25 mars 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   





Résultats du parti à la chambre basse
AnnéeNombre de votesPourcentages des votesNombre de siègesNombre total de siègesPourcentages des sièges
197600230230100
19790029640074
19820029940074,8
19850028939872,6
19880026050052
19910032050064
19940030050060
19970023950047,8
20000020950041,8
20030022450044,8
200610 773 79028,412150024,2
200912 591 8553924150048,2
201215 513 47833,521248943,4
20189 310 52317,2425008,4
N.B.: Pour les votes, si la valeur est égale à 0, c'est que cette information n'était pas disponible.

Le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) est fondé le 4 mars 1929 sous le nom de Parti de la révolution nationale. Le fondateur du parti avait alors pour but de faire cesser les affrontements armés entre les divers groupes issus de la révolution mexicaine. Le 30 mars 1938, le parti change de nom pour celui de Parti de la révolution mexicaine. C'est le 18 janvier 1946 que le parti adopte le nom de Parti révolutionnaire institutionnel. De sa création à la fin du XXe siècle, le PRI s'est imposé comme la formation du pouvoir au Mexique. Elle demeure active sur la scène politique au début du XXIe siècle.
Plusieurs personnalités de ce parti ont accédé aux fonctions gouvernementales depuis 1945: Miguel Alemán Valdés, Adolfo Ruiz Cortinez, Adolfo López Mateos, Gustavo Díaz Ordaz, Luis Echeverría Álvarez, José López Portillo, Miguel de la Madrid Hurtado, Carlos Salinas de Gortari, Ernesto Zedillo , Enrique Pena Nieto. D'autres noms marquent également l'histoire de ce parti: José Antonio Meade, Roberto Madrazo Pintado, Francisco Labastida Ochoa. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce parti a obtenu des sièges -lors des élections générales à la chambre basse- aux années suivantes: 1976, 1979, 1982, 1985, 1988, 1991, 1994, 1997, 2000, 2003, 2006, 2009, 2012, 2018.

Parti classé dans la catégorie «centre». Les formations de centre tentent généralement d'échapper au clivage gauche/droite. Tout en souscrivant à l'économie de marché, les formations de centre considèrent l'État comme un «arbitre» et un «régulateur» de l'activité économique. Elles ne visent pas à détruire ou à réformer le capitalisme ou l'économie de marché, mais à limiter leurs excès possibles.
Parti vert écologiste du Mexique
Parti de la révolution démocratique
Parti révolutionnaire institutionnel
Parti d'action nationale


Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016