11 juillet 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

7 février 2017

Sommet Russie-Japon : l'économie avant la paix


François Bélanger
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mars
2020
Annonce du report de la présentation des Jeux olympiques de Tokyo

avril
2019
Abdication de l’empereur du Japon, Akihito

octobre
2017
Réélection au Japon du Parti libéral démocrate de Shinzo Abe

décembre
2014
Réélection au Japon du Parti libéral démocrate de Shinzo Abe

décembre
2012
Élection au Japon du Parti libéral démocrate de Shinzo Abe

mars
2011
Séisme dévastateur au Japon

août
2009
Élection au Japon du Parti démocratique de Yukio Hatoyama

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

septembre
2005
Élection d'un gouvernement libéral-démocrate majoritaire au Japon

novembre
2003
Réélection au Japon d'un gouvernement de coalition dirigé par les libéraux-démocrates

juin
2000
Réélection au Japon d'un gouvernement de coalition dirigé par les libéraux-démocrates

octobre
1996
Élection au Japon d'un gouvernement libéral-démocrate minoritaire

janvier
1995
Tremblement de terre d'Haansh Anshin-Awaji (Kobe), au Japon

juillet
1993
Élection au Japon d'un gouvernement de coalition majoritaire

octobre
1992
Début d’une visite historique de l’empereur japonais Akihito en Chine

novembre
1990
Intronisation de l'empereur japonais Akihito

février
1990
Réélection au Japon d'un gouvernement libéral-démocrate majoritaire

Les relations russo-japonaises se sont resserrées au cours la dernière année. Effectivement, à la lumière d'un sommet tenu à Tokyo le 15 décembre 2016 entre le premier ministre du Japon, Shinzo Abe, et le président de la Russie, Vladimir Poutine, il est possible d'affirmer que le climat diplomatique se réchauffe entre deux des puissances de l'Est. C'est d'ailleurs la première fois depuis 2005 que le président russe se rend au Japon. Cependant, ce n'est pas la première rencontre entre les deux dirigeants cette année. Abe s'est rendu en Russie à deux reprises en 2016, la dernière en marge du Forum économique de l'Est (1).

Ce rapprochement s'inscrit dans une vision de réconciliation et de coopération entre les deux pays, partagée par le premier ministre nippon et le président russe pour, entre autres, faire face à la montée en puissance de la Chine dans la région (2).

Vers un rapprochement

Depuis 70 ans, le Japon et la Russie entretiennent des relations remplies de tensions. Ces tensions ont débuté lors de la Seconde Guerre mondiale. En 1945, l'Union soviétique (URSS) a pris le contrôle des îles Kouriles, communément appelées Territoire du Nord par le Japon (3). L'URSS a refusé de remettre les quatre îles au Japon et, malgré la fin de la guerre, aucun traité de paix officiel ne fut signé entre les deux pays, minant sérieusement leurs relations bilatérales (4). Il faut attendre le 19 octobre 1956 pour voir les deux pays mettre fin au conflit avec la signature d'une déclaration commune, permettant ainsi le rétablissement des relations diplomatiques (5).

Plus récemment, les négociations concernant ce contentieux territorial sont au point mort. Dénoncée par le Japon, l'annexion de la Crimée par la Russie avait mis un terme aux discussions entourant les îles Kouriles (6). Le Japon appuie inconditionnellement les sanctions économiques provenant des Occidentaux à la suite de l'annexion de la Crimée. Aussi, depuis le début du conflit ukrainien, les échanges économiques entre le Japon et la Russie ont chuté de 31 % (7). Malgré ce désaccord sur la Crimée, le premier ministre nippon souhaite entretenir une relation de coopération avec la Russie à plusieurs niveaux tels que l'énergie, l'industrie et l'agriculture. Cette ouverture est réciproque du côté russe qui propose une liste de « projets prometteurs (8)».

Outre la situation en Ukraine, c'est donc principalement le différend territorial du Territoire du Nord qui empêche les relations russo-japonaises d'éclore depuis aussi longtemps.

L'économie comme facteur de réconciliation

L'historique des deux pays amplifie considérablement l'importance d'une rencontre fructueuse. De chaque côté, d'importants enjeux étaient au menu. Pour le Japon, le principal est le rapatriement des îles Kouriles sous le giron nippon. Pour sa part, la Russie recherche des partenaires économiques pour s'établir comme une puissance pouvant rivaliser avec les États-Unis. Les motivations de chacun illustrent bien les ententes conclues lors de ce sommet entre les deux hommes politiques.

D'une part, Poutine et Abe se sont entendus sur un accord commun concernant le développement économique des îles Kouriles. Les principaux secteurs touchés par cette entente sont le tourisme, la pêche, la culture ainsi que la santé et l'environnement (9). Cependant, ce développement devra se faire sous les lois russes puisque les territoires convoités par le Japon restent sous contrôle russe. En ce sens, plusieurs observateurs croient qu'il s'agit d'un revers du premier ministre japonais sur la question du Territoire du Nord (10). De son côté, le gouvernement japonais considère l'entente avec la Russie comme un point de départ au rétablissement de la confiance entre le Japon et la Russie (11).

D'autre part, les relations économiques russo-japonaises sortent grandies de cette rencontre. Effectivement, les deux pays ont convenu de la création d'un fonds d'investissement d'un milliard de dollars afin de financer des projets d'infrastructures et d'agriculture conjoints (12). Par ailleurs, le Japon et la Russie ont conclu des ententes économiques sur les énergies renouvelables et la production pétrolière. Cet accord vise la rentabilité de la production énergétique russe auprès de compagnies nipponnes comme Mitsubishi et Mitsui (13). Outre ces mesures économiques concrètes, la Russie s'est engagée à faciliter les investissements japonais en territoire russe avec une aide bureaucratique provenant des autorités gouvernementales du pays (14).

Une position favorable pour les Russes

Comme dans toute négociation, les participants fixent des intérêts à défendre de même que des objectifs à atteindre. Ainsi, lors de ces négociations bilatérales, il semble clair que la Russie sort gagnante du processus. Le but principal du gouvernement russe est de renforcer sa position sur la scène mondiale. Pour ce faire, l'économie et l'énergie sont les intérêts primordiaux à l'agenda de la Russie (15).

Avec la conclusion d'accords bilatéraux sur l'investissement commun et le développement économique, il apparaît difficile d'affirmer que ces accords favorisent également les deux pays dans une proportion comparable. D'abord, la Russie a obtenu les partenariats économiques recherchés avec le Japon. Le fonds d'investissement commun, les investissements japonais dans l'industrie du pétrole et du gaz ainsi que la simplification de la fiscalité russe sont trois éléments majeurs qui permettent au gouvernement russe de fortifier sa place sur l'échiquier mondial (16).

Ensuite, la position ferme adoptée par Poutine sur la question des îles Kouriles lui permet d'avoir l'ascendant dans les négociations. Effectivement, Moscou n'a pas eu à offrir d'importantes concessions au Japon pour obtenir les accords économiques recherchés (17). Par conséquent, il est peu probable de voir la Russie offrir les îles Kouriles au Japon sans la signature d'un traité de paix, qui semble très loin d'être conclu.

Bref, malgré une dispute vieille de 70 ans, le Japon et la Russie sont parvenus à mettre leurs différends de côté afin d'établir un partenariat économique. Cependant, ce partenariat semble inéquitable. Le Japon réclame toujours le Territoire du Nord, alors que la Russie obtient les investissements nippons souhaités. Cela dit, la hausse du prix du baril de pétrole et l'élection de Donald Trump à la présidence américaine seront deux facteurs à considérer dans l'évolution des relations russo-japonaises (18).




Références:

(1) AFP, «Poutine et Abe prônent le renforcement de la coopération russo-japonaise», La Croix, 2 septembre 2016, http://www.la-croix.com/Monde/Poutine-Abe-pronent-... 5 février 2017

(2) Europe 1, «Le Japon veut se rapprocher de la Russie», 3 septembre 2016, http://www.europe1.fr/international/le-japon-veut-... 5 février 2017

(3) AFP, op. cit.

(4) Mandraud, Isabelle, «Le Japon, pièce majeure du pivot vers l'Asie de Vladimir Poutine», Le Monde, 3 septembre 2016, http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/... 5 février 2017

(5) Loc. cit.

(6) AFP, op. cit.

(7) Isabelle Mandraud, op. cit.

(8) Loc. cit.

(9) Russian Times, «Putin, Abe agree on joint Russia-Japan activities on Kuril Islands», Russian Times, 15 décembre 2016, https://www.rt.com/news/370452-putin-visits-japan-talks/, 5 février 2017

(10) Yoshida, Reiji, «Abe-Putin summit ends with economic deals but no isle steps», The Japan Times, 16 décembre 2016, http://www.japantimes.co.jp/news/2016/12/16/nation... 5 février 2017

(11) Loc. cit.

(12) Russian Times, «Russia & Japan set up joint $1bn fund for investment projects», Russian Times, 16 décembre 2016, https://www.rt.com/business/370468-japan-russia-in... 5 février 2017

(13) Russian Times, «Moscow and Tokyo strengthen economic ties during Putin visit», Russian Times, 16 décembre 2016, https://www.rt.com/business/370505-russia-japan-bu... 5 février 2017

(14) Loc. cit.

(15) Reiji Yoshida, op. cit.

(16) Loc. cit.

(17) Loc. cit.

(18) Loc. cit.

Dernière modification: 2017-02-13 07:59:05

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019