13 juillet 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

17 septembre 2019

Élections ontariennes 2018 : défaite historique des libéraux et reconstruction


Eva Frédérique Gnékibo
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

octobre
2019
Réélection au Canada d’un gouvernement libéral minoritaire

octobre
2018
Légalisation du cannabis au Canada

octobre
2015
Élection au Canada du Parti libéral de Justin Trudeau

mai
2011
Réélection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

octobre
2008
Ouverture du douzième Sommet de la Francophonie

octobre
2008
Réélection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

janvier
2006
Élection au Canada du Parti conservateur de Stephen Harper

juin
2004
Élection au Canada du Parti libéral de Paul Martin

novembre
2000
Réélection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

septembre
1999
Ouverture du huitième Sommet de la Francophonie

juin
1997
Réélection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

octobre
1995
Tenue d'un référendum sur la souveraineté du Québec

octobre
1993
Élection au Canada du Parti libéral de Jean Chrétien

décembre
1992
Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain

octobre
1992
Tenue d'un référendum au Canada sur l'entente de Charlottetown

juin
1990
Échec de l'accord constitutionnel du lac Meech au Canada

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

novembre
1988
Réélection au Canada du Parti progressiste-conservateur de Brian Mulroney

Le 7 juin 2018, les habitants de la province canadienne de l'Ontario sont appelés aux urnes afin d'élire leur nouveau gouvernement. Les formations politiques en lice sont : le Parti progressiste-conservateur de l'Ontario (PPCO) de Doug Ford, le Nouveau Parti démocratique de l'Ontario (NPDO) d'Andrea Horwath, le Parti vert de l'Ontario de Mike Schreiner et le Parti libéral de l'Ontario (PLO) de la première ministre sortante Kathleen Wynne (1).

Le Parti progressiste-conservateur remporte les élections avec 76 des 124 sièges de l'Assemblée législative. Le NPDO, avec ses 40 sièges, formera l'opposition officielle. Le Parti vert, lui, s'en sortira avec un siège. Pour le Parti libéral ontarien, c'est l'hécatombe. Il ne fait élire que sept députés sur les 55 qui siégeaient avant les élections (2). La cheffe du parti annoncera aussitôt sa démission lors de son discours devant ses partisans (3).

La fin d'un règne

Pour le PLO, il s'agit d'une défaite historique. En effet, depuis 2003, ce parti a remporté successivement quatre élections, dont trois qui lui ont permis de former des gouvernements majoritaires (4). Par ailleurs, le parti est en dessous du minimum requis, soit 8 députés, pour conserver le statut de parti officiel. Ainsi, il ne bénéficie plus de l'octroi de fonds pour ses différentes charges administratives. Les députés verront également leur temps de parole réduit en chambre lors des débats (5).

Selon certains analystes, à l'origine de cette chute on retrouve l'impopularité croissante de Kathleen Wynne, combinée à des décisions politiques controversées (6). De plus, à cinq jours des élections, cette dernière déclarait forfait en entrevue en admettant que son parti ne formerait pas le nouveau gouvernement (7). La course se jouait désormais entre le NPDO d'Andrea Horwath et le PPCO de Doug Ford. Las du gouvernement en place, mais peu convaincu des habiletés à diriger du NPDO, l'électorat accorde sa confiance au Parti progressiste-conservateur (8). Une énième explication de cet échec provient de John Fraser, chef par intérim du Parti libéral ontarien. Selon lui, le résultat montre que ce parti vit une crise identitaire et s'est éloigné de sa base électorale. D'autres membres considèrent que c'est l'absence de renouveau au sein du parti qui aurait joué en sa défaveur (9).

Une lutte à cinq

Parallèlement à leur remise en question, les membres du PLO organisent leur course à la chefferie. En septembre 2019, cinq candidats se sont officiellement présentés à la succession de Kathleen Wynne. Un des premiers à avoir manifesté son intérêt, Steve Del Duca est considéré comme un des favoris dans la course (10). Il s'agit d'un ex-ministre qui, bien qu'il n'ait pas été réélu, possède une expérience politique lui accordant un avantage certain. Un autre ex-ministre est aussi favori dans la course. Il s'agit de Michael Coteau (11). Son avantage réside dans son expérience politique et dans le fait qu'il ait été réélu.

Les deux femmes de la course, Mitzie Hunter et Kate Graham, ont chacune leurs points forts. La première est une ex-ministre de l'Éducation qui siège actuellement à l'Assemblée législative (12). La seconde enseigne la science politique à l'université Western et peut compter sur le soutien de femmes politiques comme l'ancienne présidente du Conseil du Trésor de l'Ontario, Eleanor McMahon (13).

Un autre candidat, Alvin Tedjo, n'a jamais occupé de poste d'élu à ce jour, bien qu'il ait tenté sa chance aux élections (14). Cependant, il a travaillé dans les coulisses du pouvoir sous différents gouvernements libéraux. Selon certains observateurs, son inexpérience pourrait jouer en sa défaveur (15).

En pleine reconstruction, le Parti libéral ontarien se montre néanmoins confiant et croit en ses possibilités de reprendre les rênes du pouvoir aux élections en 2022. D'ailleurs, le leader par intérim a annoncé que le prochain chef de la formation serait connu le 7 mars 2020 (16).




Références:

(1) Ici-Radio Canada, Résultats Ontario, 7 juin 2018, https://ici.radio-canada.ca/resultats-elections-on... page consultée le 10 septembre 2019

(2) Loc.cit.

(3) ICI TORONTO, « Kathleen Wynne démissionne de son poste de chef du Parti libéral », Radio-Canada, 7 juin 2018, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1105798/kathl... page consultée le 10 septembre 2019

(4) FOURNIER, Philippe, « L'Ontario est-elle vraiment en train d'élire Doug Ford ? », L'actualité, 4 juin 2018, https://lactualite.com/politique/lontario-est-elle... page consultée le 17 septembre 2019

(5) RADIO-CANADA, « Que veut dire la perte de statut de parti officiel pour les libéraux ? », Radio Canada, 8 juin 2018, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1105892/perte... page consultée le 10 septembre 2019

(6) HALL, Chris, « As Ford Nation conquers Ontario, federal parties ponder what it means for them », CBC, 8 juin 2018, https://www.cbc.ca/news/politics/as-ford-nation-co... page consultée le 10 septembre 2019

(7) LA PRESSE CANADIENNE, « Ontario : Kathleen Wynne reconnaît déjà sa défaite au scrutin du 7 juin », La Presse, 2 juin 2018, https://www.lapresse.ca/actualites/politique/20180... page consultée le 10 septembre 2019

(8) GOLLOM, Mark, « 'Magic' of simple message, simple strategy led to Ford victory », CBC, 8 juin 2018, https://www.cbc.ca/news/canada/toronto/magic-of-si... page consultée le 10 septembre 2019

(9) ICI TORONTO, « Les libéraux ontariens en mode reconstruction », Radio-Canada, 29 septembre 2018, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1126929/congr... page consultée le 10 septembre 2019

(10) MORISSETTE, Jean-François, « Steven Del Duca veut remplacer Kathleen Wynne », Ici-Toronto, 3 avril 2019, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1162169/steve... page consultée le 10 septembre 2019

(11) BRANCH, Sylvie, « Michael Coteau dans la course à la chefferie du Parti libéral de l'Ontario », Le Droit, 17 juin 2019, https://www.ledroit.com/actualites/politique/micha... page consultée le 10 septembre 2019

(12) THE CANADIAN PRESS, « Mitzie Hunter to seek Ontario Liberal leadership; vows to 'reconnect, revitalize and reboot' the party », Cbc, 14 août 2019, https://www.cbc.ca/news/canada/toronto/mitzie-hunt... page consultée le 17 septembre 2019

(13) LA PRESSE CANADIENNE, « Kate Graham entre dans la course à la direction du Parti libéral de l'Ontario », Radio-Canada, 7 septembre 2019, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1290549/kate-... page consultée le 10 septembre 2019

(14) McGRATH, John Michael, « We should have a party that's stronger than the leader': Alvin Tedjo makes his pitch for Liberal change », Tvo, 8 juillet 2019, https://www.tvo.org/article/we-should-have-a-party... page consultée le 10 septembre 2019

(15) Loc.cit.

(16) MORISSETTE, Jean-François, « Le nouveau chef libéral connu le 7 mars 2020 », Ici-Toronto, 7 juin 2019, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1176225/parti... page consultée le 10 septembre 2019

Dernière modification: 2019-11-07 15:07:25

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019