24 novembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

21 janvier 2007

Les Américains pleurent la mort de Gerald Ford


Christian Gouin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2020
Élection de Joe Biden à la présidence des États-Unis

septembre
2020
Dépassement du million de personnes décédées des suites de la covid-19

mai
2020
Premier vol spatial habité pour l’entreprise américaine SpaceX

mai
2020
Mort violente de George Floyd et émeutes aux États-Unis

mars
2020
Dévoilement d’un plan de stimulation économique de 2 trillions de dollars aux États-Unis

février
2020
Accord de paix conditionnel en Afghanistan entre les États-Unis et les talibans

janvier
2020
Annonce d’un plan de paix des États-Unis dans le différend israélo-palestinien

janvier
2020
Accord commercial préliminaire entre les États-Unis et la Chine

janvier
2020
Assassinat du général iranien Qassem Soleimani

décembre
2019
Vote de la Chambre des représentants pour la destitution du président des États-Unis

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

La classe politique américaine fut ébranlée en cette fin d'année 2006 par le décès de l'ex-président Gerald Ford, qui s'est éteint à l'âge de 93 ans le 26 décembre. Il est l'ex-président qui a vécu le plus longtemps dans l'histoire américaine.

Lors de son discours à la mémoire de M. Ford, le président George W. Bush mentionna les réalisations les plus importantes de sa présidence. Il insista sur la conjoncture qui l'amena à la Maison Blanche pour préciser l'importance de sa contribution au système démocratique américain. M. Bush a dit de Gerald Ford qu'il avait été «un synonyme d'intégrité» (1), « qui a su guider la nation américaine à travers la crise de confiance provoquée par les évènements du Watergate » (2).

Un mandat court et marquant

Un parcours politique impressionnant, marqué par 25 ans de service au Congrès entre 1948 et 1973 comme républicain, fit de Gerald Ford un candidat de choix à la succession du vice-président Spiro Agnew. Celui-ci dut démissionner de son poste à la suite d'un scandale relatif à un mandat antérieur comme gouverneur du Maryland (2).

Ford succéda le 9 août 1974 à Richard Nixon à la présidence des États-Unis d'Amérique. Ce dernier dû démissionner de son poste pour son implication dans les évènements du Watergate. Des membres du Parti républicain s'étaient alors introduits dans des bureaux du Parti démocrate, à Washington, pour y soutirer des informations confidentielles (3). Ce scandale politique marqua à jamais l'histoire de la politique américaine.

Bien qu'il ait réalisé un court mandat d'à peine 896 jours, le président Ford a tout de même posé plusieurs gestes marquants. Celui dont les analystes se rappellent le plus est, sans aucun doute, le pardon accordé à Richard Nixon pour son implication dans le scandale du Watergate. Ce geste fut dénoncé par son adversaire démocrate Jimmy Carter lors des élections de 1976, qu'il gagna.

Gerald Ford dû considérer prioritairement les problèmes sociaux et économiques internes. Il dut réconcilier la nation avec le système politique américain ainsi que faire face à la plus importante vague inflationniste depuis la Grande Dépression (2).

Au niveau international, Gerald Ford a accéléré le processus de retrait des troupes américaines du Viêt-Nam et joué un rôle de médiateur entre Israël et l'Égypte. Il signa les accords d'Helsinki ainsi qu'un accord avec l'ex-URSS limitant l'armement (2). Il accorda également l'amnistie à tous ceux qui avait fui la conscription durant la guerre du Viêt-Nam, dont un nombre important s'étaient réfugiés au Canada (3).

La nation américaine en deuil

Toute comme Lyndon Johnson en 1977 ainsi que Ronald Reagan en juin 2004, Gerald Ford eut droit à des funérailles d'État. C'est seulement la troisième fois en trente ans qu'on organise des funérailles nationales à un ancien président.

Différentes cérémonies ont permis de rendre hommage à l'ex-président Ford. D'abord, on célébra le décès de M. Ford à l'Église Saint-Margaret de Plam Desert, en Californie. De là, le Boeing 747 de la présidence transporta le cercueil couvert du drapeau américain jusqu'à la rotonde du Capitole, à Washington, où il fut exposé jusqu'à la journée des funérailles nationales, le 2 janvier 2007. Près de 60 000 personnes ont défilé devant le cercueil de M. Ford (4).

Le service funèbre fut grandiose. On transporta d'abord le cercueil devant la Maison Blanche où s'étaient amassées des milliers de personnes. Une haie d'honneur était formée par des policiers gantés le long du trajet qu'emprunta le cortège funèbre jusqu'à la cathédrale nationale de Washington (5). Les trois ex-présidents toujours vivants ainsi que d'anciens politiciens et dignitaires étaient présents pour rendre un dernier hommage au 38e président des États-Unis.

Pour souligner cette journée de deuil national, la Bourse de New-York et le marché électronique NASDAQ arrêtèrent leurs activités (6). L'importante couverture accordée au décès de Gerald Ford par les médias nationaux et internationaux reflète bien l'impact qu'e eu M. Ford sur la société américaine.




Références:

(1) RADIO-CANADA (site officiel), «Un synonyme d'intégrité», http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International... 2 janvier 2007, page consultée le 14 janvier 2007.

(2) SMITH, J.Y., Lou CANNON, «Gerald R. Ford, 93; Led in Watergate's Wake», The Washington Post, [En ligne], http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/artic... 27 décembre 2007, page consultée le 14 janvier 2007.

(3) CÔTÉ, Charles, «Funérailles de Gerald Ford», La Presse, Actualités, mercredi 3 janvier 2007, p.A4.

(4) RADIO-CANADA (site officiel), «Les derniers adieux», http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International... 3 janvier 2007, page consultée le 14 janvier 2007.

(5) AP, «Les Etats-Unis rendent un dernier hommage à Gerald Ford», Le Droit, Actualités, mercredi 3 janvier 2007, p. 13.

(6) AFP, «Succession d'hommages à Gerald Ford», La Presse, Actualités, samedi 30 décembre 2006, p. A18.



Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019