10 juillet 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

31 janvier 2012

Discours de l'état ou discours électoral pour Obama?


Jean-Sébastien Paré
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2020
Premier vol spatial habité pour l’entreprise américaine SpaceX

mai
2020
Mort violente de George Floyd et émeutes aux États-Unis

mars
2020
Dévoilement d’un plan de stimulation économique de 2 trillions de dollars aux États-Unis

février
2020
Accord de paix conditionnel en Afghanistan entre les États-Unis et les talibans

janvier
2020
Annonce d’un plan de paix des États-Unis dans le différend israélo-palestinien

janvier
2020
Accord commercial préliminaire entre les États-Unis et la Chine

janvier
2020
Assassinat du général iranien Qassem Soleimani

décembre
2019
Vote de la Chambre des représentants pour la destitution du président des États-Unis

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

Le 24 janvier 2012, le président des États-Unis Barack Obama a prononcé un discours annuel sur l'état de l'Union à saveur électorale. Il a présenté les différents thèmes qui seront présents lors de la prochaine présidentielle de novembre 2012 (1).

Des enjeux économiques à portée sociale

«Équité» et «responsabilité partagée». Voilà ce qui a donné le ton au discours de Barack Obama. Sans nommer le mouvement Occupy Wall Street, le président se pose néanmoins en défenseur de la cause et insiste sur des réformes pour une plus grande «justice fiscale» (2). C'est également avec ces mots qu'il qualifie sa volonté de hausser à 30 % les impôts de la tranche plus riche de la population. À cela, le candidat républicain à la présidentielle, Mitt Romney, rétorque qu'il s'agit plus d'une forme «d'envie» des gens moins aisés. Quant à lui, Newt Gingrich, un autre candidat républicain, dénonce plutôt ce projet comme une forme de «lutte des classes» (3).

Le président sait très bien qu'aucune réforme ne sera réalisable s'il continue à faire face à l'obstruction républicaine, ce qu'il a vivement dénoncée. Il a d'ailleurs blâmé directement ses adversaires pour ne pas avoir su aider la population étatsunienne quand elle en avait besoin. C'est pour ces raisons qu'il projette d'instaurer une réforme afin de limiter la «partisanerie» au sein du Sénat (4).

Toujours avec l'idée de relancer l'économie et d'assumer sa responsabilité de chef d'État, Obama a soutenu qu'il favoriserait et offrirait des subventions aux multinationales qui ramèneraient une part de leur production aux États-Unis (5). Conscient que tout cela nécessite d'importants investissements, il suggère que les économies réalisées depuis la fin de la guerre en Irak servent à ce projet de «Nation building» (6).

Le sénateur de la Caroline du Sud, Jim Demint, reproche à Barack Obama de ne pas tenir compte des circonstances et des réalités actuelles des citoyens et d'utiliser le discours sur l'état de l'Union à des fins électorales (7). Mitt Romney renchérit en expliquant que, malgré les promesses faites par Obama lors de la précédente élection, ce dernier a accumulé une importante dette et cherche à créer un État providence à l'européenne. Il s'agit là d'une vision qui est fortement critiquée aux États-Unis (8).

Obama passablement affaibli depuis l'automne 2008

Pour ou contre, que l'on aime ou que l'on déteste, le discours du président Barack Obama soulève inévitablement les passions, ce qui agit directement sur l'image politique du président. Mitt Romney, par exemple, a accusé le président de tenter de diviser le pays en cherchant à vouloir augmenter le taux d'imposition de la section plus riche de la population (9).

Le président ne bénéficie plus de l'impulsion du moment de son élection. Malgré ses nombreuses critiques à l'endroit de son prédécesseur et du Congrès pour son inertie, le bilan de son premier mandat fait qu'il ne représente plus le candidat du changement et de l'espoir (10). Pour cette raison, l'argument de «guerre sociale» doit être utilisé avec modération par le président puisque la population étatsunienne accepte généralement peu l'intervention de l'État, craignant qu'elle ne nuise aux entreprises et accroisse la dette de l'État (11).

D'autres considèrent que l'idée d'accroître le niveau d'imposition pour les gens plus riches est particulièrement astucieuse. Celle-ci empêche pratiquement les républicains de se prononcer là-dessus, risquant de se positionner en faveur des riches (12).

Le président cherche ainsi à faire valoir des valeurs consensuelles, ce qui pourrait lui amener l'appui de quelques indépendants (13). La notion de justice fiscale pourrait donc se montrer payante au moment de l'élection présidentielle de novembre 2012 (14).

Cette volonté s'est d'ailleurs concrétisée le matin même de ce discours. En effet, Mitt Romney a publié ses déclarations fiscales qui démontraient qu'il avait un taux d'imposition d'environ 15% pour un revenu supérieur à la moyenne nationale. Cette action, que certains qualifient d'erreur stratégique, a inévitablement profité au discours de Barack Obama (15).




Références:

(1) Le Point.fr. «À neuf mois de la présidentielle, le président américain s'est adressé aux deux chambres du Congrès.», mercredi, 25 janvier 2012. [En ligne] : http://www.lepoint.fr/monde/discours-sur-l-etat-de... (page consultée le 27 janvier 2012)

(2) GOODMAN Lee-Anne. «Obama plaide pour les réformes fiscales dans son discours à la nation», La Presse Canadienne, mardi, 24 janvier 2012.

(3) LESNES Corine. «Barack Obama se présente en candidat des classes moyennes américaines», Le Monde, jeudi, 26 janvier 2012, p.4.

(4) THOMAS Ken. «Barack Obama s'oppose à la partisanerie au Sénat», The Associated Press, samedi, 28 janvier 2012. [en ligne] : http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis... (page consultée le 28 janvier 2012)

(5) KTLA-TV. «Obama Challenges Congress in State of the Union Address», Los Angeles, mercredi, 25 janvier 2012.

(6) LESNES Corine, Op. cit.

(7) KTLA-TV, Op. cit.

(8) GOODMAN Lee-Anne. «Obama plaide pour les réformes fiscales dans son discours à la nation», La Presse Canadienne, mardi, 24 janvier 2012.

(9) Ibid.

(10) LÉVESQUE Claude. «Discours sur l'état de l'Union - Obama veut plus de justice fiscale», Le Devoir, mercredi 25 janvier 2012, p.A1.

(11) MANDEVILLE Laure. « Obama, le président candidat mobilise l'Amérique», Le Figaro, mercredi, 25 janvier 2012, p.7.

(12) Le Point.fr, Op. cit.

(13) KTLA-TV, Op. cit.

(14) Le Point.fr, Op. cit.

(15) TRUFFAUT Serge. «Discours sur l'état de l'Union - Mitt le gaffeur», Le Devoir, jeudi, 26 janvier 2012, p.A6.

Autres références

BUSSARD Stéphane. «La classe moyenne au coeur du discours de Barack Obama», Le Temps, mercredi, 25 janvier 2012.

DE GASQUET Pierre. «Obama et la feuille d'impôt du "King of Bain"», Les Echos, vendredi, 27 janvier 2012, p.22.

LYNCH Q. James. «Obama to bring "Made in the USA" vision to Cedar Rapids factory», The Gazette, Cedar Rapids, mardi, 24 janvier 2012.

Pittsburgh Post-Gazette, «EDITORIAL: Year of decision: Obama's address sets up his re-election hopes», jeudi 26 janvier 2012.

USA Today, «State of the Union presents limited propects for Obama», mardi, 24 janvier 2012.

Dernière modification: 2012-02-06 09:14:44

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019