1 décembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

29 septembre 2020

Madagascar : un État vulnérable face aux changements climatiques


Jérémy Bourgeois-Lortie
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2016
Ouverture du seizième Sommet de la Francophonie

mars
2009
Renversement du président malgache Marc Ravalomanana

février
1993
Élection d'Albert Zafy à la présidence de Madagascar

juin
1991
Contestation populaire à Madagascar

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

septembre
1984
Émeutes du «Kung Fu» à Madagascar

décembre
1975
Instauration de la deuxième République à Madagascar

mai
1972
Protestations étudiantes à Madagascar

avril
1971
Soulèvement du Monima et déclenchement d'une crise au Madagascar

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Création de l'Union africaine et malgache

juin
1960
Proclamation de l'indépendance de Madagascar

Madagascar fait partie d'une liste peu enviable lorsqu'il est question des changements climatiques. En effet, cet État africain figure parmi les dix pays les plus à risque face à ce problème (1). Les effets néfastes de la crise climatique affectent non seulement la faune et la flore du pays, mais aussi le mode de vie de ses habitants et l'économie nationale.

Une situation géopolitique précaire

Quatrième plus grande île du monde, Madagascar est située au large du continent africain, dans l'océan Indien (2). Elle possède une biodiversité exceptionnelle, avec 5 % de la totalité des espèces animales, dont 80 % étant unique au territoire malgache (3). Géographiquement, le sud de l'île est relativement aride, en particulier le long de la côte ouest (4). En raison des changements climatiques et du sol déjà aride, cette région de l'île est devenue particulièrement à risque lors des périodes de sécheresses (5). Le nord du pays reçoit quant à lui la majorité des précipitations (6). Ainsi, il est particulièrement à risque à d'importantes précipitations et aux inondations, tout en étant aussi vulnérable aux cyclones qui deviennent de plus en plus fréquents en raison du réchauffement climatique (7).

D'un point de vue économique, Madagascar est grandement affectée par les changements climatiques. En 2015, près de 90 % de la population est dépendante de l'agriculture pour survivre (8). Les périodes de sécheresses engendrent donc des conséquences dévastatrices. En raison de l'augmentation de l'aridité dans le sud du pays, un grand nombre d'habitants n'ont d'autre choix que de migrer vers des régions plus riches en ressources alimentaires.

Madagascar étant une île, la très grande majorité de l'immigration malgache se fait à l'intérieur des frontières (9). Cet exode a cependant des conséquences néfastes. Effectivement, en allant s'installer dans le nord du pays, les habitants coupent du bois afin de cuisiner et de se garder au chaud, le charbon de bois étant très prisé dans les foyers (10). Malheureusement, la coupe du bois endommage les mangroves, un écosystème de marais maritime, qui aident à la rétention de l'eau. Par conséquent, en ayant moins d'arbres pouvant absorber des précipitations et des inondations, le nord du pays n'est pas nécessairement plus facile à habiter (11).

Des partenariats cruciaux

En partenariat avec certaines organisations internationales, le gouvernement a mis en place des programmes pour faire face aux effets dévastateurs du réchauffement climatique. En 2010, Madagascar a créé le Bureau national de Coordination du Changement climatique, relevant du ministère de l'Écologie et des Forêts. Il s'occupe de représenter Madagascar à l'international lors des négociations, ainsi que de coordonner les actions visant à contrer les effets nocifs des changements climatiques (12).

En ce qui concerne l'aide internationale, l'île a reçu l'aide de l'Association internationale de développement (IDA) qui a financé un projet de remise en état de 12 barrages ainsi que de plusieurs canaux d'irrigation respectant les normes anticycloniques (13). Celui-ci a été conclu en 2018 pour la somme de 102 millions de dollars US (14).

De plus, de nombreux programmes visant la protection des régions rurales, agricoles et côtières ont vu le jour depuis 2012, totalisant plus de 135 millions de dollars américains. Parmi ces projets, le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) a fait la promotion de la résilience climatique dans le secteur agricole entre 2012 et 2017 dans le but d'assurer une plus grande sécurité alimentaire aux résidents de Madagascar (15). Une autre initiative du PNUE est actuellement en cours depuis 2016 afin d'améliorer la capacité de résilience dans les communautés rurales de cinq régions du centre et du sud du pays (16).

En somme, le gouvernement a mis en place des mesures afin de lutter contre les problèmes environnementaux auxquels le pays fait face. Toutefois, les changements climatiques sont un problème mondial et non régional. Ainsi, les différents programmes établis à Madagascar aideront à atténuer les impacts négatifs de la crise climatique, mais ils ne réduiront pas le nombre de cyclones et les sécheresses frappant l'île. En effet, selon le World Wildlife Fund, seule une action concertée des entreprises, des communautés et des gouvernements nationaux et régionaux pourrait contrer les effets dévastateurs des changements climatiques (17).

Médiagraphie

(1) USAID, « Environnement and Climate Change », 21 septembre 2020, URL [hyperlien] consulté le 28/09/2020.

(2) USAID, « Profil du risque de changement climatique - Madagascar », Juin 2016, URL [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMPays?codePays=MDG'>Madagascar_FR.pdf, consulté le 28/09/2020.

(3) USAID, « Environnement and Climate Change », 21 septembre 2020, URL [hyperlien] consulté le 28/09/2020.

(4) USAID, « Profil du risque de changement climatique - Madagascar », Juin 2016, URL [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMPays?codePays=MDG'>Madagascar_FR.pdf, consulté le 28/09/2020.

(5) RABEFITIA, Zoaharimalala, Luc Yannick Andréas RANDRIAMAROLAZA et Marie Louise RAKOTONDRAFARA,« Le changement climatique à Madagascar», Direction Générale de la Météorologie, mars 2008, URL [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMPays?codePays=MDG'>Madagascar%20glossy.pdf, consulté le 28/09/2020.

(6) Ibid.

(7) Ibid.

(8) Banque mondiale, « Renforcer la résilience de Madagascar face aux changements climatique pour garantir la sécurité alimentaire et préserver les moyens de subsistance », 4 décembre 2015, URL [hyperlien] consulté le 28/09/2020.

(9) GHOURI, Nadene, « Climate change plagues Madagascar's poor : 'The water rose so fast' », The Guardian,7 juillet 2016, URL [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMPays?codePays=MDG'>Madagascar%20is%20one20of%20the,less%20than%20%243%20a20day., consulté le 28/09/2020.

(10) Ibid.

(11) MENÉNDEZ, Pelayo et al.,« The Global Flood Protection Benefits of Mangrove », Scientific Reports,10 mars 2020, URL [hyperlien] consulté le 28/09/2020.

(12) Banque mondiale, « Renforcer la résilience de Madagascar face aux changements climatique pour garantir la sécurité alimentaire et préserver les moyens de subsistance », 4 décembre 2015, URL [hyperlien] consulté le 28/09/2020.

(13) Ibid.

(14) Banque mondiale, « Projet d'urgence de réduction de la vulnérabilité et de préservation des infrastructures », 31 août 2020, URL [hyperlien] consulté le 28/09/2020.

(15) USAID, « Profil du risque de changement climatique - Madagascar », Juin 2016,URL [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMPays?codePays=MDG'>Madagascar_FR.pdf, consulté le 28/09/2020.

(16) Ibid.

(17) World Wildlife Fund, « Our planet is warming. Here's what's at stake if we don't act now. », s.d. , URL [hyperlien] consulté le 02/10/2020



Dernière modification: 2020-10-05 12:39:36

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019