26 octobre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

17 février 2015

Réfugiés climatiques : le défi africain du XXIe siècle?


Jordan Lavigne-Pelletier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2011
Proclamation de l'état de famine en Somalie par les Nations unies

décembre
1992
Début d’une intervention militaire internationale en Somalie

janvier
1991
Renversement du président somalien Siad Barre

avril
1988
Signature d'un accord de paix mettant fin à la guerre de l'Ogaden

juin
1977
Début de la guerre entre la Somalie et l'Éthiopie

octobre
1969
Accession au pouvoir de Siad Barre en Somalie

mars
1964
Conclusion d'un cessez-le-feu mettant fin à un conflit entre la Somalie et l'Éthiopie

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

La conférence sur le climat qui débutera en novembre 2015 à Paris est encore bien loin. Pourtant, elle attire déjà une certaine attention médiatique. Cette préoccupation est sans doute l'expression d'une prise de conscience chez les élites politiques par rapport aux répercussions des changements climatiques sur nos sociétés. En effet, à plusieurs endroits sur Terre, les contrecoups des changements climatiques se font sentir de plein fouet. Découlant de cette réalité, une nouvelle problématique se profile à l'horizon : les réfugiés climatiques. L'Afrique n'échappe pas à ce phénomène qui constitue un enjeu contemporain.

Réfugié climatique : un concept moderne

L'expression « réfugié climatique » date des années 80. En 1985, un rapport pour le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) définit le concept comme suit : « ceux qui sont forcés de quitter leur lieu de vie temporairement ou de façon permanente à cause d'une rupture environnementale (d'origine naturelle ou humaine) qui a mis en péril leur existence ou sérieusement affecté leurs conditions de vie(1)». Voilà donc une définition qui ratisse large ; le terme s'applique tout autant à une personne qui doit quitter son domicile en raison d'une catastrophe naturelle soudaine qu'à un individu qui voit son habitat se dégrader progressivement, par la sécheresse par exemple.

L'Afrique : un continent à risques

Si c'est l'Asie qui est pour l'instant le continent le plus touché par cette problématique, l'Afrique est elle aussi durement touchée. Le rapport annuel Global Estimates affirme qu'au cours des six dernières années, 8 des 20 catastrophes les plus graves se sont déroulées en Afrique subsaharienne (2).

La région du Sahel, qui est une bande de terre s'étendant de l'Atlantique à la mer Rouge, est l'une des plus touchées (3). Cette région est caractérisée par un climat aride, où les précipitations sont anémiques et concentrées durant la saison des pluies. Les populations du Sahel vivent d'une économie de subsistance, elles sont donc déjà dans un état de précarité. De plus, elles dépendent crucialement de la saison des pluies pour suffire à leurs besoins alimentaires. Cependant, cette dernière est de plus en plus irrégulière, les précipitations se faisant rares ou trop fortes, ce qui accentue la détresse des populations locales (4). Les conflits entre les populations arabes nomades et les fermiers pour le contrôle des points d'eau et des meilleures terres sont en hausse depuis quelques années; coïncidant ainsi avec la réduction des terres cultivables en raison des changements climatiques (5).

Les pays de l'Afrique de l'Est et la corne de l'Afrique sont aussi aux prises avec des problèmes dus aux changements climatiques. Des crises humanitaires se déroulent présentement au Soudan du Sud ainsi qu'en Somalie provoquant un raz de marée de réfugiés dans les pays voisins comme le Kenya, l'Ouganda ou encore l'Éthiopie (6).

Seulement la pointe de l'iceberg?

Pour plusieurs experts s'intéressant à la question, les problèmes liés aux changements climatiques et aux réfugiés climatiques en Afrique risquent de constituer un enjeu prépondérant pour le continent au cours des années futures(7). L'importante croissance démographique en Afrique est un facteur qui pèse lourd dans ce constat (8). Les régions du globe les plus touchées par cette problématique sont généralement extrêmement peuplées, ce qui force des populations à s'établir à des endroits plus à risques. C'est ce qui se passe actuellement en Afrique (9).

Conséquemment, les migrations sont plus fréquentes et surtout plus importantes, ce qui met une pression énorme sur les pays voisins qui doivent composer avec ce flux constant de réfugiés. Des pays comme le Tchad pourraient souffrir de ce poids considérable et voir leur relative stabilité disparaître(10). Les changements climatiques influent aussi sur la cohésion sociale en modifiant la structure de la société (11).

Dans le Sahel, les changements climatiques ne font qu'aggraver des conflits qui perdurent, comme la crise malienne ou encore l'expansion du groupe armé Boko Haram dans le nord-est du Nigeria (12).

Bref, la croissance démographique ainsi que l'instabilité politique chronique qui s'installe dans les pays touchés laissent croire que tout un défi attend le continent africain alors que les changements climatiques vont continuer de s'accentuer.




Références:

1. LOUBIERE, Thomas, « Le statut de réfugié climatique n'a pas d'existence juridique », LIBERATION, 18 octobre 2013, http://www.liberation.fr/monde/2013/10/18/le-statu... (page consultée le 15 février 2015).

2. BASTIÉ, Eugénie, « Les réfugiés climatiques trois fois plus nombreux que les réfugiés de guerre », LE FIGARO, 17 septembre 2014, http://www.lefigaro.fr/international/2014/09/17/01... (page consultée le 15 février 2015).

3. LA DOCUMENTATION FRANÇAISE, « Le Sahel sur la carte du monde »,7 mai 2013, http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/d0... (page consultée le 15 février 2015).

4. Ibid.

5. INGHAM, Richard, « Climate change is now germinating seeds of war, THE NATION, 13 février 2015, http://www.nationmultimedia.com/opinion/Climate-ch... (page consultée le 15 février 2015).

6. UNHCR The UN Refugee Agency, « Afrique de l'Est et Corne de l'Afrique », http://www.unhcr.org/pages/4aae621d445.html, (page consultée le 15 février 2015).

7. BASTIÉ, Eugénie, op. cit.

8. AFIFI, Tamer et al, « CLIMATE CHANGE, VULNERABILITY AND HUMAN MOBILITY: PERSPECTIVES OF REFUGEES FROM THE EAST AND HORN OF AFRICA », UNHCR, juin 2012, file:///C:/Users/SAMSUNG)PC/Downloads/East%20and%2... (page consultée le 15 février 2015).

9. BASTIÉ, Eugénie, op. cit.

10. UNHCR The UN Refugee Agency, op. cit.

11. AFIFI, Tamer et al, op. cit.

12. AHMED, Nafeez, « Behind the rise of Boko Haram - ecological disaster, oil crisis, spy games », THE GUARDIAN, 9 mai 2014, http://www.theguardian.com/environment/earth-insig... (page consultée le 15 février 2015).

Dernière modification: 2015-02-23 07:41:58

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019