11 août 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

29 janvier 2019

Interpol choisit l'Occident


Jonathan Poudrier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2020
Élections législatives en Corée du Sud

octobre
2018
Publication d’un rapport spécial du GIEC sur le réchauffement global des températures

avril
2018
Sommet entre les leaders de la Corée du Sud et de la Corée du Nord

février
2018
Ouverture des Jeux olympiques de Pyeongchang, en Corée du Sud

mars
2017
Destitution de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye

décembre
2012
Élection de Park Geun-hye à la présidence de la Corée du Sud

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

janvier
2007
Entrée en fonction de Ban Ki-moon au poste de secrétaire général des Nations unies

juin
2000
Tenue d'une rencontre historique entre les chefs d'État des deux Corées

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

septembre
1988
Ouverture des Jeux olympiques de Séoul

février
1988
Assermentation du président Roh Tae-woo en Corée du Sud

juin
1987
Levée de l'état d'urgence en Corée du Sud par le président Chun Doo-hwan

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

octobre
1979
Assassinat du président sud-coréen Park Chung-Hee

octobre
1972
Suspension de la Constitution en Corée du Sud

octobre
1963
Élection de Park Chung-hee à la présidence de la Corée du Sud

mai
1961
Renversement du gouvernement en Corée du Sud

avril
1960
Annonce de la démission du président de la République de Corée, Syngman Rhee

Le 21 novembre 2018, le Sud-Coréen Kim Jong-yang est élu président d'Interpol pour les deux prochaines années(1). Le départ précipité de son prédécesseur avait forcé cette organisation à faire des élections à la présidence. La course a été très serrée entre le candidat russe Alexandre Prokoptchuk, soutenu par la Russie, et le président actuel, Kim Jong-yang, soutenu par plusieurs pays occidentaux, notamment les États-Unis ainsi que l'Ukraine. Cette élection a créé des tensions entre les deux.

Interpol : une organisation internationale de police

Interpol est une organisation internationale qui oeuvre dans la sécurité civile. Elle compte 194 pays membres(2). Interpol est donc une organisation importante dans le monde. Elle a pour but de favoriser la coopération entre les corps policiers des différents pays membres pour endiguer la criminalité mondiale. Interpol insiste sur la coopération, sa vision est de : « Relier les polices pour un monde plus sûr(3). »

Interpol a une structure semblable à celle de l'Organisation des Nations unies(ONU). L'organe le plus important de l'organisation est l'Assemblée générale. Dans cette assemblée sont réunis des délégués de chaque pays membre. Ces délégués représentent l'instance décisionnelle de l'organisation. C'est-à-dire que l'Assemblée générale de l'organisation prend toutes les décisions importantes. Comme pour l'ONU, les décisions sont votées et la majorité simple gagne. Aussi, un pays compte pour une voix(4). Parmi les décisions prises par l'Assemblée générale, il y a le choix des membres du comité exécutif. Celui-ci est chargé de préparer l'ordre du jour de l'Assemblée générale ainsi que de s'assurer du bon fonctionnement de celle-ci(5).

Le président d'Interpol fait partie du comité exécutif. Il est, en fait, le chef. Il a le rôle de diriger les débats de l'Assemblé générale et du comité exécutif. Il doit aussi s'assurer de la communication entre le secrétariat général d'Interpol et l'Assemblée générale(6). Il s'agit de pouvoirs plus symboliques que pratiques. La présidence d'Interpol reste, toutefois, un poste prestigieux dans l'organisation. Kim Jong-yang est un membre du comité exécutif d'Interpol depuis 2012(7). Il a été élu à la suite de la disparition et de la démission subite de l'ancien président, Meng Hongwei(8).

Un affrontement Russie contre Occident

La course à la présidence s'est jouée entre deux candidats: un candidat russe, Alexandre Prokoptchuk, et le président actuel, Kim Jong-yang. Les deux étaient vice-présidents sous Meng Hongwei. Au début de la course, Prokoptchuk était favori pour obtenir le poste(9). Cependant, le fait que le candidat russe avait de grandes chances de gagner a fait réagir les États-Unis et l'Ukraine, qui se sont positionnés contre cette candidature(10). Ces pays croient que la Russie pourrait tenter d'utiliser la présidence d'Interpol comme d'un nouvel outil du régime(11).

Ces inquiétudes des Occidentaux viennent après les accusations contre l'ingérence de Moscou dans plusieurs pays. Sa présence militaire en Ukraine, son possible rôle lors des élections aux États-Unis, ainsi que la mort de l'agent double Sergei Skripal au Royaume-Uni sont des arguments utilisés par ces pays pour montrer que Moscou a peut-être des intérêts cachés derrière la présidence d'Alexandre Prokoptchuk(12). Un groupe de quatre sénateurs américain s'est aussi levé pour affirmer que la Russie utilise déjà Interpol pour réprimer ses opposants politiques. Ils ont envoyé une lettre ouverte à l'Assemblée générale d'Interpol(13).

La Russie a rapidement réagi à la contestation contre son candidat. Le ministre de l'Intérieur russe, Vladimir Kolokoltsev, a été la voix de son pays dans cette réplique(14). Il dénonce le fait que l'Occident politise Interpol ce qui, à ses yeux, est : « Inadmissible(15) ». La Russie se sent donc lésée dans cette situation. L'ingérence des sénateurs américains a été particulièrement pointée du doigt par ses représentants(16).

La Russie et l'Occident s'affrontent donc sur un autre terrain. Cela démontre bien le climat de tensions qui règne entre les deux. Cet affrontement a eu comme dommage collatéral le fait que les intérêts politiques sont venus remettre en question la neutralité d'une organisation internationale indépendante.




Références:

(1) SEGODNYA, Rossiya, « FACTBOX - Interpol President Kim Jong Yang », Sputnik, 21 Novembre 2018, page consultée le 29 janvier 2019.

(2) Interpol, Présentation, URL https://www.interpol.int/fr/%C3%80-propos-d'INTERP... page consultée le 29 janvier 2019.

(3) ibid.

(4) Interpol, Structure et gouvernance, URL https://www.interpol.int/fr/%C3%80-propos-d'INTERP... page consultée le 29 janvier 2019.

(5) ibid.

(7) Interpol, Le président, URL https://www.interpol.int/fr/%C3%80-propos-d'INTERP... page consultée le 29 janvier 2019.

(7) Segodnya, Rossiya, op. cit.

(8) Sputnik, « Face à la polémique, un général russe cède la présidence d'Interpol à un Sud-Coréen », Sputnik France, 21 novembre 2019, URL https://fr.sputniknews.com/international/201811211... page consultée le 29 janvier 2019.

(9) Interpol, Structure…, op. cit.

(10) Sputnik, « Qui est ce général russe dont la candidature à la tête d'Interpol agite tant les esprits?», Sputnik France, 21 novembre 2018, URL https://fr.sputniknews.com/international/201811201... page consultée le 29 janvier 2019.

(11) Agence France-Presse, « Levée de boucliers contre le candidat russe à la présidence d'Interpol », Radio-Canada, 20 novembre 2018, URL https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1136975/inter... page consultée le 29 janvier 2019.

(12) ibid.

(13) ibid.

(14) The Russian Government, Senior Russian Government Officials, URL http://government.ru/en/gov/persons/#federal-ministers, page consultée le 29 janvier 2019.

(15) Sputnik, « Face à la polémique… », op. cit.

(16) Sputnik, « Qui est ce général… », op. cit.

Dernière modification: 2019-02-04 08:00:49

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019