24 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

Brève présentation des principaux partis - Finlande


Section en construction: les données pourraient ne pas être à jour.

N.B. : Les cotes décernées dans la section Political Parties de l'Encyclopédie Britannica (période 1964 à 1999) ont fortement inspiré le classement des positions idéologiques des principales formations politiques de chaque pays. Ont également été prises en considération les informations contenues dans les différentes éditions du Political Handbook of the World (Ed. Arthur Banks, Binghamton, CSA Publications) publiées dans la deuxième moitié du XXe siècle. Dans quelques cas nous avons fait des modifications notamment lorsque les partis opéraient un virage. Il ne fait pas de doute que ces appartenances sont parfois réductrices et dans certains cas pourraient être l'objet de longues controverses. Si vous avez des informations particulières à nous fournir sur un parti politique, n'hésitez pas à communiquer avec notre équipe.

Dans certains cas, les informations disponibles pour le classement des partis sont contradictoires ou douteuses. Il existe enfin un multitude de situations où l'orientation dépend du moment ou du leader en place. Malgré ces considérations nous avons tenté d'établir un orientation globale pour presque la moitié des formations politiques ayant, depuis 1945, oeuvrés dans une quarantaine de pays.

Parti de la coalition nationale [Droite]

Fondé en décembre 1918 par des conservateurs fennomanes, le Kansallinen Kokoomus (KOK) est un parti politique conservateur modéré. En 1941, il supporte la participation finlandaise à l'invasion allemande du territoire soviétique. Bien qu'il soit relégué à l'opposition entre 1966 et 1987, le KOK a participé à plusieurs gouvernements de coalition au cours de son histoire. Toujours active au début du XXIe siècle, cette formation politique est membre de l'Internationale démocrate centriste et du Parti populaire européen. Quelques noms marquent l'histoire de ce parti : Jyrki Katainen, Pehr Evind Svinhufvud et Harri Holkeri.

Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Juho Kusti Paasikivi, Sauli Niinistö, Harri Hermanni Holkeri, Jyrki Tapani Katainen, Alexander Stubb. Un autre nom a également marqué l'histoire du parti: Riita Uosukaine. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1945, 1948, 1951, 1954, 1958, 1962, 1966, 1970, 1972, 1975, 1979, 1983, 1987, 1991, 1995, 1999, 2003, 2007, 2011, 2015, 2019.


Ligue agraire/Centre finlandais [Centre]

Fondée en 1906, la Ligue agraire vise l'indépendance, l'unification de la nation et l'amélioration du statut social de la population rurale. Afin d'être plus représentative de la population finlandaise, cette formation politique change son nom en 1965 et devient le Suomen Keskusta (KESK), soit le Parti du centre. Sur 69 gouvernements formés depuis l'indépendance, en 1919, jusqu'à 2004, le KESK participe à 52. Ce parti politique, toujours actif au début du XXIe siècle, est membre de l'Internationale libérale et du Parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs.

Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Urho Kaleva Kekkonen, Martti Juhani Miettunen, Ahti Kalle Samuli Karjalainen. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1945, 1948, 1951, 1954, 1962.

Parti classé dans la catégorie «centre». Les formations de centre tentent généralement d'échapper au clivage gauche/droite. Tout en souscrivant à l'économie de marché, les formations de centre considèrent l'État comme un «arbitre» et un «régulateur» de l'activité économique. Elles ne visent pas à détruire ou à réformer le capitalisme ou l'économie de marché, mais à limiter leurs excès possibles.
Parti social démocrate finlandais [Gauche]

Fondé en 1899 sous le nom de Parti des travailleurs finlandais, le Suomen Sosiaalideokraattinen Puole (SDP) prend son nom actuel en 1903. Ce parti, qui a pour objectif de représenter les travailleurs, forme le gouvernement à plusieurs reprises au cours de son histoire. En 1941, le SDP supporte la participation finlandaise à l'invasion allemande du territoire soviétique. Lors du référendum de 1994 sur l'accession à l'Union européenne, il appuie le camp du Oui. Cette formation politique, toujours existante au début du XXIe siècle, est membre de l'Internationale socialiste et du Parti socialiste européen.

Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Mauno Henrik Koivisto, Martti Oiva Kalevi Ahtisaari, Tarja Kaarina Halonen, Karl-August Fagerholm, Kustaa Rafael Paasio, Taisto Kalevi Sorsa, Paavo Tapio Lipponen. D'autres noms marquent également l'histoire de ce parti: Tuula Haatainen, Paavo Lipponen. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1945, 1948, 1951, 1954, 1958, 1962, 1966, 1970, 1972, 1975, 1979, 1983, 1987, 1991, 1995, 1999, 2003, 2007, 2011, 2015, 2019.

Parti classé dans la catégorie «social-démocrate». Les formations sociales-démocrates se situent généralement au centre gauche de l'échiquier politique. Le programme et le discours de ces formations visent habituellement à donner à l'État un rôle important dans la société et l'économie. Les partis sociaux-démocrates préconisent un interventionnisme étatique marquée (impôts plus progressifs, programmes sociaux élargis, réglementation plus sévère) afin d'assurer une redistribution plus équitable des richesses, de réduire les inégalités sociales et de réguler l'activité économique privée.
Parti populaire suédois de Finlande [Droite]

Fondé en 1906 pour protéger les intérêts de la minorité suédoise en Finlande, le Ruotsalainen Kansanpuoleo, ou Svenska Kolkpartiet en suédois (RKP/SFP), est un parti de centre-gauche. Ayant fait partie d'environ deux tiers des coalitions gouvernementales depuis sa création, le RKP/SFP a participé plus souvent au gouvernement qu'il n'a été dans l'opposition. En 1994, cette formation se positionne en faveur de l'accession de la Finlande à l'Union européenne. Toujours actif au début du XXIe siècle, le RKP-SFP est membre de l'Union démocrate internationale et de l'Internationale libérale.

Des noms marquent l'histoire de ce parti: Elisabeth Rehn, Henrik Lax, Nils Torvalds, Eva Biaudet. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1945, 1948, 1951, 1954, 1958, 1962, 1966, 1970, 1972, 1975, 1979, 1983, 1987, 1991, 1995, 1999, 2003, 2007, 2011, 2015, 2019.

Parti classé dans la catégorie «droite». Les formations de droite défendent généralement une économie de marché forte et des valeurs traditionnelles. Elles favorisent un État peu actif dans l'économie et prônent le «laissez-faire». Pour ces formations, le rôle de l'État doit être axé essentiellement sur la sécurité et la défense.
Ligue démocratique populaire finnoise [Gauche]



Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1945, 1951, 1954, 1958, 1962, 1966, 1970, 1972, 1975, 1979, 1983, 1987.

Parti classé dans la catégorie «communiste». Les formations communistes s'opposent habituellement à l'économie de marché et, de manière plus générale, au système capitaliste. Elles ont initialement proposé le renversement du capitalisme par la révolution et l'établissement d'une dictature du prolétariat. A partir de la fin des années cinquante, les communistes ont opté pour la voie réformiste et électorale afin de parvenir au socialisme et au communisme. Une fois au pouvoir, la plupart de ces formations ont procédé à des transformations de la vie économique et politique, notamment l'étatisation de la propriété privée et la supression des processus caractéristiques de la démocratie représentative.
Parti du centre [Centre]


Fondée en 1906, la Ligue agraire vise l'indépendance, l'unification de la nation et l'amélioration du statut social de la population rurale. Afin d'être plus représentative de la population finlandaise, cette formation politique change son nom en 1965 et devient le Suomen Keskusta (KESK), soit le Parti du centre. Sur 69 gouvernements formés depuis l'indépendance, en 1919, jusqu'à 2004, le KESK participe à 52. Ce parti politique, toujours actif au début du XXIe siècle, est membre de l'Internationale libérale et du Parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs.
Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Ahti Kalle Samuli Karjalainen, Martti Juhani Miettunen, Eino Oskari Uusitalo, Esko Tapani Aho, Matti Taneli Vanhanen, Mari Johanna Kiviniemi, Juha Sipilä. D'autres noms marquent également l'histoire de ce parti: Esko Aho, Matti Vanhanen, Paavo Vayrynen. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1958, 1966, 1970, 1972, 1975, 1979, 1983, 1987, 1991, 1995, 1999, 2003, 2007, 2011, 2015, 2019.

Parti classé dans la catégorie «centre». Les formations de centre tentent généralement d'échapper au clivage gauche/droite. Tout en souscrivant à l'économie de marché, les formations de centre considèrent l'État comme un «arbitre» et un «régulateur» de l'activité économique. Elles ne visent pas à détruire ou à réformer le capitalisme ou l'économie de marché, mais à limiter leurs excès possibles.
Parti libéral populaire []



Une personnalité de ce parti a accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Teuvo Ensio Aura. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1966, 1970, 1972, 1975, 1979, 1991.


Parti rural de Finlande [Centre]



Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1970, 1972, 1975, 1979, 1983, 1987, 1991.

Parti classé dans la catégorie «centre». Les formations de centre tentent généralement d'échapper au clivage gauche/droite. Tout en souscrivant à l'économie de marché, les formations de centre considèrent l'État comme un «arbitre» et un «régulateur» de l'activité économique. Elles ne visent pas à détruire ou à réformer le capitalisme ou l'économie de marché, mais à limiter leurs excès possibles.
Ligue verte [Gauche]



Des noms marquent l'histoire de ce parti: Pekka Haavisto, Heidi Hautala. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1991, 1999, 2003, 2007, 2011, 2015, 2019.

Parti classé dans la catégorie «gauche». Les formations de gauche considèrent généralement que l'État doit être «fort»; sans pour autant remettre en question la démocratie représentative. Ces formations visent l'établissement d'une économie qui combine à la fois économie de marché et économie planifiée. Elles proposent souvent une augmentation des dépenses et une réglementation du marché.
Alliance de la gauche [Gauche]

Le Vasemmistoliitto (VAS) est un parti politique environnementaliste socialiste lancé en 1990 dans le but de succéder à la Ligue populaire démocratique finlandaise (SKDL) et au Parti communiste qui la dirigeait. Lors du référendum d'octobre 1994 sur l'intégration de la Finlande dans l'Union européenne, le VAS dirige la campagne pour le Non. Après avoir été principalement dans l'opposition, cette formation politique participe au gouvernement en 1995. Toujours actif au début du XXIe siècle, le VAS est membre de la Gauche unitaire européenne - Gauche verte nordique. Quelques noms marquent l'histoire de ce parti : Claes Andersson, Suvi-Anne Siimes et Martti Korhonen.

Des noms marquent l'histoire de ce parti: Merja Kyllönen, Paavo Arhinmakï. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1991, 1995, 1999, 2003, 2007, 2011, 2015, 2019.

Parti classé dans la catégorie «gauche». Les formations de gauche considèrent généralement que l'État doit être «fort»; sans pour autant remettre en question la démocratie représentative. Ces formations visent l'établissement d'une économie qui combine à la fois économie de marché et économie planifiée. Elles proposent souvent une augmentation des dépenses et une réglementation du marché.
Parti des Vrais Finlandais (Parti des Finlandais) [Droite]



Des noms marquent l'histoire de ce parti: Iikka Hakalehto, Timo Soini, Laura Huhtasaari. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1999, 2003, 2007, 2011, 2015, 2019.

Parti classé dans la catégorie «droite». Les formations de droite défendent généralement une économie de marché forte et des valeurs traditionnelles. Elles favorisent un État peu actif dans l'économie et prônent le «laissez-faire». Pour ces formations, le rôle de l'État doit être axé essentiellement sur la sécurité et la défense.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016