23 novembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

2 décembre 2019

L'Afrique : une occasion en or pour la Turquie


Alexandre Lessard
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

octobre
2019
Intervention militaire turque dans le nord de la Syrie

juin
2018
Réélection de Recep Tayyip Erdogan à la présidence de la Turquie

avril
2017
Tenue d’un référendum constitutionnel en Turquie

juillet
2016
Échec d'une tentative de coup d'État en Turquie

novembre
2015
Réélection en Turquie d'un gouvernement majoritaire du Parti de la justice et du développement

juin
2015
Tenue d'élections législatives en Turquie

août
2014
Élection de Recep Tayyip Erdogan à la présidence de la Turquie

mai
2013
Mouvement de contestation populaire en Turquie

juin
2011
Réélection en Turquie du Parti justice et développement de Recep Tayyip Erdogan

juillet
2007
Élection en Turquie du Parti justice et développement de Recep Tayyip Erdogan

novembre
2002
Élection en Turquie d'un gouvernement majoritaire du Parti pour la justice et le développement

août
1999
Tremblement de terre en Turquie

avril
1999
Élection en Turquie d'un gouvernement de coalition dirigé par le Parti de la Gauche démocratique

juin
1996
Accession de Necmettin Erbakan au poste de premier ministre de la Turquie

décembre
1995
Réélection en Turquie d'un gouvernement minoritaire du Parti de la juste voie

octobre
1991
Élection en Turquie d'un gouvernement de coalition dirigé par le Parti de la juste voie

novembre
1987
Réélection en Turquie d'un gouvernement majoritaire du Parti de la mère patrie

novembre
1983
Tenue d'élections législatives en Turquie

septembre
1980
Renversement du gouvernement de Süleyman Demirel en Turquie

L'Afrique fait l'objet de convoitise de la part de plusieurs pays, et ce, depuis fort longtemps. Que ce soit avec le développement de la nouvelle route de la soie du président chinois Xi Jinping (1), ou de l'intérêt que porte toujours la France avec les accords France-Afrique (2). Historiquement, elle a été l'objet de colonisation de la part de nombreux pays européens. Aujourd'hui, la Turquie semble être un joueur qui participe également à la course pour séduire le continent africain.

Un rapprochement de longue date

Le rapprochement de la Turquie avec l'Afrique ne date pas d'hier. En effet, le début de leurs relations remonte à 1998, lors de ce que l'on appelle la « stratégie d'ouverture (3) ». En 2005, Recep Tayyip Erdogan effectue également plusieurs voyages en Afrique, à l'époque comme premier ministre. Durant la même année, on met sur pied la Turkish Confederation of Businessmen and Indistrialists (TUSKON) qui « regroupe près de trente mille sociétés et cent cinquante organisations locales de commerçants (4) ». Avec cette organisation, elles auraient « fait de l'Afrique un de leurs nouveaux territoires (5) ». On nommera alors 2005 l'« année de l'Afrique (6) ».

En 2007, il y a eu un sommet organisé par la Turquie appelé le sommet des pays les moins avancés (PMA). Il regroupait 33 États africains. La Turquie « s'engage aussitôt à attribuer près de 65 millions de dollars à l'aide au développement d'ici à 2011 (7) ». Ce rapprochement amènera en 2008 les pays africains à appuyer la candidature de la Turquie pour siéger comme membre non permanent au Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations unies (ONU). La Turquie obtiendra donc son siège grâce à leur appui (8).

Des négociations pour joindre l'Union européenne qui ont échoué

Un média français affirmait en 2018 que le président turc se tournait vers l'Afrique, car ce serait « un vaste marché où ses dérives autoritaires ne sont pas critiquées (9) ». Il s'agit d'une référence directe aux efforts de la Turquie pour entrer dans l'Union européenne (UE). Pour joindre celle-ci, il y a 3 critères à respecter et un de ceux-là est de garantir « la démocratie, l'État de droit (10) ». En effet, l'Union européenne montre « du doigt en particulier les atteintes persistantes aux libertés individuelles comme "la tendance à emprisonner les journalistes" (11) ».

Les discussions pour une éventuelle adhésion de la Turquie à l'UE ne datent pas d'hier. En effet, c'est le 14 avril 1987 que la Turquie dépose officiellement sa candidature pour intégrer l'Union européenne (12). En plus de la question du respect des droits fondamentaux, il y a plusieurs autres raisons qui expliquent pourquoi les négociations achoppent. Tout d'abord, on semble avoir des inquiétudes par rapport à la prédominance de la religion en Turquie. Malgré le fait que l'État turc se dit laïc, cela « ne signifie pas la séparation de l'Église et de l'État, mais le contrôle de la religion dominante, l'islam, par l'État (13) ».

Ensuite, en ce qui concerne l'enjeu économique, selon l'Union européenne, un État qui souhaite s'intégrer doit « être doté d'une économie de marché viable et être capable de faire face aux forces du marché et à la pression concurrentielle à l'intérieur de l'Union (14) ». La faiblesse de l'économie turque expliquerait en partie les négociations qui perdurent depuis des années. Malgré le fait que 2017 a été une année de croissance qui a propulsé le pays vers « l'économie qui croît la plus vite au monde », « Cela n'a cependant pas suffit à rassurer les marchés et la livre turque reste faible (15) .»

L'installation d'un régime autoritaire?

Un autre problème est la concentration des pouvoirs. Depuis son arrivée au pouvoir en 2014 comme président de la Turquie, Erdogan a effectué des modifications à la Constitution du pays. Il a soumis son projet au vote populaire et il a été accepté par une majorité de 51,4 % des voix (16). Cependant, ceux qui s'opposent au projet de modification de la Constitution invoquent qu'il y aurait eu « des irrégularités dans le scrutin (17) ». Les Européens parlent même d'un projet visant à rendre le « chef de l'Etat turc un hyperprésident (18) ». Le ministre des Finances de l'Allemagne a déclaré qu'« Il y a un risque de sombrer dans un régime populiste qui aura des caractéristiques totalitaires (19). » Cette réforme implique un « transfert de tous les pouvoirs exécutifs au président, qui pourra nommer les ministres et de hauts magistrats, décider du budget et gouverner par décrets (20) ».

Le régime d'Erdogan est également accusé de s'attaquer à ses opposants politiques en les emprisonnant. C'est du moins ce qui serait arrivé à la cheffe Canan Kaftancioglu, une opposante politique au président qui aurait été reconnue coupable d'avoir fait de la « propagande terroriste (21) ». Le parti politique de Kaftancioglu est celui qui a vaincu le parti d'Erdogan lors des dernières élections municipales. Ce qui amène la première intéressée à parler d'un « procès politique (22) ».

Réorientation vers l'Afrique

La Turquie effectue de nombreux investissements sur le continent africain. La stratégie serait d'« aider les pays africains à développer leurs économies tout en renforçant son propre poids à l'échelle mondiale (23) ». La Turquie utiliserait la méthode de Soft-Power pour y développer son influence (24). Les échanges commerciaux entre l'Afrique et la Turquie ont grandement augmenté dans les 20 dernières années. En effet, « En une vingtaine d'années, les échanges économiques sont passés de 100 millions de dollars à 20 milliards (25).» Pour la Turquie, l'objectif « d'ici 2022, est d'augmenter à 100 milliards $ ses échanges commerciaux avec le continent (26) ».

Les Africains semblent avoir une meilleure perception de la présence turque sur le continent que celle des Occidentaux. En effet, un journaliste écrivait en 2016 que les Africains percevaient les Turcs comme des partenaires d'affaires (27). Il précisait également que contrairement aux Occidentaux, les Turcs ne seraient pas là « pour exploiter leurs riches ressources et les opprimer (28) ».

En ce qui a trait à la diplomatie et aux relations internationales, la Turquie multiplie son nombre d'ambassades sur le continent depuis de nombreuses années. À titre d'exemple, en 2003, il y avait seulement 9 ambassades turques sur le continent. En 2018, ce nombre était de 41 (29).

Lorsque l'on observe les visites du président Erdogan sur le continent africain, on peut comprendre l'intérêt grandissant de la Turquie. En 2018 seulement, le président turc a visité l'Algérie, le Sénégal, la Mauritanie, le Mali, l'Afrique du Sud et la Zambie (30). Un article du quotidien tunisien Leaders affirmait que « Selon les données officielles de la Turquie, l'Afrique représente aujourd'hui 21 % du chiffre d'affaires des entrepreneurs turcs qui ont pu, ces dernières années, réaliser 1 150 projets pour une valeur cumulée de 65 milliards de dollars dans différents pays africains (31) ».

Il sera intéressant de voir comment se développeront les relations avec le continent africain. Celles-ci prendront-elle un tournant si jamais la Turquie d'Erdogan intègre un jour l'Union européenne, après toutes ces années de longues discussions qui n'ont jusqu'ici pas porté fruit?

Médiagraphie

(1) Le Blezic, Sébastien, « L'Afrique au cœur de la nouvelle Route de la soie », Le Monde, 24 avril 2017, URL [hyperlien] consulté le 28 novembre 2019.

(2) France Diplomatie, « Relations économiques entre la France et l'Afrique », France Diplomatie, février 2019, URL [hyperlien] consulté le 28 novembre 2019.

(3) Les yeux du monde, « Pour quelles raisons la Turquie s'implante-t-elle en Afrique ? », Revue conflits, 19 avril 2018, URL [hyperlien] consulté le 28/11/2019.

(4) Vicky, Alain, « La Turquie à l'assaut de l'Afrique », Monde Diplomatique, mai 2011, URL [hyperlien] consulté le 28/11/2019.

(5) Ibid.

(6) Ibid.

(7) Ibid.

(8) Ibid.

(9) Meunier, Marianne, « L'Afrique, un terrain de prédilection pour la Turquie », La Croix, 25 juillet 2018, URL [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMPays?codePays=TUR'>Turquie-2018-07-25-1200957548, consulté le 28/11/2019.

(10) Toute l'Europe, « La procédure d'adhésion à l'Union européenne », Toute l'Europe, 30 juillet 2018, URL [hyperlien] consulté le 28/11/2019.

(11) Toute L'europe, « Adhésion de la Turquie à l'Union européenne : où en est-on ? », Toute l'Europe, 21 octobre 2019, URL [hyperlien] consulté le 28/11/2019.

(12) Turunç, Garip, « La Turquie et l'Europe : Une relation embrouillée », CAIRN, 2004, URL [hyperlien] consulté le 28/11/2019.

(13) Toute L'Europe, « Adhésion de la Turquie à l'Union européenne : où en est-on ? », Op. cit.

(14) Ibid.

(15) Ibid.

(16) Maussion, Florian, « Turquie : «il y a un risque de sombrer dans un régime populiste totalitaire» », Le Parisien, 16 avril 2017, URL [hyperlien] consulté le 28/11/2019.

(17) Ibid.

(18) Ibid.

(19) Ibid.

(20) AFP, « Turquie : Erdogan réélu pour un mandat aux pouvoirs renforcés », Radio-Canada, 25 juin 2018, URL [hyperlien] consulté le 28/11/2019.

(21) AFP, « Turquie : une opposante au régime d'Erdogan condamnée à près de dix ans de prison », SudOuest, 6 septembre 2019, URL [hyperlien] consulté le 25/11/2019.

(22) Ibid.

(23) Kansoun, Louis-Nino, « En toute discrétion, la Turquie tisse son réseau diplomatique, commercial et industriel en Afrique », Agencecofin, 18 septembre 2019, URL [hyperlien] consulté le 25/11/2019

(24) Beriloux, Jérémie, « Turquie : vers l'Afrique et au-delà », Libération, 18 février 2019, URL [hyperlien] consulté le 25/11/2019.

(25) Ibid.

(26) Agence Cofin, Op. cit.

(27) Rubin, Michael, « Turkey's Africa Strategy Threatens to Breed Islamist Extremism », National Review, 26 juin 2019, URL [hyperlien] consulté le 28/11/2019.

(28) Ibid.

(29) Dedet, Joséphine, « Infographie : la Turquie en Afrique, une influence grandissante », JeuneAfrique, 23 mars 2018, URL [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMDictionnaire?iddictionnaire=1570'>ambassades-vols-aeriens-bureaux-de-la-tika-quelle-est-la-presence-turque-en-afrique/, consulté le 28/11/2019.

(30) Ibid.

(31) Ibrahim Hsairi, Mohamed, « Forum économique et d'affaires Turquie-Afrique: Comment la Turquie réussit sa percée en Afrique », Leaders, 4 novembre 2018, URL [hyperlien] consulté le 28/11/2019.



Dernière modification: 2019-12-11 08:52:34

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019