23 novembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

12 février 2019

Turquie : indispensable dans la gestion de la crise des réfugiés syriens


Mélissa Labonté
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

octobre
2019
Intervention militaire turque dans le nord de la Syrie

juin
2018
Réélection de Recep Tayyip Erdogan à la présidence de la Turquie

avril
2017
Tenue d’un référendum constitutionnel en Turquie

juillet
2016
Échec d'une tentative de coup d'État en Turquie

novembre
2015
Réélection en Turquie d'un gouvernement majoritaire du Parti de la justice et du développement

juin
2015
Tenue d'élections législatives en Turquie

août
2014
Élection de Recep Tayyip Erdogan à la présidence de la Turquie

mai
2013
Mouvement de contestation populaire en Turquie

juin
2011
Réélection en Turquie du Parti justice et développement de Recep Tayyip Erdogan

juillet
2007
Élection en Turquie du Parti justice et développement de Recep Tayyip Erdogan

novembre
2002
Élection en Turquie d'un gouvernement majoritaire du Parti pour la justice et le développement

août
1999
Tremblement de terre en Turquie

avril
1999
Élection en Turquie d'un gouvernement de coalition dirigé par le Parti de la Gauche démocratique

juin
1996
Accession de Necmettin Erbakan au poste de premier ministre de la Turquie

décembre
1995
Réélection en Turquie d'un gouvernement minoritaire du Parti de la juste voie

octobre
1991
Élection en Turquie d'un gouvernement de coalition dirigé par le Parti de la juste voie

novembre
1987
Réélection en Turquie d'un gouvernement majoritaire du Parti de la mère patrie

novembre
1983
Tenue d'élections législatives en Turquie

septembre
1980
Renversement du gouvernement de Süleyman Demirel en Turquie

Depuis 2011, la guerre qui sévit en Syrie a poussé plus de 5,6 millions de personnes à fuir leur foyer. Il s'agit du plus grand flux migratoire depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. La majorité d'entre eux ont trouvé refuge dans les pays voisins, soit en Turquie, en Jordanie, au Liban, en Irak ainsi qu'en Égypte. Alors que les 28 États membres de l'Union européenne (UE) rechignent à se répartir quelque 160 000 demandeurs d'asile, la Turquie en accueille plus de 3,6 millions à elle seule (1).

Un poids socio-économique non-négligeable

Dès l'éclatement de la guerre civile en Syrie, la Turquie a mené une politique d'ouverture des frontières aux réfugiés. Ceux-ci sont d'abord installés dans des camps aménagés temporairement, mais le gouvernement turc privilégie rapidement leur installation en milieu urbain. Cette décision survient à la suite de l'enlisement du conflit en Syrie et donc, d'un retour au pays de moins en moins envisageable (2). Aujourd'hui, environ 95 % des Syriens en Turquie vivent à l'extérieur des camps (3).

En sol turc, les ressortissants syriens ne bénéficient pas officiellement du statut de réfugié. Ils disposent plutôt d'une protection temporaire leur accordant des droits limités, tels qu'un accès réglementé au marché du travail, à la santé et à l'éducation (4). Inévitablement, accueillir un si grand nombre de réfugiés comporte des coûts importants et la Turquie subit des répercussions économiques et sociales non-négligeables (5).

Au plan économique, l'arrivée des réfugiés syriens a eu autant d'effets bénéfiques que néfastes. Puisque l'économie turque dépend principalement de la consommation domestique, la présence des réfugiés a stimulé la demande grâce à la hausse de la consommation (6). De plus, 8 100 nouvelles entreprises, généralement des PME, ont été implantées par des Syriens (7).

En contrepartie, le produit intérieur brut par habitant a diminué, passant de 12 542 $ en 2013 à 10 546 $ en 2017 (8). L'augmentation d'une main-d'œuvre bon marché a fait baisser les salaires et fait croître le taux de chômage (9).

En raison d'une population de plus en plus méfiante, voire même hostile envers les réfugiés, leur intégration sociale s'avère conflictuelle. En effet, leur présence créé une concurrence déloyale sur le marché du travail pour les travailleurs turcs. De plus, l'augmentation des prix pour l'alimentation et le logement contribuent à la grogne populaire (10).

Un accord UE-Turquie hautement controversé

Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus d'un million de migrants sont arrivés de façon irrégulière en Europe en 2015, principalement en Grèce (11). La majorité d'entre eux ont traversé la mer Égée depuis la Turquie. Incapable de gérer la crise, l'UE se tourne vers la Turquie et signe un pacte migratoire le 18 mars 2016. L'objectif : endiguer l'arrivée massive de migrants par bateaux en Grèce. Désormais, les nouveaux arrivants sont systématiquement renvoyés vers la Turquie (12).

En échange, pour chaque Syrien renvoyé en Turquie, l'UE promet de réinstaller sur son territoire un Syrien résidant dans les camps. Cependant, ce mécanisme est plafonné à 72 000 places en raison du manque de coopération de certains États européens. Ankara recevra également trois milliards d'euros (renouvelables) pour de l'aide humanitaire d'urgence. Par ailleurs, l'UE convient d'accélérer le processus d'adhésion de la Turquie au bloc européen (13).

Malgré un bilan mitigé et hautement critiqué sur la scène internationale, l'accord est renouvelé en 2018. Certes, le nombre de traversées entre la Turquie et la Grèce a considérablement chuté, passant de 10 000 à moins de 50 par jour en 18 mois (14). De toute évidence, l'effet dissuasif escompté de l'entente est un succès.

Bien que la route via la mer Égée ne soit presque plus empruntée, de nouvelles routes migratoires sont apparues et s'avèrent encore plus dangereuses et meurtrières. En plus, sur les 72 000 relocalisations promises, seulement 12 500 avaient eu lieu en mars 2018 (15).

La Turquie a mis en place une bonne politique d'accueil des réfugiés, et ce, malgré des ressources limitées. De son côté, l'UE ne se gêne pas pour conclure des accords potentiellement illégaux qui contreviennent aux normes du droit international en matière d'asile. Soucieuse avant tout de stopper les migrations illégales sur son sol, l'UE préfère fermer les yeux sur de graves violations des droits de l'homme (16).

Médiagraphie

(1) UNHCR, « Urgence Syrie », URL [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMDictionnaire?iddictionnaire=1496'>urgence-en-syrie.html, (consulté le 08/02/2019)

(2) BALCI, Bayram, « Les réfugiés syriens en Turquie », CERI, 2016, URL [hyperlien] (consulté le 08/02/2019)

(3) UNHCR, op.cit

(4) EURONEWS, « Une carte de retrait pour les réfugiés syriens de Turquie », 28 septembre 2017, URL [hyperlien] (consulté le 08/02/2019)

(5) BALCI, Bayram, op.cit.

(6) DG TRÉSOR, « Les conséquences économiques des réfugiés syriens en Turquie », 1 février 2018, URL [hyperlien] (consulté le 10/02/2019)

(7) ibid.

(8) BANQUE MONDIALE, « PIB par habitant ($ US courants) », URL [hyperlien] (consulté le 10/02/2019)

(9) BOLUK, Gulden et Sukru ELDEM, « Les réfugiés syriens en Turquie : à mi-chemin entre le paradis et l'enfer? » IEMed, 2016, 129, URL [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMPays?codePays=SYR'>Syrieins_Turquie_Boluk_Erdem.pdf, (consulté le 10/02/2019)

(10) BALCI, Bayram, op.cit.

(11) OIM, « Le nombre d'arrivées de migrants et de réfugiés en Europe atteint le million en 2015 », 22 décembre 2015, URL [hyperlien] (consulté le 11/02/2019)

(12) TEULE, Catherine, « Accord UE-Turquie : le troc indigne », Migreurop, 17 mai 2018, URL [hyperlien] (consulté le 11/02/2019)

(13) LE MONDE, « Quel est le bilan du pacte migratoire UE-Turquie au bout d'un an? », 17 mars 2017, URL [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMDictionnaire?iddictionnaire=1592'>pacte-migratoire-ue-turquie-quel-bilan-un-an-apres_5096504_3210.html, (consulté le 11/02/2019)

(14) TEULE, Catherine, op.cit.

(15) FRANÇOIS, Jean-Baptiste, « Flux migratoires : l'Accord UE-Turquie renouvelé malgré ses fragilités », La Croix, 18 mars 2018, URL [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMPays?codePays=TUR'>Turquie-renouvele-malgre-fragilites-2018-03-18-1200921702, (consulté le 11/02/2019)

(16) DUCOURTIEUX, Cécile, « Migrants : pacte sans gloire entre l'Union européenne et la Turquie », Le Monde, 19 mars 2016, URL [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMDictionnaire?iddictionnaire=1592'>pacte-sans-gloire-entre-l-union-europeenne-et-la-turquie_4886207_3214.html, (consulté le 11/02/2019)



Dernière modification: 2019-02-18 22:20:26

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019