3 août 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

14 février 2017

La population de la Roumanie se soulève face à la corruption


Charles Mottet
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2012
Tenue d’un référendum révocatoire en Roumanie

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

janvier
2007
Entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l'Union européenne

septembre
2006
Ouverture du onzième Sommet de la Francophonie

décembre
1989
Exécution du président roumain Nicolae Ceausescu

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

décembre
1967
Accession au pouvoir de Nicolae Ceausescu en Roumanie

mai
1955
Signature du pacte de Varsovie

octobre
1947
Annonce de la fondation du Kominform

Le 31 janvier 2017, une manifestation d'une envergure impressionnante commença un mouvement social énorme en Roumanie. En effet, la population du pays prit la rue pour démontrer son mécontentement face au décret sur la corruption implanté par le premier ministre Sorin Grindeanu (1). La question de la corruption est particulièrement sensible en Roumanie, considérant son résultat sur l'index de corruption de l'organisation Trading Economics. Le pays a en effet un score de 46 sur 100 et est l'un des plus corrompus dans l'Union européenne (2).

Le décret : une initiative du premier ministre

Cette démonstration de colère spectaculaire est le résultat d'un changement majeur dans la loi anticorruption du pays. Le décret « d'urgence », adopté le 31 janvier 2017, visait à assouplir la loi anticorruption en place. Les changements apportés incluent des modifications juridiques protégeant les politiciens accusés de corruption contre des poursuites judiciaires. De plus, le Parlement accorderait une amnistie pour les criminels purgeant une peine de moins de 5 ans, ce qui bénéficierait à beaucoup de politiciens se trouvant en prison (3).

Cette mesure gouvernementale fut accueillie par la condamnation de la population, mais aussi d'autres acteurs intérieurs comme extérieur. En plus du soulèvement de la population, l'entièreté du système judiciaire et la plupart des États européens ont aussi démontré leur mécontentement face au décret. Elles ont demandé le retrait immédiat de celui-ci (4).

Le peuple prend la rue

Le mécontentement général face à l'action du premier ministre Sorin Grindeanu et son gouvernement a poussé la population à s'indigner de manière impressionnante. Depuis le 31 janvier dernier, nous avons pu assister à une mobilisation populaire qui persiste encore au 13 février 2017. Il y a eu des manifestations à travers le pays pendant 14 jours consécutifs (5). Plusieurs manifestations ont eu lieu simultanément dans 55 municipalités roumaines dans les débuts du mouvement, afin de faire reculer le gouvernement (6). La plus importante, en ce qui a trait au nombre de personnes présentes, était bien sûr celle de Bucarest, la capitale, en date du 5 février 2017. Cette manifestation, qui comptait plus de 200 000 personnes, est considérée par des médias locaux comme la plus importante depuis la révolution de 1989 (7).

Les manifestations incessantes peuvent être considérées comme des succès, car le gouvernement est revenu sur sa position de changer la loi. Après avoir vu une mobilisation si importante de la part de la population, le gouvernement ne semble pas avoir eu le choix. Toutefois, même si le décret n'a pas été mis de l'avant, les manifestations continuent à travers le pays. Bien que moins nombreux, les rassemblements sont encore quotidiens en Roumanie et portent maintenant sur la demande de démission du gouvernement (8).

Le président du pays, Klaus Ihoannis, proposa un référendum sur la corruption à la suite du soulèvement populaire (9). La proposition fut approuvée par 310 députés, soit la totalité de la Chambre des députés (10). Bien qu'il n'y a pas encore de date officielle ni de question précise, le président a tout de même eu le feu vert du gouvernement pour préparer la question. Le référendum va avoir lieu. On ne sait tout simplement pas encore la date du vote ou la question précise, mais celle-ci va porter sur la situation de la corruption en Roumanie (11).

Le combat anticorruption vient de commencer en Roumanie, un pays avec un indice de corruption médiocre pour un membre de l'Union européenne. Il reste à voir si la population aura le dernier mot face à des élites considérés comme corrompues.




Références:

1. PÉGUY, Olivier, Roumanie : le gouvernement annonce l'abrogation du décret contreversé, Euronews, 4 février 2017, http://fr.euronews.com/2017/02/04/roumanie-le-gouv... page consultée le 12 février 2017

2. Trading economics, Roumanie – indice de la corruption, http://fr.tradingeconomics.com/romania/corruption-index, page consultée le 12 février 2017

3. SCHWARZ, Peter, Les manifestations contre la corruption continuent en Roumanie, Mondialisation.ca, 6 février 2017, http://www.mondialisation.ca/les-manifestations-co... page consultée le 12 février 2017

4. CHASTAND, Jean-Baptiste, Le gouvernement roumain retire son décret sur la corruption, Le Monde, http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/02/04/ap... page consultée le 12 février 2017

5. Al Jazeera, Romania : Parliament approves anti-corruption referendum, 13 février 2017, http://www.aljazeera.com/news/2017/02/romania-parl... page consultée le 13 février 2017

6. SCHWARZ, Peter, op. cit.

7. Le Monde, Roumanie : une impressionnante manifestation contre le gouvernement dégénère à Bucarest, http://www.lemonde.fr/europe/video/2017/02/02/roum... page consultée le 13 février 2017

8. PÉGUY, Olivier, op. cit.

9. FRENCH, Katie, Romanian parliament approves anti-corruption referendum, The Guardian, 13 février 2017, https://www.theguardian.com/world/2017/feb/13/roma... page consultée le 13 février 2017

10. Roumanie.com, La Chambre des Députés de Roumanie a un nouveau président, mars 2006, http://www.roumanie.com/La-Chambre-des-Deputes-de-... page consultée le 13 février 2017

11. Romandie, Roumanie : feu vert du parlement à un référendum sur la lutte anti-corruption, 13 février 2017, http://www.romandie.com/news/Roumanie-feu-vert-du-... page consultée le 13 février 2017

Dernière modification: 2017-02-20 07:44:19

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019