8 juillet 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

26 septembre 2018

La RDC : cobalt congolais ou chinois?


Camille Mercier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2019
Déclaration de l’Organisation mondiale de la santé sur l’épidémie d’Ebola

décembre
2018
Élections générales en République démocratique du Congo

octobre
2012
Ouverture du quatorzième Sommet de la Francophonie

mars
2012
Verdict de culpabilité de la Cour pénale internationale contre le Congolais Thomas Lubanga

octobre
2006
Élection de Joseph Kabila à la présidence de la République démocratique du Congo

décembre
2002
Signature d'un accord de paix relatif au conflit en République démocratique du Congo

mai
1997
Renversement du président congolais Mobutu Sese Seko

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

mai
1978
Déclenchement de l'opération Léopard au Zaïre

mars
1977
Déclenchement du conflit du Shaba au Zaïre

septembre
1976
Apparition du virus Ébola en Afrique

décembre
1967
Fondation du Parti révolutionnaire du peuple au Congo

novembre
1965
Coup d'État portant Joseph Mobutu au pouvoir en République démocratique du Congo

août
1964
Rébellion à Stanleyville, au Congo

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Décès du secrétaire général de l'Organisation des Nations unies, Dag Hammarskjöld

septembre
1961
Création de l'Union africaine et malgache

janvier
1961
Assassinat de l’ex-premier ministre congolais Patrice Lumumba

juin
1960
Proclamation de l'indépendance du Congo

L'influence chinoise en Afrique se fait de plus en plus sentir et l'une des principales raisons de cet engouement pour le continent africain est l'accès aux matières premières. En effet, la Chine entretient déjà des relations étroites avec plusieurs pays possédant ces ressources, tels que la Namibie avec son secteur minier et le Nigeria avec son pétrole. La République démocratique du Congo (RDC) est également touchée par l'influence de celle-ci. Pour sa part, c'est son cobalt qui attire la puissance chinoise dans le pays.

Une demande en expansion

Le cobalt, un dérivé du cuivre, est un minerai convoité dans la confection de batteries rechargeables au lithium. Ces piles sont nécessaires au fonctionnement des voitures électriques et des téléphones intelligents (1). Avec un intérêt grandissant des pays et compagnies pour ce type de technologies, les besoins en cobalt ne cessent d'augmenter. En effet, la demande est telle que le prix de la tonne est passé de 23 500 $ en 2016 à 95 000 $ en 2018 (2).

La République démocratique du Congo est le principal producteur mondial de cette ressource. Elle possède plus de 3 400 000 tonnes de cobalt et assure près du deux tiers de la production mondiale (3). L'industrie minière représente 4,4 % des emplois au pays (4). Cependant, parmi les ouvriers de l'extraction de cobalt, 20 % sont des enfants et la plupart des travailleurs sont réduits à l'esclavage, ce qui est dénoncé par Amnistie internationale (5).

Malgré une demande grandissante pour le cobalt congolais et le fait que cette matière représente 80 % de ses exportations, le pays africain reste l'un des plus pauvres du monde, touché par une économie extrêmement fragile. Cette fragilité est non seulement causée par une instabilité politique incessante, mais aussi par le fait que le pays retire très peu de la vente de son cobalt. En effet, sur les 2,6 milliards de dollars de revenus créés par ce marché en 2016, seulement 88 millions sont allés à la RDC (6).

Ces faibles redevances sont attribuables au code minier de 2002 du pays, qui lui assurait seulement 2 % de celles-ci, favorisant donc grandement les capitaux étrangers. Toutefois, une réforme de ce code minier a été mise en place en juin 2018, en réponse à la hausse de la demande de cette matière et pour tenter d'avantager le pays. Celle-ci fait passer le taux de 2 % à 10 % pour les minerais comme le cobalt (8).

Un importateur avantagé

Malgré qu'elle soit le principal producteur de cette ressource, la RDC nécessite l'aide d'autres pays afin de rendre l'utilisation du cobalt adéquate. C'est sans grande surprise que la Chine arrive en première place en ce qui a trait au raffinage du cobalt en RDC, avec plus de la moitié des stocks en 2016. Autant d'implication s'explique par le fait que la Chine veut s'assurer un approvisionnement avantageux de cette matière, étant le premier marché mondial de la voiture électrique (9). En effet, 80 % de la production de cobalt en RDC est envoyé en Chine afin d'assurer sa transformation en métal (10).

Ainsi, la Chine coopère avec la RDC au moyen d'un partenariat stratégique entrepris entre elle et plusieurs pays d'Afrique, tout en s'assurant une source de minéraux importante. Comme la Chine est le principal importateur de cobalt, elle a également contribué à l'augmentation du prix de ce produit, ce qui a permis à la RDC d'augmenter sa taxe de redevance. De ce fait, il y a une interdépendance importante entre les deux pays qui explique pourquoi la Chine va continuer à investir au Congo afin de maintenir cette position (11).

Malgré une situation qui semble vouloir s'améliorer pour la RDC, grâce à la forte demande pour son cobalt, rien n'est assuré. En effet, le marché des produits de base, comme celui de ce minerai, est précaire et pourrait entrainer des fluctuations négatives pour le pays qui est dépendant de cette exportation (12). Il reste donc à voir si les dirigeants de la RDC prendront les bonnes décisions afin de sortir le pays de la pauvreté qui le caractérise, en s'attaquant d'abord à la gestion de son industrie minière.

Médiagraphie

(1) BOS, Jean-Michel, « Le marché mondial du cobalt entre les mains de la RDC et de la Chine », DW, [En ligne], 08-02-2018, [hyperlien] (Page consultée le 22-09-2018)

(2) JEGOUREL, Yves, « Matières premières RDC : et si détenir du cobalt de suffisait pas », Le Point Afrique, [En ligne], 04-06-2018, [hyperlien] (Page consultée le 22-09-2018)

(3) BOS, Jean-Michel, op. cit.

(4) INS, « Annuaire statistique 2014 RDC », Institut national de la statistique, [En ligne], 07-2015, [hyperlien] (Page consultée le 23-09-2018)

(5) DUVAL, Jérôme, « Ruée sur le cobalt : le sous-sol congolais continue à aiguiser l'appétit des multinationales », Mondialisation.ca, [En ligne], 28-03-2018, [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMDictionnaire?iddictionnaire=1511'>mondialisation.ca/ruee-sur-le-cobalt-le-sous-sol-congolais-continue-a-aiguiser-les-appetits-des-multinationales/5624187, (Page consultée le 22-09-2018)

(6) JEGOUREL, Yves, op. cit.

(7) BOS, Jean-Michel, op. cit.

(8) BACHÉ, David, « RDC : le nouveau code minier bouscule le secteur », RFI Afrique, [En ligne], 13-06-2018, [hyperlien] (Page consultée le 24-09-2018)

(9) MALU-MALU, J.J Arthur, « RD Congo : son cobalt en fait un pays pas comme les autres », Le Point Afrique, [En ligne], 05-03-2018, [hyperlien] (Page consultée 22-09-2018)

(10) CHARKRABARTY, Malancha, « Growth of chinese trade and investment flows in DR Congo: blessing or curse? », Reviwe of African Political Economy, [En ligne], 10-08-2018, [hyperlien] (Page consultée le 24-09-2018)

(11) Loc. cit.



Dernière modification: 2018-10-01 08:15:58

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019