instabilité, à laquelle contribue une autre rébellion touareg (2007-2009), persiste au début du XXIe siècle,


En politique extérieure

Après la proclamation d'indépendance de 1960, le Niger conserve de bonnes relations avec la France qui demeurera un des ses principaux partenaires commerciaux. Malgré des différends territoriaux, elle maintient aussi des liens avec ses pays voisins et participe à plusieurs organisations africaines et internationales.


Des conflits et des morts


1990-1997 [ Niger ] Violences ethniques (Azawad etToubou) > 1,000 morts liés directement au conflit (selon les estimations).

Pour en savoir plus sur la méthodologie, consulter la section «Conflits».





Niger


Chronologie depuis 1960


Les événements sélectionnés se rapportent à la situation intérieure ou aux enjeux internationaux qui ont eu un impact direct sur la gouvernance du pays.

3 août 1960
Proclamation de l'indépendance du Niger

Le Niger est l'un des quatre membres du Conseil de l'entente Sahel-Bénin - Côte-d'Ivoire, Dahomey, Haute-Volta - à proclamer son indépendance sans avoir préalablement conclu d'entente de coopération avec la France.
12 septembre 1961
Création de l'Union africaine et malgache

La création de l'Union africaine et malgache (UAM), en 1961, a pour but de développer la coopération économique, sociale, culturelle et politique entre les anciennes colonies françaises. L'UAM se veut aussi une réponse au panafricanisme qui germe au sein des anciennes colonies britanniques.
26 mai 1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

Des représentants de 31 pays africains, dont de nombreux chefs de gouvernement et d'État, sont réunis à Addis-Abeda, en Éthiopie, afin de procéder à la création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA).
15 avril 1974
Renversement du président Hamani Diori au Niger

À Niamey, capitale du Niger, un coup d'État orchestré par le commandant en chef de l'armée nigérienne, Seyni Kountché, renverse le président Hamani Diori, en poste depuis l'indépendance du pays en 1960.
17 février 1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

Le président français François Mitterrand convoque à Versailles le premier Sommet de la Francophonie internationale. Des représentants de 41 pays, comptant plus de 120 millions d'habitants, y prennent part.
10 novembre 1987
Décès du président nigérien Senyi Kountché

Après avoir pris le pouvoir par la force le 15 avril 1974, le lieutenant-colonel Senyi Kountché restera à la tête du Niger pendant plus de 13 ans. Son décès, le 10 novembre 1987, est suivi par l’accession au pouvoir d’Ali Saibou, un de ses proches qui accélère le processus de démocratisation du régime.
27 mars 1993
Élection de Mahamane Ousmane à la présidence du Niger

La mort du dictateur Seyni Kountché, en 1987, et l'arrivée au pouvoir du commandant en chef de l'armée nigérienne, Ali Saibou, pavent la voie à des réformes en profondeur des institutions politiques du Niger. Une Constitution plus démocratique est adoptée en 1992 et des élections multipartites tenues l'année suivante.
27 janvier 1996
Renversement du président Mahamane Ousmane au Niger

Une crise politique, provoquée par la défaite du parti du président Mahamane Ousmane aux élections législatives de janvier 1995, se termine par un coup d'État militaire le 27 janvier 1996. Le colonel Ibrahim Baré Maïnassara, qui prend alors le pouvoir, se fera élire à la présidence le 8 juillet suivant.
17 octobre 1999
[Résultats] Élection présidentielle
24 novembre 1999
Élection de Mamadou Tandja à la présidence du Niger

Après un coup d'État militaire qui entraîne la mort du président nigérien Ibrahim Baré Maïnassara, le 9 avril 1999, l'armée redonne le pouvoir à la population. Une élection présidentielle est organisée le 17 octobre 1999.
16 novembre 2004
[Résultats] Élection présidentielle
4 décembre 2004
[Résultats] Élections législatives
18 février 2010
Renversement du président Mamadou Tandja au Niger

Le président nigérien Mamadou Tandja est renversé par un groupe de militaires qui prennent d'assaut le palais présidentiel dans la capitale, Niamey. Au pouvoir depuis 1999, Tandja avait suscité la grogne après avoir obtenu les pouvoirs d'urgence et fait modifier la Constitution en 2009 à la suite d'un référendum boycotté par l'opposition.
31 janvier 2011
[Résultats] Élection présidentielle
21 février 2016
[Résultats] Élection présidentielle
21 février 2016
[Résultats] Élections législatives

 


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016