29 novembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

27 octobre 2020

Le secteur touristique du Mexique sur pause pendant la COVID-19


Camille Lacroix
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2018
Élection d’Andrés Manuel Lopez Obrador à la présidence du Mexique

septembre
2017
Tremblement de terre dévastateur au Mexique

juillet
2012
Élection d'Enrique Pena Nieto à la présidence du Mexique

juin
2009
Confirmation d'une pandémie de grippe A (H1N1) par l'OMS

juillet
2006
Élection de Felipe Calderon à la présidence du Mexique

juillet
2000
Élection de Vicente Fox à la présidence du Mexique

janvier
1994
Début du soulèvement des Indiens du Chiapas, au Mexique

décembre
1992
Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain

juillet
1988
Élection de Carlos Salinas de Gortari à la présidence du Mexique

septembre
1985
Tremblement de terre meurtrier au Mexique

juillet
1982
Élection de Miguel de la Madrid Hurtado à la présidence du Mexique

août
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

juin
1975
Ouverture d'une conférence internationale sur les femmes à Mexico

octobre
1968
Répression d'une manifestation étudiante sur la Place des trois cultures à Mexico

février
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

septembre
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Étant une destination touristique populaire, le Mexique subit les contrecoups de la pandémie de COVID-19. La fermeture de ses frontières avec les États-Unis pour les voyages non essentiels et le confinement de sa population causent un ralentissement de son économie (1). Le 23 mars 2020, le gouvernement a ordonné le confinement de sa population et la fermeture de ses frontières avec les États-Unis jusqu'au 21 novembre (2). Il doit intervenir et jouer avec les cordons de la bourse, considérant la diminution de l'achalandage touristique et la perte de revenus qui y est rattachée. Connu pour ses politiques d'austérité, le président du Mexique, Andres Manuel Lopez Obrador, ne prévoit pas d'endetter le pays pour relancer l'économie, contrairement aux pays limitrophes (3).

Du confinement à la reprise du quotidien

Le 23 mars 2020, le gouvernement mexicain ferme les lieux publics tels que les écoles, les restaurants, les bars et les cinémas (4). La population se confine pendant plus de deux mois afin de limiter le taux de contamination, alors que seulement les services essentiels restent ouverts (5). Malgré cela, le Mexique est le troisième pays le plus endeuillé après les États-Unis et le Brésil avec 88 924 morts et 891 160 cas positifs en date du 27 octobre (6).

Le nombre de décès a connu un sommet le 10 octobre avec 3 000 morts en une seule journée (7). Depuis, le nombre a diminué, ne dépassant pas le point culminant de la pandémie de la mi-juillet (8). La santé publique du pays latino-américain a pu aplanir la courbe afin de désengorger les hôpitaux avec des mesures sanitaires, comme le port du masque, les mesures de distanciation et le lavage fréquent des mains (9).

Le 1er juin, le déconfinement débute avec l'instauration d'un système fédéral de quatre couleurs indiquant des mesures allant des moins restrictives aux plus restrictives selon la zone (10). L'économie recommence alors progressivement à rouler. Ce que le gouvernement appelle « la nouvelle normalité (11) », c'est la reprise des activités selon les balises instaurées par zone.

En zone rouge, seulement les activités essentielles sont permises, alors qu'en zone orange, les restaurants, les hôtels et les gyms peuvent accueillir jusqu'à 50 % de leur capacité (12). Quant à eux, les centres commerciaux, les cinémas, les musées et les salles de spectacle sont limités à 25 % (13). En zone jaune, les espaces publics peuvent opérer de manière habituelle en respectant les mesures sanitaires, tandis qu'en zone verte, l'ouverture des écoles est permise (14).

Pour ce qui est des tests de dépistage de la COVID-19, le ministère de la Santé a statué en avril que pour chaque cas détecté, huit ne le sont pas (15). Le ratio est plutôt faible en mai avec 1 200 tests pour un million d'habitants, ce qui est bas comparativement à d'autres pays de l'Amérique latine (16).

Le tourisme en panne

Avant que la pandémie ne frappe le pays, l'économie du Mexique se dirigeait vers une récession (17). Avec la fermeture des frontières et la limitation des voyages non essentiels, les revenus engendrés par le tourisme se font rares et cette récession est de plus en plus difficile à éviter selon les analystes (18). Selon les projections du Fonds monétaire international (FMI), le produit intérieur brut (PIB) du Mexique devrait baisser de 9 % en 2020 (19).

La diminution du tourisme a certes un impact sur le PIB de l'État. En avril 2020, le nombre de visiteurs a baissé de 80 % par rapport au même mois de l'année précédente (20). Avec l'absence de ces touristes, les hôtels et les restaurants perdent leurs sources de revenus (21). Certains perdent leur emploi, d'autres voient leur salaire diminuer (22).

Le budget accordé à la pandémie est moindre comparativement aux autres membres du G20, ce qui peut causer une reprise lente de l'économie (23). Le FMI a déclaré qu'« il faudra plusieurs années pour que l'emploi, les revenus et la pauvreté reviennent aux niveaux d'avant la pandémie (24) ».

Présenté par le gouvernent mexicain en septembre, le budget 2021 ne prévoit pas de déficit (25). Or, les dépenses en santé augmentent de 9 % et de 5,5 % pour les infrastructures (26). Toutefois, on reproche au gouvernement de ne pas avoir adopté suffisamment de politiques fiscales pour aider les entreprises à passer au travers de la crise (27). L'économiste Marco Oviedo recommande quant à lui d'aider les secteurs du tourisme et de la restauration (28).

Le tourisme : payant, mais incertain

Le Mexique étant un des 10 pays les plus visités au monde, le secteur touristique détient une grande part dans l'économie mexicaine (29). En 2018, le tourisme représente 8,7 % du produit intérieur brut (PIB) (30). Dans le premier trimestre de 2020, 4,5 millions d'emplois sont liés au secteur touristique (31). Les revenus générés en 2017 représentent 21 milliards de dollars d'entrées de devises (32). Le tourisme représente donc un poids économique crucial pour cette destination paradisiaque.

Malgré les revenus élevés engendrés par le tourisme, cette industrie comporte des inconvénients qui se font sentir en contexte de pandémie. D'abord, un rapport du FMI détermine les caractéristiques qui influencent le bilan des mortalités en comparant les 32 États du Mexique (33). Une des conclusions du rapport est que les États plus touristiques sont davantage touchés économiquement par la pandémie. De plus, ils comptent un nombre de décès plus élevé que les États moins touristiques (34).

Ensuite, un autre rapport du FMI fait état de la réponse du gouvernement face à la crise et des impacts qui en découlent (35). Selon le FMI, l'austérité du gouvernement mexicain et son refus de s'endetter vont mener le pays en récession (36). Le FMI recommande plutôt de faire des investissements, ce qui serait bénéfique pour l'économie à moyen terme (37). Il sera donc intéressant de voir la réaction du gouvernement qui doit jongler entre ses politiques de santé publique, pour freiner la propagation du virus, et la reprise économique.




Références:

(1) WAMSLEY, Laurel, « U.S. Borders With Canada And Mexico Will Stay Closed Another Month », National Public Radio, 19 octobre 2020, https://www.npr.org/sections/coronavirus-live-upda... consulté le 25/10/2020

(2) loc.cit.

(3) GONZALEZ, Yussel, « Le Mexique mise sur la rigueur pour atténuer l'impact de la pandémie », L'Orient-Le Jour, 5 octobre 2020, https://www.lorientlejour.com/article/1235118/le-m... , consulté le 25/10/2020

(4) AGENCE FRANCE PRESSE, « COVID-19 : le Mexique dépasse les 500 000 cas de contamination », La Presse, 13 août 2020, https://www.lapresse.ca/international/amerique-lat... consulté le 25/10/2020

(5) loc.cit.

(6) ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ, « Mexico Situation », https://covid19.who.int/region/amro/country/mx, consulté le 27/10/2020

(7) loc.cit.

(8) loc.cit.

(9) U.S. EMBASSY & CONSULATES IN MEXICO, « COVID-19 Information for U.S. Citizens in Mexico », https://mx.usembassy.gov/u-s-citizen-services/covi... consulté le 27/10/2020

(10) loc.cit.

(11) CALMARD, Diego, « Déconfinement, le Mexique découvre la “nouvelle normalité” », La Croix, 3 juin 2020, https://www.la-croix.com/Monde/Ameriques/Deconfine... consulté le 25/10/2020

(12) U.S. EMBASSY & CONSULATES IN MEXICO, op.cit.

(13) loc.cit.

(14) loc.cit.

(15) MEXICO NEWS DAILY, « Mexico has cash to purchase more coronavirus test kit: de puty minister », 15 mai 2020, https://mexiconewsdaily.com/news/coronavirus/mexic... consulté le 25/10/2020

(16) loc.cit.

(17) REUTERS, « UPDTAE 2- Mexican economy grows 1,1 % in August from July, recovery slows », 26 octobre 2020, https://www.reuters.com/article/mexico-economy-gdp... consulté le 26/10/2020

(18) loc.cit.

(19) LE FIGARO, « Mexique : le FMI prévoit une baisse de 9 % du PIB en 2020 », 6 octobre 2020, https://www.lefigaro.fr/flash-eco/mexique-le-fmi-p... consulté le 25/10/2020

(20) EURONEWS, « Un Mexique très contrasté : la capitale reste sous cloche, mais le reste du pays déconfine », 11 juin 2020, https://fr.euronews.com/2020/06/11/un-mexique-tres... consulté le 25/10/2020

(21) DUMAS, Guillaume, « La COVID-19 au Mexique témoignage d'Isabelle Duchesneau », 24 mars 2020, https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/c-e... consulté le 25/10/2020

(22) LAJON, Karen, « À Cancun, l'impossible équation entre tourisme de masse et lutte contre le coronavirus », Le Journal du Dimanche, 29 juin 2020, https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/a-cancu... consulté le 25/10/2020

(23) GONZALEZ, Yussel, op.cit.

(24) LE FIGARO, op.cit.

(25) GONZALEZ, Yussel, op.cit.

(26) MEXICO NEWS DAILY, op.cit.

(27) GONZALEZ, Yussel, op.cit.

(28) loc.cit.

(29) EURONEWS, op.cit.

(30) STATISTA, « Tourism sector as a percentage of gross domestic product in Mexico from 2010 to 2018 », 14 août 2020, https://www.statista.com/statistics/977929/mexico-... consulté le 25/10/2020

(31) LOPEZ, Ana M., « Mexico: tourism contribution to GDP 2010-2018 », 14 août 2020, https://www.statista.com/statistics/977876/mexico-... consulté le 25/10/2020

(32) DE PAOLA, Florian, « Le Mexique frôle les 40 millions de touristes et bat son record », L'Echo touristique, 23 février 2018, https://www.lechotouristique.com/article/le-mexiqu... consulté le 25/10/2020

(33) AGUIRRE, Juan Pablo Cuesta, « A Mexican State-level Perspective on Covid-19 and its Economic Fallout », Fonds monétaire international, 13 octobre 2020,https://www.imf.org/en/Publications/WP/Issues... consulté le 26/10/2020

(34) loc.cit.

(35) HANNAN, Swarnali A., Keika Honjo et Mehdi Raissi, « Mexico Needs a Fiscal Twist : Response to Covid-19 and Beyond », Fonds monétaire international, 13 octobre 2020, https://www.imf.org/en/Publications/WP/Issues/2020... consulté le 26/10/2020

(36) loc.cit.

(37) loc.cit.

Dernière modification: 2020-11-02 19:17:48

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019