9 juillet 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

28 février 2012

Israël : le Likoud réitère sa confiance en Netanyahou


Khady Niang Ly
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mars
2020
Élections législatives en Israël

janvier
2020
Annonce d’un plan de paix des États-Unis dans le différend israélo-palestinien

avril
2019
Élections législatives en Israël

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

mars
2015
Élections législatives en Israël

août
2014
Annonce d'un cessez-le-feu mettant fin à un conflit dans la bande de Gaza

janvier
2014
Décès de l'ex-premier ministre israélien Ariel Sharon

janvier
2013
Élections législatives en Israël

novembre
2012
Annonce d'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas

janvier
2009
Intervention militaire israélienne dans la bande de Gaza

juillet
2006
Début d'un conflit entre le Hezbollah et Israël dans le sud du Liban

janvier
2003
Tenue d'élections législatives en Israël

février
2001
Élection en Israël d'un gouvernement dirigé par Ariel Sharon

septembre
2000
Début d'un deuxième soulèvement (intifada) en Palestine

octobre
1998
Signature des accords de Wye Plantation entre Israël et l'Autorité nationale palestinienne

novembre
1995
Assassinat du premier ministre israélien Yitzhak Rabin

septembre
1993
Signature d'un accord de paix israélo-palestinien à Washington

mars
1992
Attentat contre l'ambassade d'Israël en Argentine

décembre
1987
Début d'un soulèvement dans la bande de Gaza et en Cisjordanie

Le 1er février 2012, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a remporté la primaire du Likoud devant son rival Moshé Feiglin (1). Le Likoud, dont il reprend les rênes, est un parti conservateur dont la création remonte à 1973. Il s'inscrit dans la même logique que celle du Parti révisionniste de Vladimir Jabotinsky et du Herout de Menahem Begin. Dans cette logique, il ne serait pas superfétatoire de souligner leur engagement commun: l'instauration d'un grand Israël, incluant la Cisjordanie et la bande de Gaza (2). Un engagement dont Netanyahou est, aujourd'hui encore, le plus fervent défenseur.

Une victoire teintée de déception

Benjamin Netanyahou a obtenu environ 75% des suffrages exprimés alors que, selon son entourage, son objectif était de dépasser la barre des 80%. Quant à lui, Moshé Feiglin a mobilisé 25% des suffrages, sur la base du décompte de la quasi-totalité des votes (3).

On note également un taux de participation de 48%. Ce qui n'a pas non plus été à la hauteur des attentes du premier ministre. Il avait pourtant lancé des appels pressants aux membres du Likoud pour aller voter massivement en sa faveur. Un vote d'autant plus crucial quand on sait que son leadership est contesté à l'intérieur même du Likoud. Ainsi, à l'issue de ces élections, et ce, malgré sa popularité dans les sondages, Netanyahou a obtenu le même score que lors de la précédente primaire en 2007 (4).

Une ascension politique progressive

Benjamin Netanyahou est issu d'une famille ancrée dans les valeurs conservatrices de droite. Il est lui-même impliqué dans de nombreuses actions de soutien au Likoud. Cependant, il ne commence véritablement sa carrière politique que lorsqu'il est en charge de l'édification du « Yonathan Institute for the Study of Terrorism » en 1979. Cet institut est une plate-forme de réflexion portant le nom de son frère, héros du raid d'Entebbe, qui a pour but de sensibiliser l'opinion publique sur les questions de sécurité touchant l'État d'Israël (5).

Rappelons également qu'il doit sa nomination comme collaborateur au sein de l'ambassade israélienne à Washington, entre 1982 et 1984, à sa proximité avec les élus de droite. Il fait l'objet ensuite d'une promotion en 1984, notamment en étant nommé ambassadeur de l'État hébreu auprès des Nations unies à New York. Deux positions qui le font rapidement connaître sur la scène nationale et internationale(6).

Il grimpe ensuite successivement les échelons en devenant d'abord ministre adjoint des Affaires étrangères de 1988 à 1990, puis conseiller spécial lors des négociations relatives à la Conférence de Madrid pour la paix. Son ascension fulgurante au sein du Likoud est telle qu'il en devient l'homme fort, avant de battre les travaillistes de Shimon Peres lors des élections de 1996.

L'image d'une droite « ultra-conservatrice »

Son rival Moshé Feiglin, co-fondateur et président du mouvement « Manhigut Yehudit », qui veut dire Leadership Juif, est issu de la branche dissidente du Likoud. Ce mouvement a été créé, selon les termes de Moshé Feiglin, pour « diriger l'État d'Israël par le biais de valeurs juives » (7). Ce dernier est explicitement contre la coercition religieuse, mais promeut l'identité juive en tant que culture de l'État d'Israël (8).

De plus, il s'oppose à l'abandon de souveraineté sur les terres juives ou conquises par Israël et demande que le gouvernement agisse contre « les 50 000 bâtiments arabes illégaux à travers le pays (9) ». L'un des principaux axes du programme de Moshé Feiglin est l'éducation. En ce sens, il demande que les écoles cessent d'enseigner l'histoire d'Israël du point de vue arabe. Il a également fustigé à de nombreuses reprises la méthode anti-démocratique avec laquelle sont selon lui choisis les juges de la Cour suprême. C'est à cet effet qu'il demande que ceux-ci soient désormais désignés par des représentants du peuple (10).

Le Likoud revient et gagne progressivement en popularité

Au sortir du scrutin du 1er février, Benjamin Netanyahou a déclaré : « Le vrai Likoud a gagné ! Aujourd'hui nous avons prouvé que notre force réside dans notre unité, nous continuerons à faire preuve de leadership responsable et à prendre les devants en matière d'éducation, d'économie et de sécurité pour le bien de tous les citoyens de l'Etat d'Israël (11). » Plus tard, le premier ministre a ajouté: « Nous sommes confrontés à de grands défis auxquels aucun autre pays ne fait face, et je crois qu'ensemble, nous allons les surmonter grâce au Likoud (12). »

Un sondage du quotidien Yediot Aharonot révèle même que le Likoud devient très populaire. Selon ce même sondage, il serait ainsi crédité de 32 sièges, contre 26 pour Kadima. Le Parti travailliste, qui occupe actuellement 19 sièges, est crédité de 8 seulement. Quant à Meretz, qui est le représentant de l'extrême gauche, il bénéficierait de 7 sièges(13). Selon un autre sondage, réalisé cette fois par l'Institut « Geocartographia » du professeur Avi Dagani, les « effets » Lapid et Yehimovitz, d'autres partis politiques présents sur la scène politique, sont en train de s'estomper. Le Likoud est par contre crédité dans ce sondage de 39 sièges, et prend des voix à Kadima.

Ainsi, le total des sièges en termes de blocs indique un avantage croissant aux partis de droite, à l'image du Likoud, qui passeraient de 68 sièges dans la Knesset actuelle à 76, contre 34 à la gauche. Ce qui permet aisément de confirmer la progression du Likoud, qui est d'autant plus accentuée par la réélection de Benjamin Netanyahou(14).




Références:

1) JERUSALEM POST. Netanyahu leads Likudprimarywith 74% at 76% counted, [En ligne], le 01 février 2012,http://www.jpost.com/Headlines/Article.aspx?i... consultée le 24 février 2012).

2) HISTOIRE PROCHE ET MOYEN ORIENT. « Israël », Encyclopédie Universalis, [En ligne], http://www.universalis.fr/encyclopedie/israel/(page consultée le 26 février 2012)

3) Loc.cit.

4) JERUSALEM POST.Netanyahu urges likudmembers to vote in primaries, [En ligne], le 31 janvier 2012,http://www.jpost.com/Headlines/Article.aspx?i... consultée le 25 février 2012)

5) NETANYAHU BIOGRAPHY. BenjamineNetanyahu, [En ligne], le 25 février 20121,http://www.netanyahu.org/biography.html(page consultée le 25 février 2012)

6) Loc.cit.

7) LE MONDE. Moshé Feiglin, symbole de la droitisation du Likoud,[En ligne], le 12 septembre 2008,http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2... consultée le 26 février 2012)

8) Loc.cit.

9) Loc.cit... FIGARO.Likoud: Nétanyahou proclame sa victoire, [En ligne], le 2 février 2012, http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/02/01/97001... le 26 fevrier 2012)

12) Loc.cit.

13) LE NOUVEL OBSERVATEUR.Netanyahu remporte la primaire du Likoud, [En ligne],le 1er février 2012, http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120201.OBS0... (page consultée le 26 février 2012)

14) Loc.cit.

Dernière modification: 2012-03-06 19:47:54

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019