15 juillet 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

25 février 2010

La Côte Ivoire plongée dans une nouvelle crise


Romuald Somda
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2010
Tenue du deuxième tour de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire

septembre
2002
Tentative de coup d'État en Côte d'Ivoire contre le président Laurent Gbagbo

octobre
2000
Assermentation de Laurent Gbagbo à la présidence de la Côte d'Ivoire

décembre
1999
Renversement du président Henri Konan Bédié en Côte d'Ivoire

décembre
1993
Décès du président ivoirien Félix Houphouët-Boigny

septembre
1990
Inauguration d'une basilique somptueuse en Côte-d'Ivoire

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Création de l'Union africaine et malgache

août
1960
Proclamation de l'indépendance de la Côte d'Ivoire

Le jeudi 13 février 2010, le président de la Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo, a prononcé la dissolution de la Commission électorale indépendante (CEI) et du gouvernement. Il a justifié son action en disant vouloir le bien du pays, car il aimerait bien avoir un gouvernement au service du peuple et non des partis politiques, ce qui aidera la Côte d'Ivoire à tourner la page et à sortir de la crise. Laurent Gbagbo soutient avoir dissous la CEI parce que le président de cette commission, monsieur Robert Beugré Mambé, est soupçonné par le pouvoir d'avoir tenté d'introduire de manière frauduleuse 429 000 noms sur la liste électorale (1). Précisons, que ce président de la CEI est membre d'un parti d'opposition.

L'opposition dit « Non » à cette dissolution

La dissolution du gouvernement et de la CEI a été très mal perçue par la coalition des partis d'opposition qui trouvent que le président n'est pas lui-même légitime, car son mandat a pris fin depuis 2005. Alors, ils disent ne plus reconnaître Laurent Gbagbo comme président de la République et ils demandent sa démission. Tous les partis d'opposition disent avec fermeté vouloir le rétablissement de la CEI et de son président Robert Beugré Mambé. Ils appellent la population ivoirienne, qui est nettement du côté de l'opposition, à se mobiliser pour dire « Non » au régime de Gbagbo qu'ils qualifient de « dictature » (2).

La population, se sentant interpellée, commence à faire des manifestations dans la capitale, mais aussi dans les autres villes ivoiriennes où elle demande la démission du président. Car selon les médias, cette population soupçonne le président d'avoir fait cette manoeuvre pour repousser encore les élections (3). Selon Euronews, le centre du pays, plus précisément la ville de Bouaké, a été marqué par des violences le samedi 20 février 2010. Des milliers de citoyens ivoiriens ont alors manifesté leur colère (4). Selon Le Monde, une autre manifestation s'est passée dans le centre Ouest du pays (à Gagnoa), et a fait cinq morts et neuf blessées (5).

Réaction de la communauté internationale

Lors de son 37e sommet des chefs d'État, la Commission économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest a décidé vouloir mettre fin à la crise en Côte Ivoire en organisant les élections prévues cette année. De plus, les chefs d'État ont demandé au médiateur Blaise Compaoré de mettre en place cette procédure. Le secrétaire général des Nations unies (ONU), Ban Ki-moon, se préoccupe de la situation ivoirienne et demande aux partis politiques de préserver le processus de paix (6).

Depuis 2005, les autorités essaient de mettre en place des élections en Côte Ivoire, pour permettre au pays de tourner la page. Mais face à cette nouvelle crise, aurons-nous comme prévu des élections cette année ? Le président Laurent Gbagbo est-il légitime ? Toute la communauté internationale espère que le médiateur Blaise Compaoré pourra régler ce problème.




Références:

1. Jeune Afrique. Laurent Gbagbo dissout le gouvernement et la CEI. [EN LIGNE], http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB201002... consultée le 21 février 2010

2. AllAfrica. Côte Ivoire : l'opposition demande la démission de Gbagbo. [EN LIGNE], http://fr.allafrica.com/stories/201002200008.html consultée le 21 février 2010

3. Jeune Afrique. Laurent Gbagbo dissout le gouvernement et la CEI. [EN LIGNE], http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB201002... consultée le 21 février 2010

4. Euronews, Cote Ivoire: Colère monte. [EN LIGNE], http://fr.euronews.net/2010/02/21/cote-d-ivoire-la... consulté le 21 février 2010

5. Le Monde. En Côte Ivoire, les gendarmes tirent sur des opposants. [EN LIGNE], http://www.lemonde.fr/afrique/article/2010/02/20/e... consultée le 21 février 2010

6. Africa 24. Journal télévisé, [EN LIGNE], http://www.dailymotion.com/video/xcct24_jt-live-24... consulté le 21 février 2010

Autre référence

France 24. Violents affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Gagnoa, [EN LIGNE], http://www.france24.com/fr/20100219-cote-ivoire-ga... consulté le 21 février 2010

Dernière modification: 2010-03-01 09:15:58

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019