Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

19 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

Brève présentation des principaux partis - Allemagne


Section en construction: les données pourraient ne pas être à jour.

N.B. : Les cotes décernées dans la section Political Parties de l'Encyclopédie Britannica (période 1964 à 1999) ont fortement inspiré le classement des positions idéologiques des principales formations politiques de chaque pays. Ont également été prises en considération les informations contenues dans les différentes éditions du Political Handbook of the World (Ed. Arthur Banks, Binghamton, CSA Publications) publiées dans la deuxième moitié du XXe siècle. Dans quelques cas nous avons fait des modifications notamment lorsque les partis opéraient un virage. Il ne fait pas de doute que ces appartenances sont parfois réductrices et dans certains cas pourraient être l'objet de longues controverses. Si vous avez des informations particulières à nous fournir sur un parti politique, n'hésitez pas à communiquer avec notre équipe.

Dans certains cas, les informations disponibles pour le classement des partis sont contradictoires ou douteuses. Il existe enfin un multitude de situations où l'orientation dépend du moment ou du leader en place. Malgré ces considérations nous avons tenté d'établir un orientation globale pour presque la moitié des formations politiques ayant, depuis 1945, oeuvrés dans une quarantaine de pays.

Union chrétienne démocrate [Droite]

Fondée en 1950 à partir d'une fusion de petits groupes autonomes chrétiens-démocrates, l'Union chrétienne-démocrate (UCD) dirige depuis ses débuts la plupart des gouvernements grâce à la formation de coalitions. Premier parti en importance sur la scène politique allemande, l'UCD se veut de nature conservatrice modérée. Helmut Kohl, à la tête du gouvernement entre 1982 et 1998, a joué un rôle important dans la réunification de l'Allemagne.

Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Karl Arnold, Karl Heinrich Lübke, Karl Carstens, Richard von Weizsäcker, Roman Herzog, Horst Köhler, Christian Wulff, Konrad Adenauer, Ludwig Erhard, Kurt Georg Kiesinger, Helmut Kohl, Angela Merkel. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1949, 1953, 1957, 1961, 1965, 1969, 1972, 1976, 1980, 1983, 1987, 1990, 1994, 1998, 2002, 2005, 2009, 2013, 2017.

Parti classé dans la catégorie «droite». Les formations de droite défendent généralement une économie de marché forte et des valeurs traditionnelles. Elles favorisent un État peu actif dans l'économie et prônent le «laissez-faire». Pour ces formations, le rôle de l'État doit être axé essentiellement sur la sécurité et la défense.
Parti libéral démocrate [Centre]

Fondé en 1948 en République fédérale d'Allemagne à partir d'une fusion de diverses organisations libérales démocrates régionales, le Parti libéral démocrate (PLD) est le troisième parti en importance sur la scène politique allemande. Depuis ses débuts, il participe de façon intermittente au gouvernement, jouant un rôle crucial dans la formation de gouvernements de coalition par les deux grands partis. À la suite de la réunification du pays en 1990, le PLD absorbe les éléments libéraux démocrates de la République démocratique allemande.

Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Theodor Heuss, Walter Scheel. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1949, 1953, 1957, 1961, 1965, 1969, 1972, 1976, 1980, 1983, 1987, 1990, 1994, 1998, 2002, 2005, 2009, 2017.

Parti classé dans la catégorie «centre». Les formations de centre tentent généralement d'échapper au clivage gauche/droite. Tout en souscrivant à l'économie de marché, les formations de centre considèrent l'État comme un «arbitre» et un «régulateur» de l'activité économique. Elles ne visent pas à détruire ou à réformer le capitalisme ou l'économie de marché, mais à limiter leurs excès possibles.
Parti social démocrate allemand [Gauche]

Fondé en 1875 sous le nom de Parti ouvrier socialiste, à la suite d'une fusion entre l'Association générale allemande des travailleurs et le Parti travailliste social-démocrate, le Parti social-démocrate allemand (PSD) adopte son nom officiel en 1890. Banni de 1878 à 1890 et de 1933 à 1945, puis reconstitué en 1945, le PSD de la République fédérale d'Allemagne fusionne avec celui de la République démocratique allemande à la suite de la réunification du pays en 1990. Deuxième parti en importance sur la scène politique allemande, le PSD dirige le gouvernement depuis 1969, généralement en alternance avec l'Union chrétienne-démocrate, grâce à la formation de coalitions. Un de ses chefs, Willy Brandt, a reçu le prix Nobel de la Paix en 1971 pour sa politique d'ouverture à l'Est (Ostpolitik).

Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Gustav Heinemann, Johannes Rau, Jens Böhrnsen, Frank-Walter Steinmeier, Willy Brandt, Helmut Schmidt, Gerhard Schröder. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1949, 1953, 1957, 1961, 1965, 1969, 1972, 1976, 1980, 1983, 1987, 1990, 1994, 1998, 2002, 2005, 2009, 2013, 2017.

Parti classé dans la catégorie «social-démocrate». Les formations sociales-démocrates se situent généralement au centre gauche de l'échiquier politique. Le programme et le discours de ces formations visent habituellement à donner à l'État un rôle important dans la société et l'économie. Les partis sociaux-démocrates préconisent un interventionnisme étatique marquée (impôts plus progressifs, programmes sociaux élargis, réglementation plus sévère) afin d'assurer une redistribution plus équitable des richesses, de réduire les inégalités sociales et de réguler l'activité économique privée.
Union chrétienne sociale [Droite]

Fondée en 1946, l'Union chrétienne-sociale (UCS) est l'aile régionale de l'Union chrétienne-démocrate (UCD) en Bavière. Formant un groupe parlementaire commun, l'UCS accompagne depuis ses débuts l'UCD dans la formation de la plupart des gouvernements grâce à des coalitions. Partageant les mêmes politiques que l'UCD, l'UCS se considère cependant plus à droite sur le plan social et plus à gauche sur le plan économique.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1949, 1953, 1957, 1961, 1965, 1969, 1972, 1976, 1980, 1983, 1987, 1990, 1994, 1998, 2002, 2005, 2009, 2013, 2017.

Parti classé dans la catégorie «droite». Les formations de droite défendent généralement une économie de marché forte et des valeurs traditionnelles. Elles favorisent un État peu actif dans l'économie et prônent le «laissez-faire». Pour ces formations, le rôle de l'État doit être axé essentiellement sur la sécurité et la défense.
Verts [Gauche]

Fondés en 1980 en République fédérale d'Allemagne, les Verts fusionnent en 1993 avec l'Alliance 90 de l'ancienne République démocratique allemande, adoptant le nom officiel de Alliance 90 / Les Verts. Depuis leurs débuts, ils participent au gouvernement de façon intermittente à l'intérieur de coalitions dirigées par un des deux grands partis. Les Verts militent pour des politiques plus responsables, notamment au sujet des changements climatiques et des différentes formes de militarisation de l'espace.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1983, 1987.

Parti classé dans la catégorie «gauche». Les formations de gauche considèrent généralement que l'État doit être «fort»; sans pour autant remettre en question la démocratie représentative. Ces formations visent l'établissement d'une économie qui combine à la fois économie de marché et économie planifiée. Elles proposent souvent une augmentation des dépenses et une réglementation du marché.
Alliance 90/Verts [Gauche]



Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1990, 1994, 1998, 2002, 2005, 2009, 2013, 2017.

Parti classé dans la catégorie «gauche». Les formations de gauche considèrent généralement que l'État doit être «fort»; sans pour autant remettre en question la démocratie représentative. Ces formations visent l'établissement d'une économie qui combine à la fois économie de marché et économie planifiée. Elles proposent souvent une augmentation des dépenses et une réglementation du marché.
La Gauche [Gauche]



Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 2009, 2013, 2017.

Parti classé dans la catégorie «socialiste». Les formations socialistes considèrent généralement que l'État doit être «fort», mais elles ne remettent pas en question la démocratie représentative. Ces formations visent l'établissement d'une économie qui combine économie de marché et économie planifiée. Elles proposent souvent une augmentation des dépenses et une réglementation du marché.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016