13 juillet 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

24 octobre 2011

Hausse d'impôt chez les riches américains: un dilemme idéologique


Sabrina Bourgeois
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2020
Premier vol spatial habité pour l’entreprise américaine SpaceX

mai
2020
Mort violente de George Floyd et émeutes aux États-Unis

mars
2020
Dévoilement d’un plan de stimulation économique de 2 trillions de dollars aux États-Unis

février
2020
Accord de paix conditionnel en Afghanistan entre les États-Unis et les talibans

janvier
2020
Annonce d’un plan de paix des États-Unis dans le différend israélo-palestinien

janvier
2020
Accord commercial préliminaire entre les États-Unis et la Chine

janvier
2020
Assassinat du général iranien Qassem Soleimani

décembre
2019
Vote de la Chambre des représentants pour la destitution du président des États-Unis

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

Le 19 septembre 2011, le président américain Barack Obama a présenté un vaste plan d'action pour aider l'économie américaine à se sortir de la crise économique (1). De ce projet de loi, le volet « TaxReform » a particulièrement ravivé les dissensions idéologiques entre le Parti républicain et le Parti démocrate. Malgré un penchant vers le compromis qui avait été sous-entendu cet été entre les deux partis, le récent échec du volet « The American Jobs Act » au Sénat laisse supposer qu'Obama aura fort à faire pour convaincre les sénateurs (2).

La faute à Buffett

Le volet « TaxReform » pour lequel le président Obama fait campagne repose, en partie, sur le contexte social et économique actuel. En effet, depuis la chute des bourses de Wall Street l'économie américaine peine à remonter. La crise politique qui a suivi le 16 mai 2011, alors que la dette américaine avait dépassé son seuil légal de 1917, a ébranlé les citoyens de ce pays considéré comme la première puissance mondiale (3).

Dans une lettre ouverte envoyée au New York Times le 15 août, Warren Buffett, troisième fortune mondiale, affirme que lorsqu'on demande aux citoyens de se serrer la ceinture pour le bien commun, lui et ses amis très riches sont à tous coups épargnés (4). Buffett, qui a dévoilé sa déclaration d'impôt cet octobre, répond ainsi à l'annonce du Congrès (5). Celui-ci avait annoncé qu'il fallait planifier la réduction de 1,5 milliard de dollars de la dette américaine au cours des dix prochaines années (6).

Le président Obama a profité de son intervention pour inclure la «taxe Buffett», puisque « comme Warren Buffett l'a fait remarquer, son taux d'imposition est plus bas que celui de sa secrétaire. Aucun foyer qui fait plus de 1 million de dollars annuellement devrait payer une plus petite part de taxes que les familles de la classe moyenne » (7).

Cette taxe sur les hauts revenus accompagne la fin, en 2012, de la réduction d'imposition de l'administration de George W. Bush sur ceux qui font plus de 250 000 dollars annuellement. Ces riches américains vont également voir leur assujettissement d'impôt plafonné à 28%. Cela va permettre des coupures de 580 milliards et de réduire le déficit de 3 billions dans la prochaine décennie(8).

L'ensemble de ce volet économique du plan d'action d'Obama se décompose en centaines de «sous-titres» qui vont permettre de rembourser la dette américaine et de stabiliser les revenus des gouvernements. Outre la taxation sur les plus hauts revenus, le document présente des mesures aussi variées que celle contre la dépréciation des pièces d'aéronefs qui va rapporter 5 milliards d'ici 10 ans.

En fait, en haussant l'imposition des hauts revenus, l'administration Obama rejoindrait plusieurs gouvernements qui ont fait de même dans les dernières années. Parmi les cas les plus frappants, la Grande-Bretagne a haussé temporairement l'imposition sur les plus hauts revenus à 50% de leur fortune en 2010. L'Allemagne a fait de même à 40%. À l'instar d'Obama, la chancelière a été soutenue par un comité des « fortunés pour un impôt sur la fortune » (9).

Un parti pris traditionnel

La hausse d'impôt sur les hauts revenus est la partie conflictuelle du volet « TaxReform » du président Obama, car elle touche l'idéologie même des deux partis politiques dominants, c'est-à-dire l'intervention de l'État dans la société américaine.

Par sa conception du rôle du gouvernement, le Parti démocrate tend à réguler l'économie et à intervenir sur les marchés (10). La «TaxReform» du président Obama est partisane. Il aura, pour ce projet de loi, l'appui d'individus plus libéraux qui s'inquiètent d'une déréglementation laissant une trop grande latitiude aux compagnies privées, ce qui peut avoir des répercussions néfastes sur l'évolution de l'économie américaine.

Selon un sondage de CBS, 63% des familles américaines approuvent la taxe sur ceux qui font plus de 250 000 dollars annuellement (11). Ces familles l'appuieraient puisqu'il faut relancer l'économie américaine et réduire la dette rapidement. Pour plusieurs, la solution économique exige des mesures particulières, au mieux temporaires.

Pour d'autres, c'est un sentiment d'injustice qui les pousse à soutenir le président Obama. Les milliers d'Américains qui occupent Wall Street seraient de cet avis (12). Le mouvement citoyen « Occupy Wall Street » est actif dans trente villes américaines. D'inspiration pacifique, les centaines d'occupants se disent à la merci du 1% de la population riche et ils attendent des actions concrètes des politiciens. Ils veulent que les politiques publiques représentent mieux leurs intérêts (13).

Les détracteurs de la «TaxReform», représentés par le Parti républicain dans la sphère politique, tendent à limiter les interventions de l'État sur les marchés (14). C'est-à-dire qu'ils souhaitent réduire les taxes et les impôts des compagnies et des individus. Ils préconisent un système «utilisateurs payeurs» qui veut des marchés économiques libres.

Pour ces citoyens, d'idéologie plus conservatrice, la hausse d'impôt implique nécessairement une limitation de la compétitivité des entreprises (15). Cela réduit la possibilité d'acheter des entreprises qui ne pourront pas évoluer pleinement. Pis, dans un système économique capitaliste, cela annihile la remontée des bourses puisque les impôts ne favorisent pas la consommation.

L'analyste Demian Brady rejoint cette pensée lorsqu'il dit que la «[TaxReform] laisse les citoyens se demander non seulement si le budget fédéral va améliorer ou affecter négativement la situation, mais aussi par combien» (16). De son côté, l'ex-candidate à la vice-présidence, Sarah Palin, critique le projet de loi puisqu'il ne va pas directement créer des emplois. Selon elle, le gouvernement doit d'abord couper dans son propre budget, car hausser les impôts empêcherait les entreprises de se développer et donc d'engager du personnel (17).

Si les sénateurs ne s'accordent pas rapidement sur l'adoption ou encore la modification du plan de relance d'Obama, les réels perdants pourraient bien être les 14 millions de chômeurs américains (18). La sortie de crise est laborieuse aux États-Unis, ces tensions pourraient continuer de miner la confiance de la population envers la classe politique. À l'approche de l'élection présidentielle, tout est possible.




Références:

(1) Living Within Our Means and Investing in the Future, The President's Plan for Economic Growth and Deficit Reduction, 112ème sess., Washington, 2011.

(2) THE ASSOCIATED PRESS, « Senate Republican Kills Obama Job Plan», CBC News, [EN LIGNE], 12 octobre 2011, http://www.cbc.ca/news/world/story/2011/10/11/us-j... (page consultée le 14 octobre 2011).

(3) DESJARDINS. «Le débat sur le plafond de la dette américaine et ses conséquences», Desjardins, études économiques, [EN LIGNE], 11 juillet 2011, http://www.desjardins.com/fr/a_propos/etudes_econo... (page consultée le 14 octobre 2011).

(4) BUFFETT, Warren, « Stop Coddling the Super-Rich», New York Times (New York), 15 août 2011, p. A1.

(5) RADIO-CANADA.CA, AGENCE FRANCE PRESS, «Warren Buffett dévoile sa déclaration d'impôts», [EN LIGNE], 13 octobre 2011, http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2011... (page consultée le 14 octobre 2011).

(6) BRISBANE, Arthur, «The Truth about Taxes», New York Times (New York Times), 7 août 2011, p. SR10.

(7) Living Within Our Means and Investing in the Future, The President's Plan for Economic Growth and Deficit Reduction, op. cit.

(8) Ibid.

(9) HAJDUKOWICZ, Thomas, WOLF, Pauline, « Après l'annonce de la taxation aux États-Unis : État des lieux dans le monde », [EN LIGNE], 21 septembre 2011, http://www.tv5.org/cms/chainefrancophone/info/Les-... ne-2011/p-17947-Apres-l-annonce-de-la-taxation-des... (page consultée le 14 octobre 2011).

(10) «United States : Political Parties», Encyclopedia of the Nations, [EN LIGNE], http://www.nationsencyclopedia.com/Americas/United... (page consultée le 17 octobre 2011).

(11) BRISBANE, Arthur, Op.cit.

(12) DE GASQUET, Pierre, «Obama, Buffett et les ?indignés? de Wall Strett», Les échos, [EN LIGNE], 10 octobre 2011, http://www.lesechos.fr/opinions/analyses/020167777... (page consultée le 14 octobre 2011).

(13) VISSIÈRE, Hélène, «Les indignés de Wall Street», Le point, [EN LIGNE], 4 octobre 2011, http://www.lepoint.fr/monde/les-indignes-de-wall-s... (page cons ultée le 14 octobre 2011).

(14) BARTLETT, Bruce, «Are Taxes in the U.S High or Low?», [EN LIGNE], 31 mai 2011, http://economix.blogs.nytimes.com/2011/05/31/are-t... (page consultée le 14 octobre 2011).

(15) «United States: Political Parties», op.cit.

(16) BEDARD, Paul, «Obama's Plan Would Cost Another $20 Billion», [EN LIGNE],http://www.usnews.com/news/washington-whisp... another-20-billion (page consultée le 17 octobre 2011).

(17) HANNITY, Sean. Entrevue avec Sarah Palin, Fox News, Wasilla, 20 septembre 2011, Entrevue (14 : 26).

(18) YAKABUSKI, Konrad, « Out-of-work Americans are the Real Losers in Job Bill Spat», The Globe and Mail, [N LIGNE], http://www.theglobeandmail.com/news/world/americas... (page consultée le 13 octobre 2011).

Autres références

Americans for TaxReform, [EN LIGNE], 14 octobre 2011, http://www.atr.org/ (page consultée le 14 octobre 2011). BARACK H., OBAMA. Remarks by the President et DNC Event :Discours, [San Diego], 26 septembre 2011.

CALMES, Jackie. «Obama Tax Plan Would Ask More of Millionnaires», New York Times (New York), 18 septembre 2011, p. A1.

FERRARO, Thomas, « U.S Senate Republicans Job Bill Urges Tax Reform and Cuts », [EN LIGNE], http://www.reuters.com/article/2011/10/13/usa-jobs... (page consultée le 14 octobre 2011).

FREEMAN, Roger. The Growth of American Government : a Morphology of the Welfare State, Stanford, Stanford University : Hoover Press, 1975, 228 p.

KOCIENIEWSKI, David, «U.S Business Has High Tax Rate but Pays Less», New York Times, [EN LIGNE], 2 mai 2011, http://www.nytimes.com/2011/05/03/business/economy... (page consultée le 17 octobre 2011).

MASON, Julie, « L'Obamania, un vieux souvenir », Courrier international, [EN LIGNE], 28 juillet 2011, http://www.courrierinternational.com/article/2011/... (page consulté le 14 octobre 2011).

LE MONDE.FR, ALLIANCE FRANCE PRESS, «La maison blanche évoque des hausses d'impôts pour financer le plan emploi », Le Monde.fr, [EN LIGNE], 12 septembre 2011, http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/09/12... (page consultée le 14 octobre 2011).

THE ASSOCIATED PRESS, « U.S SenateDefeat s Obama Job'Act », The Globe and Mail,[EN LIGNE], 11 octobre 2011, http://www.theglobeandmail.com/news/world/americas... (page consultée le 13 octobre 2011).

WENGER, Philippe. «Les États-Unis ne couperont pas à l'assainissement budgétaire», Investir (Paris), 4 décembre 2010, p.6.

Dernière modification: 2011-10-24 12:15:23

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019