25 novembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

24 janvier 2012

La républicaine Michele Bachmann tire sa révérence


Marie-Hélène Brault
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2020
Élection de Joe Biden à la présidence des États-Unis

septembre
2020
Dépassement du million de personnes décédées des suites de la covid-19

mai
2020
Premier vol spatial habité pour l’entreprise américaine SpaceX

mai
2020
Mort violente de George Floyd et émeutes aux États-Unis

mars
2020
Dévoilement d’un plan de stimulation économique de 2 trillions de dollars aux États-Unis

février
2020
Accord de paix conditionnel en Afghanistan entre les États-Unis et les talibans

janvier
2020
Annonce d’un plan de paix des États-Unis dans le différend israélo-palestinien

janvier
2020
Accord commercial préliminaire entre les États-Unis et la Chine

janvier
2020
Assassinat du général iranien Qassem Soleimani

décembre
2019
Vote de la Chambre des représentants pour la destitution du président des États-Unis

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

Aux États-Unis comme dans plusieurs autres pays, l'élection présidentielle se déroule généralement tous les quatre ans. En prévision de celle de 2012, le temps est donc venu pour les principaux partis politiques, soit les démocrates et les républicains, de choisir leurs candidats.

Le 13 juin 2011, Michele Bachamnn annonçait sa candidature aux primaires républicaines pour l'élection présidentielle. Cette élue du Minnesota à la Chambre des représentants, en poste depuis 2007, est une chrétienne affirmée qui défend des idées conservatrices. Madame Bachmann était la seule femme dans la course, avant de se retirer officiellement le 4 janvier 2012.

Piètres résultats

Au lendemain du caucus de l'Iowa, madame Bachmann a retiré sa candidature lors d'une conférence de presse tenue à Des Moines, la capitale de cet État(1). Cette décision s'explique par le brusque revirement de sa popularité auprès des électeurs. En effet, à peine quelques mois auparavant, lors d'un «straw poll», elle avait terminé en tête de liste dans l'Iowa(2). Ce genre de test informel, présenté sous la forme d'un sondage, sert à déterminer les candidats les mieux placés à des moments précis dans la campagne.

Cette baisse de popularité est due, en partie, à l'émergence des autres candidats. Elle s'explique aussi par son discours jugé comme étant parfois trop conservateur et parsemé d'erreurs. Par exemple, au mois de décembre 2011, elle avait annoncé publiquement qu'elle souhaitait la fermeture de l'ambassade américaine à Téhéran, alors que celle-ci n'existe tout simplement pas(3).

Lors du vote, en janvier 2012, elle se classe au tout dernier rang, avec 6 073 voix sur un total de 122 255, et ce seulement six mois après avoir connu une grande popularité dans les sondages(4). Plus précisément, la républicaine se retrouve avec 5% des suffrages dans son État d'origine(5). En ce qui concerne les sondages au New Hampshire, la primaire suivante, Michele Bachmann se classe au cinquième rang avec, encore une fois, seulement 5% des suffrages au total (6).

Annonçant son départ peu de temps après avoir appris les résultats du caucus la défavorisant, madame Bachmann affirme qu'elle n'a aucun regret, malgré tout. Cependant, elle souhaite avoir la chance de continuer à se battre pour défier l'actuel président démocrate, Barack Obama, en combattant notamment sa politique qu'elle qualifie de socialiste(7).

Unique en son genre

Étant une républicaine ultraconservatrice accordant une grande importance à la religion, Michele Bachmann a défendu plusieurs idées assez particulières, et ce, tout au long de sa carrière politique. En effet, elle fonde le tout premier groupe du «Tea Party» au Congrès américain. Ce mouvement politique s'oppose principalement à l'État fédéral ainsi qu'à ses impôts. Il a connu une hausse de popularité importante depuis la crise financière américaine de 2010.

S'opposant notamment à l'avortement, elle en accepte la pratique seulement dans des cas précis, comme s'il s'agit de viol ou bien d'inceste, par exemple. Pour ce qui est de l'éducation, elle se dit en faveur de l'instauration de l'enseignement du créationnisme dans les cours de sciences dans les écoles.

Dans la même suite d'idées, Michele Bachmann aimerait l'instauration de certaines dispositions constitutionnelles interdisant les mariages homosexuels(8). Qualifiant l'homosexualité de dysfonctionnement sexuel et de désordre identitaire, elle explique qu'elle se sent triste pour ces personnes, tout en précisant qu'il ne s'agit pas là d'un jugement, à proprement parler.

En outre, la républicaine affirme être en accord avec le recours à la torture dans certaines situations. Lors d'un débat sur la politique extérieure, en novembre 2011, elle avait expliqué que les simulations de noyades avaient déjà permis à l'État de recueillir des informations primordiales pour la sécurité du pays(9). Elle ajoute aussi qu'il ne faut pas rejeter la possibilité d'envisager certaines attaques nucléaires, particulièrement en ce qui concerne l'Iran.

Même si madame Bachmann s'est retirée de la course à la présidence américaine, ses discours démontrent qu'elle garde espoir de voir un républicain à la présidence en 2012. Affirmant que sa foi en Dieu tout puissant est inébranlable, elle souligne clairement qu'il en soit de même pour la république (10).




Références:

(1) FRANCE TV INFO, «Etats-Unis : Michele Bachmann se retire de la primaire républicaine», 4 janvier 2012, http://www.francetv.fr/info/michele-bachmann-se-re... (page consultée le 23 janvier 2012).

(2) LE FIGARO.FR, «Etats-Unis : Michele Bachmann remporte un vote test», 14 août 2011, http://www.lefigaro.fr/international/2011/08/14/01... (page consultée le 23 janvier 2012).

(3) FRANCE TV INFO, op.cit.

(4) LE MONDE .FR, «Le Tea Party sort affaibli des caucus de l'Iowa», 5 janvier 2012, http://www.lemonde.fr/elections-americaines/articl... (page consultée le 23 janvier 2012).

(5) RADIO-CANADA, «Investiture républicaine : Michele Bachmann part, Rick Perry reste», 4 janvier 2012, http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International /2012/01/04/005-republicains-lendemain-iowa.shtml, (page consultée le 23 janvier 2012).

(6) GOLDMAN, Russel, «Michele Bachmann Drops Out of Presidential Race», 4 janvier 2012,http://abcnews.go.com/blogs/politics/2012/01/... (page consultée le 23 janvier 2012).

(7) CBC NEWS, «Michele Bachmann quits Republican race», 4 janvier 2012, http://www.cbc.ca/news/world/story/2012/01/04/mich... (page consultée le 23 janvier 2012).

(8) THE NEW YORKER, «Leap of Faith», 15 août 2011, http://www.newyorker. com/reporting/2011/08/15/110815fa_fact_lizza?curre... (page consultée le 23 janvier 2012).

(9) LE MONDE .FR, «États-Unis : les Républicains divisés sur le recours à la torture», 13 novembre 2011, http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/11/13... id=1550858&xtor =RSS-3208, (page consultée le 23 janvier 2012).

(10) L'INTERNAUTE, «États-Unis: Michele Bachmann se retire de la course républicaine à la Maison Blanche», 4 janvier 2012, http://www.linternaute.com/actualite/depeche/afp/2... (page consultée le 23 janvier 2012).



Dernière modification: 2012-01-30 08:11:45

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019