9 juillet 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

2 février 2016

Une élection présidentielle portugaise sans surprise


Gabrielle Trottier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2017
Entrée en fonction d’Antonio Guterres au poste de secrétaire général des Nations unies

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

décembre
1999
Rétrocession de Macao à la Chine

juin
1999
Tenue d'élections au Parlement européen

janvier
1999
Passage à l'euro pour onze pays de l'Union européenne

juin
1998
Création de la Banque centrale européenne

juin
1994
Tenue d'élections au Parlement européen

février
1992
Signature du traité de Maastricht

juin
1989
Tenue d'élections au Parlement européen

février
1986
Élection de Mario Alberto Soares à la présidence du Portugal

juin
1985
Signature des traités d'adhésion de l'Espagne et du Portugal à la Communauté économique européenne

juillet
1976
Annexion du Timor oriental par l'Indonésie

avril
1976
Tenue d'élections multipartites au Portugal

novembre
1975
Proclamation d'indépendance de l'Angola

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

juin
1975
Proclamation d'indépendance de la République populaire du Mozambique

septembre
1974
Accession de la Guinée-Bissau à l'indépendance

avril
1974
Renversement du gouvernement (révolution des oeillets) au Portugal

Le 24 janvier 2016, 9 millions de Portugais ont été appelés aux urnes afin d'élire un nouveau président. Effectivement, après deux mandats consécutifs de 5 ans, Anibal Cavaco Silva a dû céder son siège à la présidence du Portugal (1).

L'élection présidentielle fonctionne selon un scrutin majoritaire à deux tours. Pour la remporter, il faut obtenir 50 % des voix au premier tour. Si ce seuil n'est pas atteint, il y a un second vote entre les deux candidats en tête au premier tour (2).

Dix candidats ont participé à la course à la présidence, une première en 40 ans. Malgré l'étendue de choix des électeurs, le candidat conservateur, Marcelo Rebelo de Sousa, était crédité de 51,5 % des intentions de vote selon un sondage réalisé avant l'élection. Son principal rival, Antonio de Sampaio da Novoa, n'a obtenu que 22,6 % des intentions de vote (3).

Rebelo de Sousa est un conservateur soutenu par le Parti social-démocrate, une formation de centre droit. Il s'est démarqué par une campagne personnalisée qui priorisait l'absence d'affiches et le contact direct avec ses électeurs (4). Ainsi, l'élection de Rebelo de Sousa avec 52 % des voix avait été anticipée. Selon l'ancien premier ministre Pedro Passos Coelho, « la victoire, dès le premier tour, lui confère une autorité politique incontestable (5)».

De plus, selon le politologue José Antonio Passos Palmeira, Rebelo a réussi à canaliser des voix à gauche et à droite en s'écartant de son parti politique (6). Cela expliquerait l'impopularité des candidats de gauche, comme le grand adversaire de Rebelo, Sampaio da Novoa, qui a obtenu 22,89 % des voix (7).

Comme c'est une coalition de gauche qui occupe le pouvoir au Parlement, l'opinion publique s'inquiète que l'arrivée d'un président conservateur entraîne une dissolution (8).




Références:

(1) Euro News, « Portugal, un président : 10 candidats », 12/01/2016, http://fr.euronews.com/2016/01/12/portugal-un-pres... (Page consultée le 20 janvier 2016)

(2) Toute l'Europe, Portugal, 25/01/2016, http://www.touteleurope.eu/les-pays-de-l-union-eur... (Page consultée le 28 janvier 2016)

(3) GODIN, Romaric,« Portugal : le candidat de droite favori à la présidentielle de dimanche »,La Tribune, 22/01/2016, http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/... consultée le 28 janvier 2016)

(4) The Guardian, « Centre right candidate wins portugals presidential election », 16/01/2016, http://www.theguardian.com/world/2016/jan/24/centr... (Page consultée le 30 janvier 2016)

(5) La Presse, « Portugal, le conservateur Rebelo de Sousa élu président », 01/24/2016, http://www.lapresse.ca/international/europe/201601... (Page consultée le 30 janvier 2016)

(6) Ibid.

(7) PFLIMLIN, Edouard, « Portugal, le conservateur Rebelo de Sousa élu président », Le Monde, 25/01/2016, http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/01/25/po... % 20, (Page consultée le 30 janvier 2016)

(8) BBC, « Centre-right Sousa wins Portugal presidential », 25/10/2016, http://www.bbc.com/news/world-europe-35394532, (Page consultée le 29 janvier 2016)

Dernière modification: 2016-02-10 14:01:53

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019