10 juillet 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

26 mai 2012

L'appui d'Obama au mariage de conjoints de même sexe : courage ou opportunisme politique ?


Gilles Vandal
historien,
Ph.D.
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2020
Premier vol spatial habité pour l’entreprise américaine SpaceX

mai
2020
Mort violente de George Floyd et émeutes aux États-Unis

mars
2020
Dévoilement d’un plan de stimulation économique de 2 trillions de dollars aux États-Unis

février
2020
Accord de paix conditionnel en Afghanistan entre les États-Unis et les talibans

janvier
2020
Annonce d’un plan de paix des États-Unis dans le différend israélo-palestinien

janvier
2020
Accord commercial préliminaire entre les États-Unis et la Chine

janvier
2020
Assassinat du général iranien Qassem Soleimani

décembre
2019
Vote de la Chambre des représentants pour la destitution du président des États-Unis

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

L'annonce de la reconnaissance du mariage de conjoints de même sexe par le président Barack Obama a été saluée par plusieurs commentateurs de la scène politique américaine comme une des décisions les plus courageuses et les plus difficiles de son administration. Après tout, Obama est le premier président américain à adopter une telle politique. Certains n'hésitèrent pas à comparer cette annonce à la prise de position du président Harry Truman en 1948 ou de Lyndon B. Johnson en 1964 en faveur des droits civiques. Mais est-ce que l'annonce effectuée par le président Obama a vraiment la portée que certains ont voulu lui donner?

Cette annonce est survenue dans un contexte particulier. Il y eut d'abord la prise de position du vice-président Joe Biden qui déclara le 6 mai dernier, dans le cadre de l'émission Meet the Press, qu'il croyait que les Américains avaient suffisamment évolué pour reconnaître le droit des homosexuels de contacter des mariages entre eux. Le vice-président se trouvait à forcer la main d'Obama.

Entre-temps, le mardi 8 mai se tenait en Caroline du Nord un référendum pour définir le mariage comme était une union uniquement entre couples hétérosexuels. Les tenants du oui l'ont emporté par la marge de 61 % à 39 %. Finalement, le Washington Post publia un article démontrant que Mitt Romney a été impliqué, il y a 45 ans, dans un assaut homophobe contre un homosexuel. Barack Obama avait ainsi une occasion de se démarquer nettement de son adversaire républicain.

L'annonce de cette décision n'est pas survenue par hasard. Il était originalement prévu qu'Obama allait annoncer son appui au mariage de conjoints de même sexe en septembre. Or, Obama a décidé de profiter de la situation particulière qui lui était offerte et de devancer l'échéancier. La décision d'Obama survient alors qu'un nombre grandissant d'Américains s'identifient ouvertement comme lesbiennes, gais ou bisexuels. Le recensement américain de 2010 dévoile la présence aux États-Unis de 646 000 couples de même sexe, dont 115 000 ont la garde d'au moins un enfant.

La situation a changé

L'appui du président Obama démontre que la question est devenue un sujet brûlant en cette année électorale. Si 30 États américains interdisent encore le mariage de conjoints de même sexe, six États et le district de Columbia le reconnaissent. Par ailleurs, cinq autres États permettent les unions civiles entre couples de même sexe, sans permettre pour autant le mariage. De plus, il y a neuf États qui, sans adopter d'amendements constitutionnels sur le mariage, reconnaissent de facto le mariage de conjoints de même sexe par action judiciaire ou législative. Ce mouvement est appelé à s'intensifier, alors que plusieurs États ont inscrit cette question dans le cadre de référendums en novembre prochain.

Le président Obama n'est pas sans noter l'évolution des sondages sur cette question. En 1996, 68 % des Américains étaient opposés au mariage homosexuel contre 27 % qui l'appuyaient. En 2008, ils étaient 57 % à être opposés au mariage homosexuel contre 40 % qui y étaient favorables. Or, en 2012 la situation a largement changé, alors que 53 % des Américains appuient le mariage homosexuel, contre 45 % qui y sont opposés.

La décision d'Obama d'appuyer le mariage de conjoints de même sexe survient donc après que les électeurs américains aient effectué un virage important.

Or, le changement est encore plus notable lorsqu'il est scruté sous le prisme générationnel. Nous assistons alors à un changement culturel s'étalant sur plusieurs décennies démontrant une acceptation accrue et profonde des gais et lesbiennes. En effet, si seulement 30 % des Américains nés avant 1945 étaient favorables au mariage de conjoints de même sexe, 63 % des baby-boomers y sont favorables.

Cela est encore plus vrai pour la génération du millénaire, celle qui est née après 1981. En effet, 70 % des personnes âgées de 18 à 34 ans sont favorables à la légalisation du mariage de conjoints de même sexe. Or, Obama a constaté que celle nouvelle génération est souvent composée des parents de même sexe. Ces jeunes sont susceptibles de voter pour un candidat démocrate qui aurait endossé le mariage de conjoints de même sexe. Avec l'annonce de sa décision, le président Obama signala un changement important de sa stratégie électorale.

Anticipant une chute importante de l'appui des électeurs blancs plus âgés, connus comme des « démocrates de Reagan » pour leurs prises de position conservatrice, le comité de campagne d'Obama a choisi de concentrer ces efforts sur les jeunes libéraux. Ces jeunes cols blancs pourraient faire la différence dans certains états comme la Caroline du Nord, la Pennsylvanie, l'Ohio, l'Iowa, ou la Virginie.

La décision d'Obama a généré une désapprobation particulièrement virulente chez certains membres de la communauté afro-américaine. Mais cette réaction initiale passée, il ne devrait pas y avoir trop de dégâts.

Après tout, l'administration Obama s'est montrée très attentive aux attentes des représentants et des pasteurs de la communauté afro-américaine. L'équipe Obama s'attend donc à ce que ces derniers continuent de suivre le sillage tracé par l'administration. D'ailleurs, 70 % des Afro-Américains qui votèrent contre le mariage de conjoints de même sexe en Californie en 2008 ont voté à 94 % à faveur d'Obama.

Nous assistons alors à un changement culturel s'étalant sur plusieurs décennies démontrant une acceptation accrue et profonde des gais et lesbiennes.

Le premier sondage publié le vendredi 11 mai a démontré que les Américains appuyaient à 51 % contre 45 % la décision du président. Mais en ce qui concerne les électeurs démocrates et indépendants, les ratios sont plus clairs encore : 65 % des électeurs démocrates et 57 % des électeurs indépendants ont affirmé soutenir la décision présidentielle.

Les supporteurs d'Obama n'hésitent plus à louanger le courage du président. Sa déclaration a instantanément effacé les doutes que plusieurs groupes libéraux entretenaient à l'égard d'Obama.

Pour eux, Barack Obama est redevenu le « leader transformationnel » qu'ils avaient cru déceler en lui en 2008.

La décision d'Obama a eu un effet électrisant immédiat sur la base démocrate. Les résultats se sont concrétisés dans les jours qui suivirent par l'engrangement de 15 millions de dollars pour la campagne d'Obama.

Décidément, la décision sur cette question brûlante a su de manière spectaculaire intensifier l'appui au candidat démocrate.



Dernière modification: 2013-03-18 15:26:15

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019