29 octobre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

6 octobre 2020

Décès de l'émir du Koweït : retour sur un géant de la diplomatie du Golfe


Thomas Bélanger
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

septembre
2020
Décès de l’émir du Koweït, le cheikh Sabah al-Ahmed al-Jabir al-Sabah

janvier
1991
Début d'une intervention militaire au Koweït

août
1990
Invasion du Koweït par l'Irak

octobre
1973
Début du premier «choc pétrolier»

août
1967
Ouverture d'un sommet des pays arabes à Khartoum

juin
1961
Proclamation d'indépendance du Koweït

L'émir du Koweït, le cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Sabah, est décédé le 29 septembre 2020 aux États-Unis. Ministre des Affaires étrangères, premier ministre et émir, il a occupé les plus hautes fonctions du pays depuis les années soixante. Faisons un retour sur l'héritage politique de ce véritable architecte de la diplomatie de l'émirat.

Un libéral autoritaire

Sur le plan intérieur, le cheikh se montrait autoritaire en brimant la liberté d'expression. Les arrestations d'opposants politiques qui osaient le critiquer, particulièrement sur les réseaux sociaux, étaient choses fréquentes (1). Il s'est aussi opposé à la légalisation des partis politiques, interdits officiellement dans le pays (2).

Malgré son côté autoritaire, il a mis en place des réformes importantes dans le pays. En 2005, à la suite d'une longue bataille avec le Parlement, il a obtenu le droit de vote des femmes (3). Lors du printemps arabe en 2011, il fut un des rares dirigeants du Golfe à tolérer des manifestations des opposants au régime (4). La fin de son règne a toutefois été marquée par la baisse des prix du pétrole et des scandales internes qui ternirent son bilan.

Médiateur dans le Golfe

Salué par la communauté internationale, Al-Sabah a été au cœur de la diplomatie du petit État pétrolier, occupant durant 40 ans le poste de ministre des Affaires étrangères. Bien qu'il était un proche allié des États-Unis, il entretenait aussi un dialogue avec l'Iran.

La crise la plus importante qu'il a eu à faire face est sans doute l'invasion irakienne en 1990 par Saddam Hussein. Occupé pendant sept mois, le pays fut libéré par la coalition dirigée par les États-Unis. À la suite de ce conflit, le cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Sabah a défendu l'idée d'une présence américaine permanente au Koweït pour assurer la sécurité et la stabilité dans la région (5). Il a d'ailleurs financé la construction du Camp Arifjan, près de Koweït City, qui abrite aujourd'hui 13 500 soldats américains en plus d'être leur centre des opérations pour l'Asie de l'Ouest (6).

L'émir était souvent qualifié d'humaniste. Il prit les rênes de plusieurs actions visant à aider les pays de la région en crise. Il a aidé à recueillir des fonds pour aider les victimes de la crise syrienne en 2013 et 2014, amassant des centaines de millions de dollars (7). En 2018, il a organisé un sommet qui a permis d'amasser 30 milliards de dollars pour reconstruire l'Irak à la suite de la guerre contre l'État islamique (8). Il avait l'habitude de prendre les devants pour venir en aide aux pays de la région.

Récemment, c'est dans la crise diplomatique au Qatar que le cheikh a exprimé ses talents de médiateur, alors que quatre pays du Golfe accusaient le Qatar de financer le terrorisme. Ils appelaient à boycotter ce pays et à restreindre l'accès aux territoires maritimes et aériens. Cette crise aurait bien pu dégénérer et devenir un conflit armé (9). Bien que la médiation, orchestrée par l'émir, n'a pas mis fin à la crise, une poignée de main symbolique entre le roi saoudien et le premier ministre qatarien a eu lieu à la télévision lors d'une rencontre à la Mecque en 2019, marquant une baisse des tensions.

À l'annonce du décès du cheikh, la communauté internationale a salué son apport. Le secrétaire général des Nations unies a décrit Al-Sabah comme « un homme d'État distingué (10) » qui a contribué à construire des ponts entre les différents acteurs de la région. La Maison-Blanche a exprimé sa peine devant la perte « d'un ami et d'un partenaire des États-Unis (11) ». Pour sa part, le ministre des affaires étrangères iranien a rendu visite au nouveau dirigeant du pays, Nawaf Al Ahmad Al Sabah, et a réitéré le support de Téhéran envers le Koweït (12).

La mort du cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Sabah survient un peu moins d'un an après le décès du sultan Qabous d'Oman, un autre modérateur influent dans la région marquée par des tensions avec l'Iran et le conflit opposant le Qatar à d'autres États du Golfe (13). La région demeure instable et la tâche de la nouvelle génération de diplomates, colossale.




Références:

(1) Les Échos, « Décès de l'émir du Koweït, doyen de la diplomatie dans le Golfe », 29 septembre 2020, URL https://www.lesechos.fr/monde/afrique-moyen-orient... consulté le 04/10/2020.

(2) Gambrell, Jon et Adam Schreck, « Kuwait ruler, longtime diplomat Sheikh Sabah, dies at age 91 », CTV News, 29 septembre 2020, URL https://www.ctvnews.ca/world/kuwait-ruler-longtime... consulté le 04/10/2020.

(3) Fattah, Hassan, « Kuwaiti Women Join the Voting After a Long Battle for Suffrage », NY Times, 30 juin 2006, URL https://www.nytimes.com/2006/06/30/world/middleeas... consulté le 04/10/2020.

(4) Gambrell, Jon et Adam Schreck, Op. cit.

(5) Ibid.

(6) DeBre, Isabel, « Kuwait ruler, longtime diplomat Sheikh Sabah, dies at age 91 », North Shore News, 29 septembre 2020, URL https://www.nsnews.com/kuwait-ruler-longtime-diplo... consulté le 05/10/2020.

(7) Gambrell, Jon et Adam Schreck, Op. cit.

(8) Ibid.

(9) Ibid.

(10) Guterres, Antonio, « Décès de l'Émir du Koweït: le Secrétaire général exprime sa tristesse et rend hommage à un homme d'État remarquable », Nations Unies, 29 septembre 2020, URL https://www.un.org/press/fr/2020/sgsm20292.doc.htm, consulté le 04/10/2020.

(11) Trump, Donald, « Statement from President Donald J. Trump on the Passing of His Highness Sheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, Amir of the State of Kuwait », White House, 29 septembre, URL https://www.whitehouse.gov/briefings-statements/st... consulté le 04/10/2020.

(12) Agence France-Presse, « US, Iran officials visit Kuwait after death of emir », France 24, 4 octobre 2020, URL https://www.france24.com/en/20201004-us-iran-offic... consulté le 05/10/2020.

(13) Barrington, Lisa et Nayera Abdallah, « Oman's Sultan Qaboos dies; his successor, a cousin, vows to uphold policy of peace », Global News, 11 janvier 2020, URL https://globalnews.ca/news/6399472/oman-sultan-qaboos-dead/, consulté le 05/10/2020.

Dernière modification: 2020-10-12 16:53:23

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019