9 juillet 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

12 mars 2019

Bulgarie : le journalisme, un métier dangereux


Gabrielle Blais
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2013
Tenue d’un référendum sur l’énergie nucléaire en Bulgarie

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

janvier
2007
Entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l'Union européenne

novembre
1989
Chute du régime de Todor Jivkov en Bulgarie

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

mai
1955
Signature du pacte de Varsovie

octobre
1947
Annonce de la fondation du Kominform

Le 6 octobre 2018, le corps de Viktoria Marinova est retrouvé à Roussé, cinquième plus grande ville de Bulgarie (1). Au moment de sa mort, la jeune femme de 30 ans, une journaliste bulgare, enquêtait sur des affaires de corruption (2). Cet événement marque le troisième cas d'assassinat d'un journaliste dans les pays de l'Union européenne (UE), en moins d'un an (3).

Meurtre, fraude et corruption ?

C'est le procureur général, Georgy Georgiev, qui a fait l'annonce du décès de Viktoria Marinova (4). Le ministère de l'Intérieur a aussi précisé qu'elle avait été frappée à la tête, étranglée et violée (5). Marinova travaillait comme responsable administrative pour la chaîne locale TVN. Dans sa dernière émission, celle-ci avait diffusé une entrevue avec deux journalistes d'investigation réputés : Dimitar Stoyanov du site Bivol.bg et Attila Biro (6). Ces derniers enquêtaient sur « des soupçons de fraudes aux fonds européens qui impliqueraient des hommes d'affaire et des élus (7) ». En septembre dernier, Biro et Stoyanov ont d'ailleurs été arrêtés et détenus pendant plus de 7 heures, alors qu'ils enquêtaient sur ces allégations de fraudes et de corruption, que l'on a baptisé le scandale GpGate (8).

L'assassinat de Marinova a provoqué une onde de choc dans la communauté internationale. En effet, plusieurs supposent que son meurtre est directement en lien avec ses activités professionnelles, et qu'elle aurait été assassinée afin qu'elle ne puisse dévoiler certaines choses (9). Cependant, les autorités affirment qu'il n'y a pas de preuves suffisantes pour relier le travail de Marinova à sa mort (10). De plus, quelque temps après le drame, Severin Krasimirov, un homme de 21 ans, a avoué avoir tué la journaliste, sans raisons apparentes(11).

La liberté de presse en chute libre

Malgré le fait que le meurtre de Marionova ne soit pas nécessairement lié à son travail de journaliste, une chose est sûre, la Bulgarie ne fait pas bonne figure sur le classement mondial de la liberté de presse (12). En effet, selon un rapport de 2018 de l'organisation non gouvernementale (ONG) Reporters sans frontières (RSF), le pays se trouve au 111e rang sur 180(13). Cela le place donc derrière tous les pays de l'Union européenne et des Balkans, mais avant la Russie (148e) et la Turquie (157e) (14). Pourtant, en 2006, le pays occupait une place au 35e rang et était donc à égalité avec la France (15). Cela peut sembler paradoxal, mais la liberté de presse semble dégringoler depuis l'adhésion du pays à l'UE, il y a de cela 11 ans (16).

Selon l'association RSF, les journalistes d'investigation bulgares subissent de l'intimidation et plusieurs formes de pression (17). Ceux-ci font également face à des « oligarques exerçant un monopole médiatique et à des autorités soupçonnées de corruption et de liens avec le crime organisé (18)».

L'ONG américaine International Research and Exchanges Board (IREX) tire des conclusions semblables avec les Media Sustainability Index (MSI).Ceux-ci fournissent des analyses sur la situation des médias à travers le monde (19). Cet indice est basé sur 5 objectifs : liberté d'expression, journalisme professionnel, pluralité des sources d'information, gestion des affaires, et organisations de soutien. Une note de 0-4 est donnée, pour ensuite obtenir une note globale pour le pays (20). En 2018, la Bulgarie obtient un score de 1,81, ce qui la place sous l'étiquette quasi durable (21).

Cette note plutôt basse est entre autres attribuée à l'environnement politique difficile dans lequel les journalistes doivent travailler. Nelly Ognyanova, professeur à l'Université de Sofia St. Kliment Ohridski, affirme qu'il y a des lois sur les médias qui sont en place. Cependant, celles-ci peuvent être modifiées à la guise de ceux qui sont au pouvoir; les médias ne sont donc pas vraiment libres ni indépendants (22).




Références:

(1) Shaun Walker et Ben Quinn, Viktoria Marinova : man arrested in Germany over Bulgarian journalist murder, The Guardian, 10.10.2018, https://www.theguardian.com/world/2018/oct/10/vikt... , consulté le 07.03.2019.

(2) Esmeralda Labye, La journaliste bulgare Viktoria Marinova, qui enquêtait sur des affaires de corruption, retrouvée violée et assassinée, RTBF, 07.10.2018, https://www.rtbf.be/info/monde/detail_bulgarie-la-... , consulté le 10.10.2019.

(3) Shaun Walker, op.cit.

(4) Sylvie Braibant, En Bulgarie Viktoria Marinova, journaliste violée, assassinée. Pour avoir pointé la corruption à grande échelle ?, TV5 Monde, 08.10.2018, https://information.tv5monde.com/terriennes/en-bul... , consulté le 07.03.2019.

(5) Loc. cit.

(6) Loc.cit.

(7) LCI, Meutre et viol de Viktoria Marinova : en Bulgarie, la liberté de presse dans une situation préoccupante, 08.10.2018, https://www.lci.fr/international/meurtre-d-une-jou... , consulté le 07.03.2019.

(8) Organized crime and corruption reporting project (OCCRP), Bulgarian journalist Viktoria Marinova violently murdered, 08.10.2018, https://www.occrp.org/en/daily/8711-bulgarian-jour... , consulté le 07.03.2019.

(9) Agence France-Presse, Bulgarie : dernier hommage à la journaliste Viktoria Marinova, 12.10.2018, https://www.lapresse.ca/international/europe/20181... , consulté le 07.03.2019.

(10) BBC Newas, Viktoria Marinova : Suspect in journalist murder extradited. 17.10.2018, https://www.bbc.com/news/world-europe-45897503 , consulté le 10.03.2019

(11) Le Monde avec Reuteurs, Un homme avoue le meutre de la journaliste bulgare Viktoria Marionva, Le Monde, 09.10.2018, https://www.lemonde.fr/europe/article/2018/10/19/m... , consulté le 10.03.2019.

(12) Agathe Cherki, Quand la Bulgarie muselle ses journalistes, ARTE, 17.10.2018, https://info.arte.tv/fr/quand-la-bulgarie-muselle-... , consulté le 10.03.2019

(13) Radio Bulgaria, La Bulgarie en baisse par rapport à l'Indice sur la liberté de presse, 25.04.2018, http://bnr.bg/fr/post/100963084/la-bulgarie-en-bai... , consulté le 10.03.2019

(14) Agathe Cherki, op.cit.

(15) Loc.cit

(16) RSF, Bulgarie : RSF dénonce de nouvelles pressions exercées par les autorités bulgares sur un groupe de presse indépendant, 08.11.2018, https://rsf.org/fr/actualites/bulgarie-rsf-denonce... , consulté le 11.03.2019.

(17) LCI, op.cit.

(18) Loc.cit.

(19) IREX, Media Sustainability Index (MSI), https://www.irex.org/resource/media-sustainability-index-msi , consulté le 11.03.2019.

(20) Media Sustainability Index 2018, Bulgaria, https://www.irex.org/sites/default/files/pdf/media... , consulté le 11.03.2019.

(21) Loc.cit.

(22) Loc.cit.

Dernière modification: 2019-03-18 08:44:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019