6 juillet 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

17 octobre 2019

Élections au Japon : un référendum sur l'article 9 pour Shinzo Abe


Jérôme Tremblay-Saint-Yves
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mars
2020
Annonce du report de la présentation des Jeux olympiques de Tokyo

avril
2019
Abdication de l’empereur du Japon, Akihito

octobre
2017
Réélection au Japon du Parti libéral démocrate de Shinzo Abe

décembre
2014
Réélection au Japon du Parti libéral démocrate de Shinzo Abe

décembre
2012
Élection au Japon du Parti libéral démocrate de Shinzo Abe

mars
2011
Séisme dévastateur au Japon

août
2009
Élection au Japon du Parti démocratique de Yukio Hatoyama

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

septembre
2005
Élection d'un gouvernement libéral-démocrate majoritaire au Japon

novembre
2003
Réélection au Japon d'un gouvernement de coalition dirigé par les libéraux-démocrates

juin
2000
Réélection au Japon d'un gouvernement de coalition dirigé par les libéraux-démocrates

octobre
1996
Élection au Japon d'un gouvernement libéral-démocrate minoritaire

janvier
1995
Tremblement de terre d'Haansh Anshin-Awaji (Kobe), au Japon

juillet
1993
Élection au Japon d'un gouvernement de coalition majoritaire

octobre
1992
Début d’une visite historique de l’empereur japonais Akihito en Chine

novembre
1990
Intronisation de l'empereur japonais Akihito

février
1990
Réélection au Japon d'un gouvernement libéral-démocrate majoritaire

Le 21 juillet 2019, le peuple japonais votait lors des élections à la Chambre haute, appelée la Chambre des conseillers. En tout, 124 sièges, soit la moitié de la Chambre, étaient en jeu. Pour le Parti libéral-démocrate (PLD) de Shinzo Abe, l'actuel premier ministre du Japon, ces élections constituaient un référendum sur la question du réarmement japonais. C'était aussi, selon les dires d'Abe, les dernières élections pour ce chef de gouvernement qui a tenu son poste depuis 2012 (1).

Le « melting-pot » du système parlementaire japonais

Dans le cadre des élections à la Chambre des conseillers, les Japonais peuvent élire les candidats pour une durée de 6 ans. À chaque 3 ans, la moitié des sièges de la Chambre sont en jeu. Le système politique japonais est parlementaire, signifiant que le premier ministre est un membre d'un parti qui est élu lors des élections à la Chambre des représentants tenues à chaque 4 ans. Ce système parlementaire provient de la Grande-Bretagne.

Le système électoral japonais est mixte, ce qui signifie que les sièges sont déterminés selon des principes majoritaires et proportionnels à la suite des élections. À la Chambre haute, 74 sièges sont déterminés de façon majoritaire, avec des districts à un ou plusieurs sièges, et 50 sièges le sont proportionnellement dans l'ensemble du pays, pour un total de 124 élus en 2019 (2).

De façon similaire au Congrès américain, le pouvoir législatif japonais est concentré en une seule institution séparée en deux parties. Si la Chambre des conseillers est équivalente au Sénat, la Chambre des représentants partage la même dénomination que celle des États-Unis. Ensemble, elles forment la Diète nationale.

La Chambre des représentants est plus puissante que la Chambre des conseillers sur bien des égards. Elle élit le premier ministre, elle a le dernier mot sur l'adoption des lois et elle seule peut renverser le gouvernement. La Chambre des conseillers est cependant appelée à voter sans consultation avec la Chambre basse sur des questions d'urgence nationale, comme une guerre ou un désastre naturel (3). En réalité, la Chambre des conseillers ne sert que de coussin administratif et législatif dans un contexte de crise ou de changements constitutionnels. En effet, pour qu'un gouvernement puisse changer la Constitution, il a besoin d'obtenir le support des deux tiers de chaque chambre du Parlement japonais (4).

Le pari de Shinzo Abe : un échec?

Dans le cadre des élections à la Chambre des conseillers de juillet 2019, l'enjeu principal était la question d'un réarmement potentiel du Japon (5). En effet, les États-Unis avaient contraint le Japon à adopter l'article 9 de la nouvelle Constitution établie à la suite de la Seconde Guerre mondiale. Cet article 9 prévoit la renonciation japonaise à la guerre et l'interdiction d'une force militaire maintenue par l'état-major du Japon. Le but de cette politique est de prévenir une nation japonaise violente, utilisant la guerre pour résoudre ses problèmes internationaux (6).

Pour les Japonais, la puissance chinoise et l'imprévisibilité de la Corée du Nord représentent des menaces immenses à la sécurité nationale. Le Japon a pu bénéficier du support militaire américain par traité depuis 1960 dans le cadre de politiques d'endiguement contre l'Union soviétique et la Chine maoïste durant la Guerre froide (7). Plus récemment, ce support s'est avéré incertain avec le président Donald Trump qui a qualifié le Japon de cavalier solitaire dans les efforts militaires internationaux (8). C'est pourquoi il y a un mouvement supportant une remilitarisation japonaise.

Lors des élections à la Chambre des conseillers, le PLD est parvenu à obtenir une majorité des sièges qui furent toutefois insuffisants pour amender la Constitution. Alors qu'Abe présente ces élections comme une victoire, plusieurs analystes s'accordent sur une déception évidente pour le premier ministre. Son référendum sur l'article 9 échoue donc pour l'instant (9).

Même si Shinzo Abe ne se représente plus en politique dans le futur, la question du réarmement japonais reste dans l'air. Le PLD domine toujours le paysage politique japonais et un changement dans la direction du parti pourrait être bénéfique pour cette organisation politique. Quoi qu'il en soit, le débat sur l'article 9 est loin d'être réglé pour la population nippone.




Références:

(1) MARK, Craig, « Explained: what's at stake in Japan's 2019 upper house election? », South China Morning Post, 19 juillet 2019, https://www.scmp.com/week-asia/explained/article/3... consulté le 17 octobre 2019.

(2) FAHEY, Rob, « JAPAN EXPLAINED : Japan Explained: The House of Councilors », Tokyo Review, 18 juillet 2019, https://www.tokyoreview.net/2019/07/japan-explaine... consulté le 17 octobre 2019.

(3) The House of Representatives of Japan, « Powers of the National Diet », http://www.shugiin.go.jp/internet/itdb_english.nsf... consulté le 17 octobre 2019.

(4) MARK, Craig, op. cit.

(5) CHRISTENSEN, Raymond, « Liberal-Democratic Party of Japan », Encyclopædia Britannica, 11 septembre 2015, https://www.britannica.com/topic/Liberal-Democrati... consulté le 17 octobre 2019.

(6) RICOULEAU, Vincent, « Les enjeux de l'article 9 de la constitution japonaise », Village de la Justice, 15 mars 2017, https://www.village-justice.com/articles/Les-enjeu... consulté le 17 octobre 2019.

(7) Central Intelligence Agency, « Treaty of Mutual Cooperation and Security between the United States and Japan », 19 janvier 1960, https://www.cia.gov/library/readingroom/docs/CIA-R... consulté le 17 octobre 2019.

(8) RICOULEAU, Vincent, op. cit.

(9) RICH, Motoko, « Shinzo Abe Declares Victory in Japan Election but Without Mandate to Revise Constitution », New York Times, 21 juillet 2019, https://www.nytimes.com/2019/07/21/world/asia/japa... consulté le 17 octobre 2019.

Dernière modification: 2019-11-08 07:44:31

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019