28 septembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

12 octobre 2017

Les forces irakiennes reprennent Mossoul : la fin de l'État islamique ?


Maxime Gagné
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2020
Assassinat du général iranien Qassem Soleimani

octobre
2019
Déclenchement d’une importante contestation populaire en Irak

septembre
2017
Tenue d’un référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien

juillet
2017
Annonce par le gouvernement irakien de la libération de Mossoul

juillet
2016
Attentats terroristes à Bagdad, en Irak

juin
2014
Proclamation d'un califat par l'État islamique en Irak et au Levant

décembre
2006
Exécution de l'ex-président irakien Saddam Hussein

janvier
2005
Tenue d'élections législatives en Irak

mars
2003
Début d'une offensive militaire d'envergure en Irak

janvier
1991
Début d'une intervention militaire au Koweït

août
1990
Invasion du Koweït par l'Irak

août
1988
Entrée en vigueur d'un cessez-le-feu mettant fin à la guerre entre l'Iran et l'Irak

mars
1988
Utilisation d'armes chimiques en Irak contre les Kurdes

septembre
1980
Début de la guerre Iran-Irak

juillet
1979
Accession de Saddam Hussein à la présidence de l'Irak

octobre
1973
Début du premier «choc pétrolier»

juillet
1968
Coup d'État dirigé par le général Ahmed Hassan al-Bakr en Irak

août
1967
Ouverture d'un sommet des pays arabes à Khartoum

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

Dans un contexte où le terrorisme fait régulièrement les manchettes et où l'État islamique revendique des attentats pratiquement partout sur la planète, qu'en est-il de ses racines, de ses points d'appuis?

Le groupe État islamique (EI) détenait depuis quelques années des villes en Syrie et en Irak. Elles constituaient les points d'ancrage de l'organisation dans la région. Parmi celles-ci figurait Mossoul, une métropole du nord de l'Irak. L'EI détenait la ville depuis 2014 et en avait fait la capitale du califat qu'il tente d'instaurer. Une possession qui s'est terminée en juillet 2017 lorsque les forces armées irakiennes ont repris la ville.

Quelques jours pour l'envahir, des mois pour la reprendre

Il n'a fallu que quelques jours à l'État islamique pour prendre la ville de Mossoul en juin 2014. Surprises, les forces de sécurité irakiennes avaient dû fuir la ville, abandonnant derrière elles armements et provisions (1). En effet, elles ont laissé d'énormes dépôts d'armes de provenance américaine ainsi que bon nombre de provisions qui ont permis à l'EI de prendre du terrain dans le pays. Les forces de l'EI avaient presque atteint Bagdad, la capitale, avant de commencer à être repoussées.

Par ailleurs, en prenant la ville, l'EI avait pu prendre possession de la banque centrale de Mossoul et ainsi piller une somme approximative de 500 millions de dollars. Ce montant a permis à l'organisation de financer les opérations terroristes qu'elle a menées dans la région et de fortifier ses assises dans la ville de Mossoul. Il a fallu plus de huit mois aux forces irakiennes, aidées d'une coalition internationale menée par les États-Unis, pour reprendre celle-ci des mains de l'EI (2).

L'occupation de la ville a eu de nombreuses conséquences au niveau social et économique. En effet, l'EI avait imposé un régime construit sur une interprétation stricte de l'Islam. La population a dû se convertir et respecter le nouvel ordre ou partir. Ceux qui ne respectaient pas ses consignes étaient passibles de torture ou même d'exécution (3). Les autorités ont même banni la musique, les téléphones et l'internet. L'Organisation des Nations unies estime qu'un million de personnes ont dû quitter Mossoul. La plupart habitent des camps de réfugiés à l'extérieur de la ville et attendent un possible retour vers leur domicile. Un retour difficile à déterminer puisque la ville est en ruine. La reconstruction promet d'être longue et coûteuse (4).

L'État islamique perd sa capitale

La perte de la ville de Mossoul est lourde de conséquences pour l'avenir de l'EI. Sami Aoun, professeur de sciences politiques à l'Université de Sherbrooke et spécialiste des questions du Moyen-Orient, qualifie celle-ci de phase de déclin et de décadence de la bulle utopique qu'est le califat du groupe État islamique (5). Selon le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères français, la reprise de la ville constituait une étape importante, car elle frappe l'EI là où il voulait constituer le coeur de son sanctuaire en Irak (6). La prise de Mossoul par l'EI a ébranlé la stabilité politique régionale et a créé énormément de publicité pour le groupe extrémiste qui devenait soudainement une menace à ne pas prendre à la légère. La reconquête de la ville est un point tournant dans la lutte contre l'État islamique, car elle sort celui-ci de ses points d'ancrage dans la région (7). Mossoul était une forteresse que l'EI occupait depuis plus de 3 ans. C'est d'ailleurs le seul endroit où son chef a fait une apparition publique, lors d'un discours annonçant l'instauration du nouveau califat (8).

Cela dit, la reprise de la ville ne signifie pas la fin de l'État islamique. Selon le lieutenant-colonel Jabbar Mustafa, 90 % des familles encore présentes dans la ville sont reliées à l'EI (9). La sécurité est donc toujours de mise afin d'éviter une résurgence de l'organisation au sein de la population.

Ce processus vers une ville plus sécuritaire passe notamment par l'installation d'une stabilité au sein des différents groupes ethniques et religieux qui se côtoient chaque jour dans Mossoul. Des représentants des États-Unis et du gouvernement irakien ont à ce sujet discuté d'une possible création de huit régions autonomes à l'intérieur et aux alentours de Mossoul (10). De tels projets d'auto-gouvernance ont déjà été discutés dans le passé, il reste à voir si les récents événements pourront faire en sorte qu'ils se concrétisent.




Références:

(1) ALLEN, Felix et Jennifer Hale, « ATTACK ON ISI, Battle for Mosul- where is the Iraqi, how did Isis take control and has the assault ended? », The Sun, 9 juillet 2017, https://www.thesun.co.uk/news/1975545/battle-mosul... (Page consultee le 12 octobre 2017).

(2) AGENCE FRANCE-PRESSE, Reuters, CNN et Associate Press, « Le forces irakienne set leurs alliés se félicitent de la “libération de Mossoul” », Radio-Canada, 10 juillet 2017, http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1044441/etat-i... (Page consultée le 12 octobre 2017).

(3) ALLEN, Felix et Jennifer Hale, Op. Cit.

(4) COLLARD, Rebecca, « What's next for Mosul After It Was Liberated From ISIS », TIME, 10 juillet 2017, http://time.com/4852028/isis-mosul-iraq-liberation... (Page consultee le 12 octobre 2017).

(5) AGENCE FRANCE-PRESSE, Reuters, CNN et Associate Press, Op. Cit.

(6) FRANCE DIPLOMATIE, « Libération de Mossoul », 11 juillet 2017, http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/ira... , (Page consultée le 12 octobre 2017).

(7) ALLEN, Felix et Jennifer Hale, Op. Cit.

(8) AGENCE FRANCE PRESSE, « L'Irak proclame la libération de Mossoul, bastion de Daech », Le Parisien, 9 juillet 2017, http://www.leparisien.fr/international/irak-la-chu... (Page consultée le 12 octobre 2017).

(9) COLLARD, Rebecca, Op. Cit.

(10) DEWAN, Angela, « Mosul completely freed from ISIS : What's next for the city left in ruins? », CNN, 10 juillet 2017, http://www.cnn.com/2017/07/10/middleeast/mosul-wha... , (Page consultée le 12 octobre 2017).

Dernière modification: 2017-10-30 22:16:55

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019