3 août 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

9 février 2016

L'Australie et le PTP : victoire à l'internationale, lutte à l'interne


Jeremy Proulx
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mars
2020
Fin d’incendies dévastateurs en Australie

mai
2019
Élections législatives en Australie

août
2010
Tenue d'élections législatives en Australie

novembre
2007
Élection en Australie du Parti travailliste de Kevin Rudd

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

septembre
2000
Victoire de l'Australienne Cathy Freeman aux Jeux olympiques de Sydney

novembre
1999
Tenue d'un référendum constitutionnel en Australie

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

mars
1983
Élection en Australie d'un gouvernement travailliste dirigé par Robert Hawke

novembre
1975
Crise politique en Australie

décembre
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

novembre
1956
Ouverture des Jeux olympiques de Melbourne

septembre
1954
Création de l'Organisation du traité de l'Asie du Sud-Est

septembre
1951
Signature du traité de l'ANZUS à San Francisco

juillet
1951
Lancement du plan de Colombo

Le partenariat transpacifique (PTP) a été signé en Nouvelle-Zélande le 4 février 2016. Une fois ratifié, ce texte créera un nouvel accord de libre-échange unissant 12 pays : Canada, Mexique, États-Unis, Brunei, Japon, Australie, Nouvelle-Zélande, Vietnam, Singapour, Malaisie, Pérou et Chili. À terme, cela représentera un marché de 800 millions de personnes et 40 % de l'économie mondiale (1). Qui dit libre-échange dit aussi suppression de droits de douane. Dans le cas présent, 18 000 de ces droits disparaîtront.

Il s'agit donc d'une entente majeure pour toutes les parties concernées. Parmi elles, on parle fréquemment des principaux joueurs asiatiques ou du géant américain. Mais il ne faut pas non plus négliger l'apport de l'Australie à ce traité.

L'Australie fait plier l'oncle Sam

L'Australie représente tout de même un marché de 23 millions d'habitants pour un produit intérieur brut de près de 1600 milliards de dollars (2). Il s'agit donc d'un joueur non négligeable au sein du PTP. Notons également que 70 % des exportations australiennes pour 2013 concernaient le secteur du pétrole et des produits miniers (3). En outre, la majeure partie de l'économie australienne est concentrée dans le secteur des services (4). L'accord couvrant aussi le secteur des services, on peut prévoir que Canberra mettra à profit cette spécialisation. De plus, l'Australie possède une balance commerciale positive, puisque globalement elle exporte plus qu'elle importe (5). Cependant, son principal partenaire commercial, la Chine, n'est pas couvert par le PTP.

Toutefois, c'est en partie à cause des réticences de l'Australie que l'accord fut si long à conclure. En effet, deux des principaux points d'achoppement découlaient des demandes australiennes. Premièrement, la remise en cause des brevets américains de 12 ans sur les médicaments biotechnologiques (6). Les brevets australiens étant de 5 ans, un compromis sur un délai de 8 ans a été obtenu.

Canberra souhaitait aussi une plus grande ouverture des marchés américains, notamment à ses produits laitiers, ce qu'elle a obtenue. Concrètement, cela représente 9000 tonnes de fromage de plus pouvant être exportées aux États-Unis (7). Sans compter un accès au marché canadien protégé par la gestion de l'offre.

Forte contestation

Par contre, le chemin vers la ratification pourrait être ardu pour le gouvernement de Malcom Turnbull. En effet, une analyse de la Banque mondiale révélait que l'économie australienne ne grossirait que de 1 % à la suite de l'accord (8). L'explication résulte du fait que le pays étant déjà libéralisé, il profitera moins de cette nouvelle libéralisation des échanges.

Plusieurs organisations non gouvernementales se sont regroupées pour protester contre l'accord (9). Elles reprochent notamment au PTP d'avoir été négocié en secret et d'avoir des impacts importants, possiblement dommageables, pour les Australiens. La clause de règlement des disputes commerciales inquiète les organisations qui croient que cela ouvrira la porte à des poursuites judiciaires contre l'État. Celui-ci ayant déjà à faire face à une poursuite contre l'entreprise Philip Morris due à une clause similaire dans un autre traité. Mais le ministre du Commerce australien a tenu à réaffirmer que cela ne serait pas le cas (10). L'opposition au Parlement a cependant promis d'étudier le traité minutieusement pour s'assurer que l'Australie soit à l'abri des poursuites si elle légifère pour le bien public.

Un travail de conciliation attend donc l'Australie dont les négociations internationales n'étaient que la première manche. Sans oublier qu'elle devra trouver un moyen d'allier libéralisation et protection de son écosystème particulier. Les débats sur la ratification et la mise en oeuvre du traité seront donc un dossier à suivre.




Références:

1. PETERS, Hanna et Marion, ROUSSEY. « TPP, le plus vaste accord de libre-échange au monde », Arte, [en ligne], 6 octobre 2015, http://info.arte.tv/fr/tpp-le-plus-vaste-accord-de... (page consultée le 5 février 2016).

2. AFFAIRES MONDIALES CANADA. « Partenariat transpacifique (PTP) - Australie », Gouvernement du Canada, [en ligne], 7 octobre 2015, http://www.international.gc.ca/trade-agreements-ac... (page consultée le 5 février 2016).

3. PERSPECTIVE MONDE. « Australie 2013 - Commerce des marchandises », Perspective monde, [en ligne], S.d., http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (page consultée le 7 févirer 2016).

4. RESERVE BANK OF AUSTRALIA. « Australian economy snapshot », Reserve Bank of Australia, [en ligne], 3 février 2016, http://www.rba.gov.au/snapshots/economy-snapshot/, (page consultée le 6 janvier 2016).

5. DEPRTMENT OF FOREIGN AFFAIRS AND TRADE. « Australia's trade in goods and services », Australian Government, [en ligne], S.d., http://dfat.gov.au/about-us/publications/trade-inv... (page consultée le 7 février 2016).

6. LAUER, Stéphane. « Accord sur un traité de libre-échange transpacifique entre les États-Unis et 11 pays », Le Monde, [en ligne], 5 octobre 2015, http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/10/05/... (page consultée le 6 février 2016).

7. HURST, Daniel. « Australia and the Trans-Pacific Partnership : what we do and don't know », The Guardian, [en ligne], 6 octobre 2015, http://www.theguardian.com/business/2015/oct/06/au... (page consultée le 7 février 2016).

8. MEDHORA, Shalailah. «TPP trade deal will expand Australia's economy by less than 1%, World Bank reveals », The Guardian, [en ligne], 12 janvier 2016, http://www.theguardian.com/business/2016/jan/12/tp... (page consultée le 6 février 2016).

9. T.P.P. AUSTRALIA ROUNDTABLE. « What is the TPP? », T.P.P. Australia Roundtable, [en ligne], S.d., http://tppaustralia.org/, (page consultée le 7 février 2016).

10. AAP. « TPP gives no ground for legal disputes : Robb », Skynews, [en ligne], 4 février 2016, http://www.skynews.com.au/news/top-stories/2016/02... (page consultée le 7 février 2016).

Dernière modification: 2016-02-15 07:41:37

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019