7 juillet 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

9 septembre 2006

Ouganda : un pas vers la paix


Caroline Falcao
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
1986
Renversement du président Tito Okello en Ouganda

mai
1981
Départ de l'armée tanzanienne de l'Ouganda

avril
1979
Renversement du dictateur ougandais Idi Amin Dada

novembre
1978
Invasion de la Tanzanie par l'Ouganda

juillet
1976
Raid israélien sur Entebbe, en Ouganda

janvier
1971
Renversement du gouvernement de Milton Obote en Ouganda

juillet
1969
Début du voyage du pape Paul VI en Ouganda

avril
1966
Accession de Milton Obote à la présidence de l'Ouganda

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

Plusieurs le savent, l'Afrique est depuis longtemps une terre propice à de nombreux conflits, nettoyages ethniques, guerres et génocide. Or, il arrive qu'à travers toutes ces misères, un pas soit fait en direction du retour au calme. C'est actuellement le cas en Ouganda, pays situé à l'est du continent, plus précisément au sud du Soudan, entre le Kenya et la République démocratique du Congo. En effet, un cessez-le-feu y est officiellement entré en vigueur mardi le 29 août dernier à 6h00, heure locale.

Signé samedi le 26 août 2006, le cessez-le-feu est une première étape vers un arrêt définitif des hostilités (1). Pour l'instant, il met un terme à la crise ougandaise qui a commencé avec l'ascension au pouvoir du président Yoweri Kaguta Museveni au début de 1986. Originaire du sud du pays, il s'était appuyé sur les habitants de sa région natale afin de renverser le pouvoir en place constitué de militaires acholis, peuple provenant du nord de l'Ouganda. En fuyant vers le sud du Soudan pour éviter d'être abattus, les soldats se sont regroupés pour former une résistance assez négligeable au début. Néanmoins, au milieu de l'année 1986, une supposée médium nommée Alice Auma réussit à composer une armée au sein de la résistance, basée sur les commandements de Dieu. L'année suivante, Auma est forcée de fuir au Kenya, mais un homme, nommé Joseph Kony, qui affirme être son cousin, prend la tête de ce qui deviendra plus tard l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) (2).

Depuis le début du conflit, selon les statistiques de l'Organisation des Nations unies (ONU), près de 1.6 millions d'Ougandais ont fuit et 30 000 enfants (principales cibles du LRA, habituellement pour en faire des soldats ou des femmes de militaires) ont été enlevés (3).

Les discussions concernant le cessez-le-feu se sont donc ouvertes le 14 juillet dernier et elles se tiennent sous la présidence de Riek Machar, dirigeant du gouvernement autonome de Juba, capitale du Sud-Soudan. Sont présents à la table des négociations, les autorités ougandaises, dont le président Museveni ainsi que les membres de la LRA, dont le chef Joseph Kony. Suite au début des pourparlers, la LRA a organisé sa première conférence de presse, le 1er août, durant laquelle Kony se disait désolé des exactions commises pendant le conflit. Puis, le 4 août, la LRA a annoncé une cessation unilatérale des hostilités, ce que le gouvernement ougandais a refusé de faire jusqu'au 26 août dernier(4).

Plusieurs facteurs sont à l'origine du processus de paix. D'abord, la signature, en janvier 2005, de l'accord de paix entre l'Armée populaire de libération du Soudan et Khartoum a porté un sérieux coup à la LRA, qui était jusque-là soutenue par les autorités soudanaises pour combattre les rebelles dans le sud du Soudan (5). Puis, la Cour pénale internationale (CPI) a émis, le 13 octobre 2005, cinq mandats d'arrêts contre les principaux leaders de la LRA pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre, acculant ainsi les chefs au pied du mur (6).

Finalement, selon le cessez-le-feu, les deux camps doivent arrêter leur propagande négative et s'engager à restaurer la paix. En outre, les rebelles ont trois semaines (délai qui a débuté le 29 août) pour se rassembler dans deux camps au sud du Soudan. Or, les négociations pour en arriver à ce consensus ont été houleuses. En effet, les rebelles demandaient au départ leur intégration dans l'armée ougandaise et ils souhaitaient un partage des richesse et du pouvoir. De son côté, Museveni promettait seulement une amnistie aux chefs de la LRA dans le cas d'une entente (7). Les discussions en vue de l'accord de paix final seront donc à surveiller.

Malgré ce récent cessez-le-feu, plusieurs, dont le International Crisis Group, estiment que la paix sera longue à instaurer parmi les Acholis, peuple qui a « longtemps souffert des abus et de la négligence du gouvernement central (8). »




Références:

1. BANGRÉ, Habibou. « Ouganda : cessez-le-feu historique entre gouvernement et rebelles »,[En ligne], http://www.afrik.com/article10316.html, 29 août 2006.

2.ARSENAULT, Michel. « La folle guerre de l'Armée de résistance du Seigneur », Le Monde diplomatique, février 1998, p.12-13.

3. ONU. « Ouganda : les enfants soldats au centre d'une crise humanitaire croissante », [En ligne], http://www.un.org/french/events/testories/print.as... (consultée le 29 août)

4. AFP. « Pourparlers de paix en Ouganda : la rébellion quitte la table des négociations », [En ligne], http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3212,36-802391@51- 799965,0.html, 9 août 2006.

5. THIBODEAU, Marc. « L'enfer oublié », La Presse, 23 mai 2004, [s.p.].

6. INTERNATIONAL CRIMINAL COURT. «Warrant of Arrest unsealed against five LRA Commanders », [En ligne], http://www.icc-cpi.int/press/pressreleases/114.html, 14 octobre 2005.

7. MVOGO, Raphaël. « L'adieu aux armes », [En ligne], http://fr.allafrica.com/stories/printables/20060... 29 août 2006.

8. INTERNATIONAL CRISIS GROUP. «A Strategy for Ending Northern Uganda's Crisis », [En ligne], http://www.crisisgroup.org/home/index.cfm'id=3864&1=2, 11 janvier 2006.

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019