26 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

Brève présentation des principaux partis - Israël


Section en construction: les données pourraient ne pas être à jour.

N.B. : Les cotes décernées dans la section Political Parties de l'Encyclopédie Britannica (période 1964 à 1999) ont fortement inspiré le classement des positions idéologiques des principales formations politiques de chaque pays. Ont également été prises en considération les informations contenues dans les différentes éditions du Political Handbook of the World (Ed. Arthur Banks, Binghamton, CSA Publications) publiées dans la deuxième moitié du XXe siècle. Dans quelques cas nous avons fait des modifications notamment lorsque les partis opéraient un virage. Il ne fait pas de doute que ces appartenances sont parfois réductrices et dans certains cas pourraient être l'objet de longues controverses. Si vous avez des informations particulières à nous fournir sur un parti politique, n'hésitez pas à communiquer avec notre équipe.

Dans certains cas, les informations disponibles pour le classement des partis sont contradictoires ou douteuses. Il existe enfin un multitude de situations où l'orientation dépend du moment ou du leader en place. Malgré ces considérations nous avons tenté d'établir un orientation globale pour presque la moitié des formations politiques ayant, depuis 1945, oeuvrés dans une quarantaine de pays.

Parti des travailleurs israéliens (Mapai) [Gauche]

Le Parti des travailleurs israëliens (Mapai) est fondé en 1930. Il dirige les premiers gouvernements de l'histoire de l'État d'Israël avant de fusionner avec d'autres partis de gauche et de former, à la fin des années 60, le Parti travailliste israélien.

Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: David Ben-Gurion, Chaim Weizmann, Yitzhak Ben-Zvi, Yosef Sprinzak, Kadish Luz, Moshe Sharett, Levi Eshkol. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1949, 1951, 1955, 1959, 1961.

Parti classé dans la catégorie «gauche». Les formations de gauche considèrent généralement que l'État doit être «fort»; sans pour autant remettre en question la démocratie représentative. Ces formations visent l'établissement d'une économie qui combine à la fois économie de marché et économie planifiée. Elles proposent souvent une augmentation des dépenses et une réglementation du marché.
Mouvement pour la liberté (Herut) [Droite]

Le Mouvement pour la liberté (Herut) est fondé en 1948. Principal adversaire du Parti travailliste, il forme en 1965 une coalition avec le Parti libéral. Elle porte le nom de Bloc Gahal. En 1973, le Bloc Gahal fusionne avec d'autres partis politiques pour former la coalition Likoud. Le Mouvement pour la liberté (Herut) garde néanmoins sa propre structure interne. Cette situation prend fin en 1988 alors que les factions qui composent le Likoud, devenu un parti unitaire, se dissoudent au profit de ce dernier.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1949, 1951, 1955, 1959, 1961.

Parti classé dans la catégorie «droite». Les formations de droite défendent généralement une économie de marché forte et des valeurs traditionnelles. Elles favorisent un État peu actif dans l'économie et prônent le «laissez-faire». Pour ces formations, le rôle de l'État doit être axé essentiellement sur la sécurité et la défense.
Parti des ouvriers unifiés (Mapam) [Gauche]

Le Parti des ouvriers unifiés (Mapam) est fondé en 1948 lors de la création de l'État d'Israël. Le parti est un membre indépendant de plusieurs alliances électorales formées entre 1948 et 1996. Le Mapam fusionne avec le parti Ratz et une fraction du parti Changement (Shinui) pour former le Meretz qui deviendra le parti Yahad en 2004, puis le parti Meretz-Yahad en 2005.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1949, 1951, 1955, 1959, 1961, 1965, 1988.

Parti classé dans la catégorie «gauche». Les formations de gauche considèrent généralement que l'État doit être «fort»; sans pour autant remettre en question la démocratie représentative. Ces formations visent l'établissement d'une économie qui combine à la fois économie de marché et économie planifiée. Elles proposent souvent une augmentation des dépenses et une réglementation du marché.
Front uni religieux [Religieux]

Le Front uni religieux est une coalition électorale formée dans le sillage de l'indépendance. Regroupement de partis religieux, il participe aux élections de 1949, les premières en Israël, et fait partie de la coalition qui forme le premier gouvernement de l'histoire du pays. La coalition se sépare en 1951 en vue des élections. Elle ne se reformera jamais.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1949, 1955.

Parti classé dans la catégorie «religieux». Les formations de cette catégorie mettent habituellement au premier plan le respect du texte religieux. La vie politique, les lois et la constitution doivent être calqués sur des principes religieux. Une fois au pouvoir, ces partis donnent souvent des prérogatives politiques au clergé de la religion favorisée.
Sionistes généraux [Droite]

Sionistes généraux est un terme utilisé pour désigner les membres du Mouvement sionniste international qui, au début du XXe siècle, n'avaient pas d'affiliations politiques. Ces derniers se regroupent en 1922 pour former l'Organisation des Sionistes généraux. Elle fait partie d'une alliance qui porte le nom de Parti libéral en 1961. Celui-ci rejoint le Mouvement pour la liberté (Herut) en 1965 et devient le Bloc Gahal. Cette formation fusionne à son tour en 1973 avec d'autres partis de droite pour former la coalition Likoud. Les partis de cette coalition fusionnent en 1988 pour devenir officiellement un parti politique.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1949, 1951, 1955, 1959.


Unité travailliste (Ahdut Ha'avodah) []

L'Unité travailliste (Ahdut Ha'avodah) est un parti politique fondé en 1944, donc avant même l'indépendance d'Israël en 1948. Elle forme une coalition avec le Mapai pour les élections de 1965. En 1968, les deux partis se fusionnent avec le Rafi pour former le Parti travailliste israélien.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1955, 1959, 1961.


Parti national religieux [Religieux]

Le Parti national religieux est fondé en 1956 à partir de la fusion des partis Ha-Poel Ha-Mizrachi (Les travailleurs de l'est) et Ha-Mizrachi (L'est). Il participe à tous les gouvernements formés à la Knesset jusque dans les années 90. Pendant ces années, il établit avec le Parti travailliste (Avoda) une longue coopération que l'on surnomme la Ligue historique. Le Parti national religieux demeure actif sur la scène politique israélienne au début du XXIe siècle.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1959, 1961, 1965, 1969, 1973, 1977, 1981, 1984, 1988, 1992, 1996, 1999, 2003.

Parti classé dans la catégorie «religieux». Les formations de cette catégorie mettent habituellement au premier plan le respect du texte religieux. La vie politique, les lois et la constitution doivent être calqués sur des principes religieux. Une fois au pouvoir, ces partis donnent souvent des prérogatives politiques au clergé de la religion favorisée.
Alignement travailliste [Gauche]

L'Allignement travailliste est une alliance électorale entre le Parti travailliste et plusieurs petites formations de gauche. Cette alliance a été mise sur pied pour une élection seulement (la première fois en 1965) et était renégociée à chaque élection. Il s'agit en fait de plusieurs alliances de ce genre qui ont pris le même nom lors de différentes élections en Israël. L'Allignement travailliste a présenté des candidats pour la dernière fois en 1988.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1965, 1969, 1973, 1977, 1981, 1984, 1988.

Parti classé dans la catégorie «social-démocrate». Les formations sociales-démocrates se situent généralement au centre gauche de l'échiquier politique. Le programme et le discours de ces formations visent habituellement à donner à l'État un rôle important dans la société et l'économie. Les partis sociaux-démocrates préconisent un interventionnisme étatique marquée (impôts plus progressifs, programmes sociaux élargis, réglementation plus sévère) afin d'assurer une redistribution plus équitable des richesses, de réduire les inégalités sociales et de réguler l'activité économique privée.
Gahal [Droite]

Le Bloc Gahal est fondé en 1965 lors du rapprochement du Mouvement pour la liberté (Herut) et de certains partis libéraux mineurs. Le Bloc Gahal participe en 1973 à la coalition Likoud qui deviendra un parti politique en 1988.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1965, 1969.

Parti classé dans la catégorie «droite». Les formations de droite défendent généralement une économie de marché forte et des valeurs traditionnelles. Elles favorisent un État peu actif dans l'économie et prônent le «laissez-faire». Pour ces formations, le rôle de l'État doit être axé essentiellement sur la sécurité et la défense.
Parti Likoud [Droite]

La coalition Likoud est fondée en 1973 à partir du regroupement de plusieurs partis de droite et du Bloc Gahal. Elle devient officiellement le parti Likoud en 1988. Cette formation, qui dirige plusieurs gouvernements et exerce une grande influence sur la scène politique israélienne, demeure active au début du 21e siècle.

Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Moshe Katzav, Reuven Rivlin, Menahem Begin, Yitzhak Shamir, Benyamin Netanyahou, Ariel Sharon. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1973, 1977, 1981, 1984, 1988, 1992, 1999, 2003, 2006, 2009, 2015, 2019.

Parti classé dans la catégorie «droite». Les formations de droite défendent généralement une économie de marché forte et des valeurs traditionnelles. Elles favorisent un État peu actif dans l'économie et prônent le «laissez-faire». Pour ces formations, le rôle de l'État doit être axé essentiellement sur la sécurité et la défense.
Changement (Shinui) [Gauche]

Le Parti Changement est fondé en 1974, l'année qui suit la guerre du Yom Kippour. Il fait partie de la coalition Mouvement démocratique pour le changement lors des élections de 1977 et participe au gouvernement. Malgré un schisme majeure survenu en 2006, le Parti Changement demeure actif sur la scène politique israélienne.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1981, 1984, 1988, 1999, 2003.

Parti classé dans la catégorie «social-démocrate». Les formations sociales-démocrates se situent généralement au centre gauche de l'échiquier politique. Le programme et le discours de ces formations visent habituellement à donner à l'État un rôle important dans la société et l'économie. Les partis sociaux-démocrates préconisent un interventionnisme étatique marquée (impôts plus progressifs, programmes sociaux élargis, réglementation plus sévère) afin d'assurer une redistribution plus équitable des richesses, de réduire les inégalités sociales et de réguler l'activité économique privée.
Shas [Religieux]

Le parti religieux Shas est fondé en 1984 peu de temps avant les élections législatives. Il a pour objectif de lutter contre la discrimination envers les religieux et les séfarades. Le parti Shas demeure actif sur la scène politique israélienne au début du XXIe siècle.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1984, 1988, 1992, 1996, 1999, 2003, 2006, 2009, 2013, 2015, 2019.

Parti classé dans la catégorie «religieux». Les formations de cette catégorie mettent habituellement au premier plan le respect du texte religieux. La vie politique, les lois et la constitution doivent être calqués sur des principes religieux. Une fois au pouvoir, ces partis donnent souvent des prérogatives politiques au clergé de la religion favorisée.
Parti travailliste (Havoda) [Gauche]

Le Parti travailliste (Havoda) est fondé en 1930 sous le nom de Mapai. Il s'impose comme le plus important parti du pays après l'indépendance d'Israël, en 1948. Le Parti travailliste (Havoda) demeure actif sur la scène politique israélienne au début du XXIe siècle.

Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Zalman Shazar, Ephraim Katzir, Yitzhak Navon, Chaim Herzog, Ezer Weizman, Avraham Burg, Golda Meir, Yitzhak Rabin, Ehud Barak. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1992, 1996, 2003, 2006, 2009, 2013, 2019.

Parti classé dans la catégorie «social-démocrate». Les formations sociales-démocrates se situent généralement au centre gauche de l'échiquier politique. Le programme et le discours de ces formations visent habituellement à donner à l'État un rôle important dans la société et l'économie. Les partis sociaux-démocrates préconisent un interventionnisme étatique marquée (impôts plus progressifs, programmes sociaux élargis, réglementation plus sévère) afin d'assurer une redistribution plus équitable des richesses, de réduire les inégalités sociales et de réguler l'activité économique privée.
Meretz [Gauche]



Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1992, 1996, 1999, 2003, 2009, 2013, 2015, 2019.

Parti classé dans la catégorie «social-démocrate». Les formations sociales-démocrates se situent généralement au centre gauche de l'échiquier politique. Le programme et le discours de ces formations visent habituellement à donner à l'État un rôle important dans la société et l'économie. Les partis sociaux-démocrates préconisent un interventionnisme étatique marquée (impôts plus progressifs, programmes sociaux élargis, réglementation plus sévère) afin d'assurer une redistribution plus équitable des richesses, de réduire les inégalités sociales et de réguler l'activité économique privée.
Israel Ba-aliya [Centre]

Le parti Israël Ba-aliya, dont la fondation remonte à 1996, représente les intérêts des immigrants russes. Il disparaît en 2003 à la suite d'une fusion avec le Parti Likoud.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1996, 1999, 2003.

Parti classé dans la catégorie «centre». Les formations de centre tentent généralement d'échapper au clivage gauche/droite. Tout en souscrivant à l'économie de marché, les formations de centre considèrent l'État comme un «arbitre» et un «régulateur» de l'activité économique. Elles ne visent pas à détruire ou à réformer le capitalisme ou l'économie de marché, mais à limiter leurs excès possibles.
Israel notre maison (HaIchud HaLeumi) [Droite]



Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1999, 2006, 2009.

Parti classé dans la catégorie «droite». Les formations de droite défendent généralement une économie de marché forte et des valeurs traditionnelles. Elles favorisent un État peu actif dans l'économie et prônent le «laissez-faire». Pour ces formations, le rôle de l'État doit être axé essentiellement sur la sécurité et la défense.
Kadima [Droite]



Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Dalia Itsik, Shimon Peres, Ehud Olmert. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 2006, 2009, 2013.


Judaisme unifié de la Torah [Droite]



Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 2006, 2013, 2015, 2019.

Parti classé dans la catégorie «droite». Les formations de droite défendent généralement une économie de marché forte et des valeurs traditionnelles. Elles favorisent un État peu actif dans l'économie et prônent le «laissez-faire». Pour ces formations, le rôle de l'État doit être axé essentiellement sur la sécurité et la défense.
Yesh Atid [Centre]



Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 2013, 2015.

Parti classé dans la catégorie «centre». Les formations de centre tentent généralement d'échapper au clivage gauche/droite. Tout en souscrivant à l'économie de marché, les formations de centre considèrent l'État comme un «arbitre» et un «régulateur» de l'activité économique. Elles ne visent pas à détruire ou à réformer le capitalisme ou l'économie de marché, mais à limiter leurs excès possibles.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016