1 décembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

23 septembre 2014

Les FARC au coeur des élections en Colombie


Samuel Sauvé
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juin
2018
Élection d’Ivan Duque à la présidence de la Colombie

juin
2016
Accord de cessez-le-feu entre le gouvernement colombien et les FARC

juillet
2008
Libération de la femme politique colombienne Ingrid Betancourt

décembre
1993
Décès du criminel colombien Pablo Escobar


1981
Naissance du cartel de Medellin en Colombie

août
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

janvier
1971
Publication d'un essai de Gustavo Guttierez sur la théologie de la libération

avril
1970
Élection en Colombie entraînant la création du mouvement de guérilla M19

août
1968
Ouverture d'une conférence épiscopale à Medellin, en Colombie

mars
1967
Parution de l'encyclique Populorum Progressio

février
1966
Décès du prêtre colombien Camilo Torres

février
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

mai
1958
Levée de l'état de siège après l'élection d'Alberto Lleras Camargo en Colombie

mai
1957
Renversement du président colombien Gustavo Rojas Pinilla

avril
1948
Émeutes du Bogotazo en Colombie

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

septembre
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Les Colombiens se sont exprimés le 25 mai 2014. Ils ont réélu Juan Manuel Santos lors du second tour de l'élection à titre de président du pays. Santos, qui briguait un deuxième mandat, a obtenu l'appui de 50,94% des électeurs contre 45,01% pour Oscar Ivan Zuluaga. Par ailleurs, 52,13% des Colombiens n'ont pas exercé leur droit démocratique lors de ce second tour(1). Cette élection est d'autant plus importante que le président colombien occupe les fonctions de chef d'État, de chef du gouvernement et d'autorité suprême du pays(2).

Les deux aspirants à la présidence étaient tous deux ministres sous la présidence d'Alvaro Uribe en 2006. Zuluaga occupait le poste de ministre de l'Économie et Santos était ministre de la Défense (3). Zuluaga est considéré comme le protégé d'Uribe, car ils sont tous deux opposés aux négociations avec le groupe des Forces armées révolutionnaires de Colombie(FARC) (4). L'ex-ministre de l'Économie est même perçu comme la marionnette de l'ancien chef d'État, Alvaro Uribe, qui s'était fait interdire la candidature à un troisième mandat(5).

Les opposants ont des visions antagonistes sur les moyens de mettre fin aux conflits qui perdurent depuis 50 ans en Colombie. D'une part, Oscar Ivan Zuluaga est considéré comme un «urubiste», soit un partisan de la voie militaire dans la guerre opposant le gouvernement aux groupes révolutionnaires qui sévissent dans la région. Il se dit prêt à poursuivre la doctrine de son prédecesseur et acceptera de négocier uniquement lorsque les FARC auront rendu les armes(6) .

D'autre part, Juan Manuel Santos est favorable à la paix négociée(6). Depuis 2012, plusieurs négociations ont eu lieu entre l'administration Santos et le groupe révolutionnaire afin de parvenir à la cessation d'actions terroristes. D'ailleurs, le président n'est pas réticent à l'intégration politique des FARC(7).




Références:

(1) Aline Timbert, « Colombie : Les électeurs ont choisi la continuité en réélisant Juan Manuel Santos », Actu Latino, en ligne le 19 juin 2014, http://www.actulatino.com/2014/06/19/colombie-les-... (page consultée le 21 septembre)

(2) FRANCE DIPLOMATIE, Présentation de la Colombie, mise à jour le 31 aout 2014, http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/c... (page consultée le 21 septembre 2014)

(3) Philippe Zygel, « Colombie : Santos et Zuluaga passent au second tour », Le Devoir, en ligne le 26 mai 2014, http://www.ledevoir.com/international/actualites-i... (page consultée le 21 septembre)

(4) The Economist, « Colombia's peace process : the moment of truth », en ligne le 30 aout 2014, http://www.economist.com/news/americas/21614157-go... (page consultée le 21 septembre 2014)

(5) Philippe Zygel, Op. cit.

(6) Marie Delcas, « Colombie : le président sortant Juan Manuel Santos devancé au premier tour », Le Monde, en ligne le 26 mai 2014, http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/05/26... (page consultée le 21 septembre 2014)

(7) Aline Timbert, Op. cit.

Dernière modification: 2014-09-29 09:13:01

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019