Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

21 février 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

Brève présentation des principaux partis - Turquie


Section en construction: les données pourraient ne pas être à jour.

N.B. : Les cotes décernées dans la section Political Parties de l'Encyclopédie Britannica (période 1964 à 1999) ont fortement inspiré le classement des positions idéologiques des principales formations politiques de chaque pays. Ont également été prises en considération les informations contenues dans les différentes éditions du Political Handbook of the World (Ed. Arthur Banks, Binghamton, CSA Publications) publiées dans la deuxième moitié du XXe siècle. Dans quelques cas nous avons fait des modifications notamment lorsque les partis opéraient un virage. Il ne fait pas de doute que ces appartenances sont parfois réductrices et dans certains cas pourraient être l'objet de longues controverses. Si vous avez des informations particulières à nous fournir sur un parti politique, n'hésitez pas à communiquer avec notre équipe.

Dans certains cas, les informations disponibles pour le classement des partis sont contradictoires ou douteuses. Il existe enfin un multitude de situations où l'orientation dépend du moment ou du leader en place. Malgré ces considérations nous avons tenté d'établir un orientation globale pour presque la moitié des formations politiques ayant, depuis 1945, oeuvrés dans une quarantaine de pays.

Parti démocrate [Droite]



Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Mahmud Celal Bayar, Adnan Menderes. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1946, 1950, 1954, 1957, 1973, 1977.


Parti républicain du peuple [Gauche]

Le Parti populaire républicain est fondé le 9 septembre 1923, peu après la guerre d'indépendance. Cette formation politique, la plus vieille de la Turquie, établit le régime républicain et le parlement. Le Parti populaire républicain demeure actif sur la scène politique turque au début du XXIe siècle.

Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Mustafa Ismet Inönü, Mehmet Sükrü Saraçoglu, Mehmet Recep Peker, Hasan Saka, Mehmet Semsettin Günaltay. D'autres noms marquent également l'histoire de ce parti: Muharrem İnce, Ekmeleddin İhsanoglu. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1946, 1950, 1954, 1957, 1961, 1965, 1969, 1973, 1977, 1995, 2002, 2007, 2011, 2015, 2015, 2018.

Parti classé dans la catégorie «social-démocrate». Les formations sociales-démocrates se situent généralement au centre gauche de l'échiquier politique. Le programme et le discours de ces formations visent habituellement à donner à l'État un rôle important dans la société et l'économie. Les partis sociaux-démocrates préconisent un interventionnisme étatique marquée (impôts plus progressifs, programmes sociaux élargis, réglementation plus sévère) afin d'assurer une redistribution plus équitable des richesses, de réduire les inégalités sociales et de réguler l'activité économique privée.
Parti démocrate [Droite]

Au moment où le Parti démocrate est fondé, en 1946, il est le principal opposant au Parti populaire républicain. Portée au pouvoir en 1950, cette formation est renversée par un coup d'État de l'armée le 27 mai 1960. On lui reproche alors d'être autoritaire et de ne pas respecter les fondements de la république turque. Le Parti démocrate est banni le 29 septembre 1961.

Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Mahmud Celal Bayar, Adnan Menderes. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1946, 1950, 1954, 1957, 1973, 1977.


Paysans républicains et Parti national [Gauche]

Les Paysans Républicains et Parti national forment d'abord une coalition électorale non-officielle qui fusionne en 1958 pour former le Parti de la nation républicaine paysanne. Le Parti connaît des scissions dans les années 1950-1960. Il change de nom en 1969 et adopte le nom de Parti du salut national. Cette formation disparaît en 1980, mais certains membres tentent de la faire revivre entre 1985 et 1990.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1954, 1957, 1961, 1965.

Parti classé dans la catégorie «gauche». Les formations de gauche considèrent généralement que l'État doit être «fort»; sans pour autant remettre en question la démocratie représentative. Ces formations visent l'établissement d'une économie qui combine à la fois économie de marché et économie planifiée. Elles proposent souvent une augmentation des dépenses et une réglementation du marché.
Parti de la Justice [Centre]

Le Parti de la justice est fondé au début des années 1960. Formation à caractère religieux, elle est interdite après le coup d'État de 1980. Le Parti de la Justice renaît en 1983 sous le nom de Parti de la juste voie. Il demeure actif sur la scène politique turque au début du XXIe siècle.

Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Ihsan Sabri Çaglayangil, Süleyman Demirel. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1961, 1965, 1969, 1973, 1977.

Parti classé dans la catégorie «centre». Les formations de centre tentent généralement d'échapper au clivage gauche/droite. Tout en souscrivant à l'économie de marché, les formations de centre considèrent l'État comme un «arbitre» et un «régulateur» de l'activité économique. Elles ne visent pas à détruire ou à réformer le capitalisme ou l'économie de marché, mais à limiter leurs excès possibles.
Parti de la confiance républicaine [Centre]



Une personnalité de ce parti a accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Ferit Melen. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1969, 1973, 1977.

Parti classé dans la catégorie «centre». Les formations de centre tentent généralement d'échapper au clivage gauche/droite. Tout en souscrivant à l'économie de marché, les formations de centre considèrent l'État comme un «arbitre» et un «régulateur» de l'activité économique. Elles ne visent pas à détruire ou à réformer le capitalisme ou l'économie de marché, mais à limiter leurs excès possibles.
Parti d'action nationaliste (Parti du mouvement nationaliste) [Droite]

Le Parti d'action nationaliste est le successeur du Parti national républicain et paysan. Il prend son nom actuel le 9 février 1969. Interdit lors du coup d'État militaire de 1980, il revient sur la scène politique en 1983, à la fin de la dictature militaire. Cette formation se caractérise par un fort sentiment nationaliste turc qui est interprété par certains comme de la xénophobie. Même s'il n'a pas de représentants au Parlement turc en 2006, le Parti d'action nationaliste demeure actif sur la scène politique au début du XXIe siècle.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1969, 1977, 1999, 2007, 2011, 2015, 2015, 2018.


Parti du salut national [Droite]

Le Parti du salut national est fondé le 11 octobre 1972. Il est le successeur du Parti de l'ordre national qui a été banni de la vie politique. Le Parti du salut national est banni de la scène politique turc à son tour à la suite du coup d'État militaire de 1980.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1973, 1977.

Parti classé dans la catégorie «droite». Les formations de droite défendent généralement une économie de marché forte et des valeurs traditionnelles. Elles favorisent un État peu actif dans l'économie et prônent le «laissez-faire». Pour ces formations, le rôle de l'État doit être axé essentiellement sur la sécurité et la défense.
Parti de la mère patrie [Droite]

Le Parti de la mère patrie est fondé en 1983, à la suite du retour de la démocratie, trois ans après le coup d'État militaire de 1980. Cette formation demeure active sur la scène politique turque au début du XXIe siècle.

Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Turgut Özal, Yildirim Akbulut. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1983, 1987, 1991, 1995, 1999.


Parti populiste social démocratique [Centre]

Le Parti populiste social démocratique naît de la fusion des Parti populiste et Parti social démocratique en 1985. Cette formation cesse ses activités au milieu des nnées 1990.

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1987, 1991.

Parti classé dans la catégorie «centre». Les formations de centre tentent généralement d'échapper au clivage gauche/droite. Tout en souscrivant à l'économie de marché, les formations de centre considèrent l'État comme un «arbitre» et un «régulateur» de l'activité économique. Elles ne visent pas à détruire ou à réformer le capitalisme ou l'économie de marché, mais à limiter leurs excès possibles.
Parti de la gauche démocratique [Gauche]

Le Parti de la gauche démocratique est fondé en novembre 1985 par Rahşan Ecevit, l'épouse de l'ancien premier ministre Bulent Ecevit, banni de la vie politique à la suite du coup d'État militaire de 1980. Cette formation demeure active sur la scène politique turque au début du XXIe siècle.

Une personnalité de ce parti a accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Mustafa Bülent Ecevit. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1991, 1995, 1999.

Parti classé dans la catégorie «gauche». Les formations de gauche considèrent généralement que l'État doit être «fort»; sans pour autant remettre en question la démocratie représentative. Ces formations visent l'établissement d'une économie qui combine à la fois économie de marché et économie planifiée. Elles proposent souvent une augmentation des dépenses et une réglementation du marché.
Parti de la juste voie [Droite]

Le Parti de la juste voie est fondé en 1983, après la fin de la dictature militaire et le retour de la démocratie. Après une courte période d'illégalité, qui se termine en 1987, il entre définitivement dans le jeu politique. Le Parti de la juste voie portait avant 1980 le nom de Parti de la justice. Il se distingue de ce dernier par son adhésion au concept de sécularité de l'État. Le Parti de la juste voie demeure actif sur la scène politique turque au début du XXIe siècle.

Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Süleyman Demirel, Hüsamettin Cindoruk, Tansu Çiller. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1991, 1995, 1999.


Parti du bien-être [Droite]

Le Parti du bien-être est fondé en 1983 à la suite de la fusion de deux partis qui ont été bannis de la vie politique turque : le Parti de l'ordre national et le Parti du sauvetage national. Au cours des années 1990, cette formation fait partie de divers gouvernements. Elle obtient le pouvoir en 1995 grâce à une coalition avec d'autres partis. L'armée fait alors des pressions sur le parti et sur son chef. Elle sont suivies par le renversement du gouvernement et le bannissement du Parti du bien-être de la vie politique turque, en 1998, à cause de son orientation islamiste.

Une personnalité de ce parti a accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Necmettin Erbakan. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1991, 1995.

Parti classé dans la catégorie «droite». Les formations de droite défendent généralement une économie de marché forte et des valeurs traditionnelles. Elles favorisent un État peu actif dans l'économie et prônent le «laissez-faire». Pour ces formations, le rôle de l'État doit être axé essentiellement sur la sécurité et la défense.
Parti pour la justice et le développement [Droite]



Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Recep Tayyip Erdoğan, Recep Tayyip Erdogan, Abdullah Gül , Abdullah Gül, Ahmet Davutoglu, Binali Yıldırım. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 2002, 2007, 2011, 2015, 2015, 2018.


Indépendant []



Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Ahmet Necdet Sezer, Ismail Nihat Erim, Mehmet Naim Talu, Mahmut Sadi Irmak. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 2007, 2011.


Parti démocratique des peuples [Gauche]



Un nom a marqué l'histoire du parti: Selahattin Demirtaş. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 2015, 2015, 2018.

Parti classé dans la catégorie «gauche». Les formations de gauche considèrent généralement que l'État doit être «fort»; sans pour autant remettre en question la démocratie représentative. Ces formations visent l'établissement d'une économie qui combine à la fois économie de marché et économie planifiée. Elles proposent souvent une augmentation des dépenses et une réglementation du marché.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016