30 octobre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

28 février 2019

Le président tchèque Milos Zeman visite sa vielle amie la Chine pour une quatrième fois


Axel Bonato
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

avril
2003
Annonce de l'adhésion de dix pays à l'Union européenne

juillet
1997
Annonce de l'intégration de la Hongrie, la Pologne et la République tchèque au sein de l'OTAN

janvier
1993
Division de la République fédérative tchèque et slovaque en deux États séparés

décembre
1989
Accession de Vaclav Havel à la présidence de la Tchécoslovaquie

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

janvier
1977
Création de la Charte 77 en Tchécoslovaquie

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

mars
1969
Victoires de la Tchécoslovaquie contre l'Union soviétique aux championnats du monde de hockey sur glace, à Stockholm

août
1968
Intervention des troupes du pacte de Varsovie en Tchécoslovaquie

mai
1955
Signature du pacte de Varsovie

mars
1953
Décès du président tchécoslovaque Klement Gottwald

décembre
1952
Exécution de Rudolf Slansky en Tchécoslovaquie

février
1948
Prise de contrôle du gouvernement par les communistes en Tchécoslovaquie

janvier
1948
Entrée en vigueur de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce

Lorsqu'un État se partage en deux, les nouvelles nations ont impérativement besoin de support sur la scène internationale. Que ce soit pour supporter l'économie ou apaiser un peuple tendu par la partition, l'appui d'une puissance internationale est toujours le bienvenu pour un nouvel État souverain.

C'est exactement ce qui s'est produit en 1993 lorsque la Tchécoslovaquie s'est scindée en deux. Deux nouveaux pays se sont formés : la République tchèque et la Slovaquie. La République tchèque n'a pas attendu longtemps avant d'être publiquement supportée. En effet, la Chine fut « l'un des premiers pays à avoir noué les relations diplomatiques [...] (1) » avec elle.

Depuis, « les rencontres des dirigeants des deux pays se sont enchaînées (2) », assurant une coopération économique très forte et surtout très rare entre un pays européen et le marché chinois. Le président tchèque actuel, Milos Zeman, n'a pas dérogé à la règle alors qu'il entamait le 3 novembre 2018 son quatrième voyage en Chine depuis le début de son mandat en 2013 (3).

La superpuissance asiatique profite au petit pays d'Europe centrale

Pour la République tchèque, le principal objectif était de consolider les bases du nouveau partenariat stratégique signé avec la Chine en 2016 (4). La nouvelle route de la soie, « une stratégie de développement pour promouvoir la coopération entre les pays [d'Europe et la Chine] (5) », était donc le point essentiel à traiter.

Bien que géographiquement les liaisons maritimes et ferroviaires touchées par cette stratégie ne passent pas sur le territoire tchèque, Zeman a su profiter de ses bonnes relations avec la Chine pour devenir un acteur important du projet. La République tchèque est donc un intermédiaire important dans les relations sino-européennes. Toujours en liant diplomatie et économie, ces relations ont permis à Zeman d'inviter « les entreprises chinoises à investir et à créer de nouvelles entreprises [...] (6)».

D'un point de vue idéologique, la République tchèque veut logiquement renforcer son alliance avec la Chine. Bien que Zeman soit moins radical dans son approche que le pays historiquement d'extrême gauche, le président tchèque demeure tout de même, selon plusieurs médias européens, un homme politique populiste et pro-chinois considéré à gauche sur l'échiquier politique (7). Alors qu'un vent d'extrême droite souffle sur l'Europe, les bonnes relations sino-tchèques permettent à ces deux gouvernements de rester forts et unis (8).

La Chine et l'Europe : l'évolution d'une relation amour-haine

Depuis la formation du partenariat stratégique entre les deux pays survenue en 2016, leurs relations se portent comme un charme. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : en 2016, les exportations chinoises vers la République tchèque s'élevaient à 17,7 milliards de dollars (américains) (9). Au total, cela représentait 12,6 % des importations tchèques (10).

Plus largement, les relations économiques de la Chine en Europe sont en constante évolution. Entre la fin de la guerre froide en 1991 et le tournant du XXIe siècle les relations sino-européennes, autant sur le plan économique que diplomatique, n'étaient clairement pas une priorité pour les deux parties (11). À un tel point que les dirigeants européens, en imposant un embargo sur les armes à la Chine, contribuaient directement à son isolement (12).

Ce n'est qu'après la crise financière asiatique de 1997 que les relations débloquèrent(13). Les dirigeants chinois, alors beaucoup plus intéressés qu'auparavant à s'assurer d'une coopération économique avec l'Europe, commencèrent à ouvrir leur marché. Un an plus tard, la Chine « devenait le quatrième partenaire commercial de l'Europe (14) » et son commerce « a connu une augmentation de 63% par rapport à l'année précédente (15) ».

Aujourd'hui, l'Union européenne (UE) et la Chine sont deux partenaires non négligeables dans le bon développement de leur économie respective. En effet, l'UE s'avère être le premier partenaire de la Chine et seuls les États-Unis commercent plus avec l'UE que la Chine (16).




Références:

(1) Segertova, Magdalena, « La République tchèque et la Chine : le commerce avant tout », Radio Praha, publié le 20 avril 2001, https://www.radio.cz/fr/rubrique/faits/la-republiq... consulté le 28 février 2019

(2) Ibid.

(3) Narguet, Guillaume, « Le président Zeman entame sa quatrième visite en Chine », Radio Praha, publié le 3 novembre 2018, https://www.radio.cz/fr/rubrique/infos/le-presiden... consulté le 28 février 2019

(4) Liangyu, « Xi meets Czech president », ZinhuaNet, publié le 5 novembre 2018, http://www.xinhuanet.com/english/2018-11/05/c_137584322.htm, consulté le 28 février 2019

(5) Ehteshami, Anoush, « China's new silk Road is all part of its grand strategy for global influence », The Conversation, publié le 5 janvier 2017, https://theconversation.com/chinas-new-silk-road-i... consulté le 28 février 2019

(6) Liangyu, « Xi meets Czech president », op. cit.

(7) Gauquelin, Blaise, « Milos Zeman, le président tchèque populiste eurosceptique candidat à sa réélection », Le Monde, publiée le 12 janvier 2018, https://www.lemonde.fr/europe/article/2018/01/12/m... consulté le 28 février 2019

Agence France Presse, « Milos Zeman, un président tchèque provocateur, pro-russe et pro-chinois », L'express, publié le 13 janvier 2018, https://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/milos-z... consulté le 28 février 2019

(8) Damgé, Mathilde, « En carte : la progression des extrêmes droites en Europe », Le Monde, publié le 11 septembre 2018, https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/... consulté le 28 février 2019

(9) WITS, « Czech Republic exports, imports and trade balance By Country 2017 », WorldBank, publié en 2017 et actualisé le 28 février 2019, https://wits.worldbank.org/CountryProfile/en/Count... consulté le 28 février 2019

(10) Ibid.

(11) de La Gorce, Paul-Marie, « Les relations entre la Chine et l'Europe occidentale », Erudit, publié le 12 février 2005, https://www.erudit.org/fr/revues/ei/1970-v1-n1-ei2... consulté le 28 février 2019

(12) Decreton, Sébastien, « La question de l'embargo sur les ventes d'armes à la Chine », Cairn, publié en 2009, https://www.cairn.info/revue-critique-internationa... consulté le 28 février 2019

(13) Demma, Claude, Frémeaux, Philippe, « La crise asiatique de 1997 », Alternatives économiques, publié le 1er avril 2009, https://www.alternatives-economiques.fr/crise-asia... consulté le 28 février 2019

(14) Sutter, Robert, Chinese Foreign Relations, Rowman & Littlefield Publishers, p.340-342

(15) Ibid.

(16) European Commission, « China », European Commission, publié le 16 avril 2018, , http://ec.europa.eu/trade/policy/countries-and-reg... consulté le 28 février 2019

Embassy of the People's Republic of China in the United States of America, « EU replaces U.S. as biggest trading partner of China », publié le 15 septembre 2006, consulté le 28 février 2019

Dernière modification: 2019-03-18 07:40:02

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019