30 octobre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

28 janvier 2014

République tchèque : des législatives anticipées et des résultats surprenants


Alima Azang Arielle Raïssa
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

avril
2003
Annonce de l'adhésion de dix pays à l'Union européenne

juillet
1997
Annonce de l'intégration de la Hongrie, la Pologne et la République tchèque au sein de l'OTAN

janvier
1993
Division de la République fédérative tchèque et slovaque en deux États séparés

décembre
1989
Accession de Vaclav Havel à la présidence de la Tchécoslovaquie

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

janvier
1977
Création de la Charte 77 en Tchécoslovaquie

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

mars
1969
Victoires de la Tchécoslovaquie contre l'Union soviétique aux championnats du monde de hockey sur glace, à Stockholm

août
1968
Intervention des troupes du pacte de Varsovie en Tchécoslovaquie

mai
1955
Signature du pacte de Varsovie

mars
1953
Décès du président tchécoslovaque Klement Gottwald

décembre
1952
Exécution de Rudolf Slansky en Tchécoslovaquie

février
1948
Prise de contrôle du gouvernement par les communistes en Tchécoslovaquie

janvier
1948
Entrée en vigueur de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce

Du 25 au 26 octobre 2013, les citoyens de la République tchèque ont été appelés aux urnes pour des élections législatives anticipées. Cette situation survient après la démission du gouvernement de gauche de Jiri Rusnok, qui n'a pas réussi à avoir la confiance de la Chambre basse du Parlement (1).

Le président Milos Zeman, en place depuis seulement le début de 2013, avait déjà émis l'idée de vouloir changer le gouvernement du premier ministre, Petr Necas, une fois qu'il aurait accédé au pouvoir. Necas quitta son poste en juin 2013.

Son successeur ne fait toutefois pas long feu. En effet, moins d'un mois après la nomination au poste de premier ministre de l'ancien conseiller économique du président, Jiri Rusnok, ce dernier est désavoué par 100 députés sur 193 présents en chambre. Le nouveau gouvernement, incapable de s'entendre avec la chambre, démissionne. Le 7 aout 2013, 140 députés, soit plus de la majorité requise pour une telle action, votent pour l'autodissolution de la Chambre basse qui enclencha les élections d'octobre 2013 (2).

Des résultats surprenants et inattendus

Les députés en République tchèque sont élus pour 4 ans au système proportionnel, avec un seuil d'éligibilité de 5 % (3). Les résultats tant attendus indiquent une petite victoire du Parti social-démocrate (PSD) de Bohuslav Sobotka, qui obtient seulement 20,45 % des voix et 50 sièges sur 200. Celui-ci s'attendait à au moins 30 % des suffrages exprimés pour pouvoir former un gouvernement minoritaire soutenu par les communistes. Mais les choses se sont passées autrement (4).

Le plus surprenant dans ces résultats reste le fait que la deuxième place est attribuée au parti populiste ANO 2011 (Action des citoyens mécontents). Cette formation, qui n'a que deux ans d'existence, a surpris plus d'un en remportant jusqu'à 47 sièges. Le chef du parti, le riche homme d'affaires Andrej Babis, déclarait : « C'est incroyable le nombre de personnes qui ont voté pour nous. Nous n'avions jamais espéré un résultat aussi important (5).»

Le Parti communiste de Bohême et Moravie obtient la 3e place avec 33 sièges. Alors que Tradition, responsabilité, prospérité 09 (TOP 09) remporte 11,99% des voix et 26 sièges. Quant au Parti démocrate civique (ODS) qui était au pouvoir, il n'a eu que 16 sièges(6).

Arrivé en tête de ces élections, le PSD de Bohuslav Sobotka détient depuis 2010 le plus grand nombre de sièges au Parlement (7). Il défend des programmes sociaux tels qu'une réduction des franchises médicales qui obligent les patients à s'acquitter de 30 couronnes pour chaque consultation; une augmentation de l'allocation maternité et des remboursements santé perçus par les retraités; ainsi que la régulation des prix de l'énergie, des télécoms et des services bancaires (8).

Une Chambre des députés différente de 2010

La politique en République tchèque a subi un profond bouleversement à la suite des élections d'octobre 2013. Déjà, le taux de participation a baissé de 5 % par rapport à 2010(9). Puis, il faut aussi prendre en compte le fait que le jeune parti politique ANO 2011 devient la deuxième force politique du pays. Par conséquent, le gouvernement en place ne pourra pas l'ignorer dans le vote des lois.

Quant à l'ODS de l'ex-premier ministre Petr Necas, qui avait obtenu le plus de sièges en 2010, il a connu une forte chute en perdant 37 sièges. Le Parti communiste de Bohême et Moravie a pour sa part eu 7 sièges de plus cette année. Alors que le Parti des droits civiques (SPOZ), du président Milos Zeman, n'a pas atteint le seuil de 5 % pour espérer une place en chambre, ce qui le rend fragile face au pouvoir législatif (10).

Le nouvel échiquier politique s'annonce compliqué. Une coalition gouvernementale s'annonce bien difficile, car le PSD de Sobotka ne se voit pas gouverner avec les communistes et le Parti populiste ANO 2011 n'apprécie pas beaucoup les démocrates (11). D'ailleurs, ce dernier est souvent considéré comme un parti sans programme réel. Il ne veut pas nécessairement entrer au gouvernement, mais souhaite imposer des lois importantes au Parlement. ANO 2011 vise une diminution des impôts, la réduction du chômage, regagner la confiance des investisseurs étrangers et lutter contre la corruption (12).




Références:

(1) LA DOCUMENTATION FRANÇAISE. «République tchèque : les sociaux-démocrates remportent une courte victoire aux élections législatives anticipées », 26 octobre 2013, http://www.ladocumentationfrancaise.fr/chronologie... (consultée le 25 janvier 2014)

(2) DELOY, Corinne. « L'opposition social-démocrate favorite des élections législatives anticipées en République tchèque», Fondation Robert Schuman, 26 octobre 2013, http://www.robert-schuman.eu/fr/doc/oee/oee-1465c-fr.pdf (consultée le 25 janvier 2014)

(3) Ibid.

(4) LE PARISIEN. FR. « Élections tchèques: courte victoire des sociaux-démocrates»,26 octobre 2013, http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/rep... (consultée le 25 janvier 2014)

(5) DELOY, Corinne. «Victoire étriquée des sociaux-démocrates et percée des populistes aux élections législatives tchèques», Fondation Robert Schuman, 28 octobre 2013, http://www.robert-schuman.eu/fr/doc/oee/oee-1472-fr.pdf (consultée le 25 janvier 2014)

(6) Ibid.

(7) ÉLECTIONS EN EUROPE.NET. « Partis politiques tchèques», 2013, http://elections-en-europe.net/partis-politiques/p... (consultée le 25 janvier 2014)

(8) JOANNIN, Pascale. « Elections législatives en République tchèque 28 et 29 mai 2010 : 2010, année du Parti social-démocrate?», Fondation Robert Schuman, 29 avril 2010, http://www.robert-schuman.eu/fr/oee/1023-elections... (consultée le 25 janvier 2014)

(9) DELOY, Corinne. « L'opposition social-démocrate favorite...», Op. cit.

(10) Ibid.

(11) LE PARISIEN. FR. Op. cit.

(12) DELOY, Corinne. « L'opposition sociale-démocrate favorite...», Op. cit.

Dernière modification: 2014-02-05 08:43:53

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019