29 octobre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

6 octobre 2020

Entre espoirs et déceptions : bilan de la présidence Cortizo


Philippe Larivière
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

décembre
1989
Intervention militaire des États-Unis à Panama

juillet
1981
Décès du leader panaméen Omar Torrijos

septembre
1977
Signature d'une entente à Washington sur le canal de Panama

octobre
1968
Renversement du président panaméen Arnulfo Arias

janvier
1964
Émeutes à Panama

juillet
1963
Création de l'École militaire des Amériques

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

janvier
1955
Assassinat du président panaméen José Antonio Remón

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

septembre
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Un an après sa courte victoire à l'élection présidentielle panaméenne du 9 mai 2019, Laurentino « Nito » Cortizo peine à réaliser ses ambitieuses promesses électorales. La gouvernance de Cortizo est remise en question par de nombreux experts. Foyer de la pandémie de la COVID-19 en Amérique latine, le Panama traverse une crise politique, institutionnelle, économique et sociale. Élu sous la promesse de redorer le blason du pays après la publication des Panama Papers, Nito Cortizo relève difficilement, selon des observateurs, le défi de la présidence du Panama (1).

« Sauver et transformer le Panama »

« Sauver et transformer le Panama (2) », était la promesse centrale de Nito Cortizo lors de la campagne présidentielle de 2019. À 66 ans, le candidat du Parti révolutionnaire démocratique (PRD), au centre gauche de l'échiquier politique panaméen, a permis à son parti de reprendre le pouvoir après avoir été confiné à l'opposition pendant 10 ans. Ayant occupé la fonction de président de l'Assemblée nationale puis de ministre du Développement agricole au début des années 2000, Cortizo est surtout reconnu comme un chef d'entreprise et un éleveur. Son humilité et sa sensibilité sociale font sa marque de commerce dès sa première campagne électorale, en 1994, alors qu'il parcourt la province de Colón à cheval ou en pirogue pour rencontrer ses électeurs (3).

Pour s'imposer face à ses adversaires en 2019, Nito Cortizo a, d'une part, fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille. Montrant le pays comme une plaque tournante mondiale de l'évasion fiscale et du blanchiment d'argent, les Panama Papers et le scandale d'Odebrecht ont entaché la classe politique et les élites financières. Pour se démarquer, Cortizo n'a pas hésité à souligner les liens entre son principal rival, Romulo Roux, et le président sortant, Ricardo Martinelli, poursuivi pour corruption. Il a promis aux Panaméens d'être en mesure de regagner la confiance de la communauté internationale en mettant en œuvre des réformes pour lutter contre la corruption (4).

D'autre part, Cortizo a misé sur des promesses audacieuses de réformes sociales pour transformer le pays. En effet, il s'est engagé à améliorer le système d'éducation, à lutter contre la pauvreté et les inégalités ainsi qu'à créer deux nouveaux ministères, soit un ministère de la Culture et un ministère de la Femme (5). Toutefois, selon la spécialiste de l'Amérique centrale Sophie Wintgens, l'élection de Cortizo, malgré ses propositions progressistes, reste la victoire « du modèle dominant et de la politique traditionnelle, portée par l'élite politique et économique (6) ».

Turbulences économiques

Par l'importance commerciale de son célèbre canal, le Panama est un leader de la croissance économique en Amérique latine (7). La croissance annuelle du produit intérieur brut des cinq dernières années était en moyenne de 4,6 % (8). Toutefois, celle-ci est loin d'être répartie équitablement. En effet, le coefficient de Gini du Panama positionnait le pays comme l'un des plus inégalitaires au monde en 2017. De surcroît, le taux de pauvreté de 19 % serait favorisé par des carences liées à « l'accès au système éducatif, [aux] conditions d'emploi (informalité, précarité) et [à] l'accès aux services de base et de santé (9) ».

La pandémie de la COVID-19 amène les experts à prévoir une décroissance de 2 % de l'économie (10). La crise du coronavirus met en exergue les lacunes du modèle économique du Panama, basé « sur une économie de services dollarisée, mais avec près de la moitié de l'emploi informel et l'un des taux d'inégalité les plus élevés au monde, selon l'ONU (11) ».

Pour relancer l'économie, l'élite économique appelle à l'élaboration de réformes néolibérales, tandis qu'une partie importante de la population souhaite des changements structurels afin de favoriser une meilleure répartition des richesses (12). Face à l'exacerbation des inégalités, l'Intelligence Unit du magazine The Economist affirme que « la confiance du public dans l'administration actuelle s'est effondrée (13) » et que le président devrait élaborer des politiques de soulagement économique plus généreuses pour les ménages pauvres afin d'éviter le risque de « troubles sociaux (14) ». Celui-ci s'intensifie avec la persistance dans le temps de la crise sanitaire (15).

Une première année controversée

Pour le chercheur Enoche Adames, la pandémie n'est pas la seule responsable d'un contexte politique où l'« explosion sociale et politique est imminente (16) ». En effet, il décrit le sentiment général selon lequel le président Cortizo, après avoir mis de côté des plans audacieux et pris de mauvaises décisions, dirige le pays comme un capitaine de navire ayant perdu sa boussole (17).

Selon l'analyste José Eugenio Stoute, Nito Cortizo a commis deux erreurs qui effritent sa présidence, soit l'échec prévisible de sa réforme constitutionnelle et sa promotion des partenariats public-privé. Stoute croit qu'une lecture « myope » et « erronée » du contexte politique ont conduit le président à déposer une réforme pour lutter contre la corruption qui avait peu de chances de voir le jour (18). En effet, à l'été 2019, des députés ont altéré de manière importante les mesures anti-corruption, en réservant de nouveaux pouvoirs à l'organe législatif et en incluant un article « empêchant une future légalisation du mariage homosexuel (19) » au texte du président. Après des manifestations violentes, la réforme est retirée en décembre (20).

L'analyste politique ajoute aussi que la promotion par Cortizo des partenariats public-privé a provoqué la méfiance de la population et des membres de son parti par rapport à sa présidence (21). Par ailleurs, le renvoi de trois ministres, dont celui de la Santé, au milieu de la pandémie a accentué, à nouveau, les lignes de fracture au sein du PRD (22).

Pour conclure, l'avocate Lina Vega suggère que « Cortizo semble perdu dans un labyrinthe d'incohérences, de contradictions et d'échecs » et que ses promesses de lutte contre la corruption « ne sont restées que des mots (23) ». Après seulement un an, les allégations d'actes de corruption de hauts fonctionnaires près du gouvernement plombent ironiquement la crédibilité de la présidence de Cortizo (24).




Références:

(1) FORBES CENTRO AMERICA, « Así fue el primer año de gobierno del Laurentino Cortizo al frente de Panamá », 30 juin 2020, URL https://forbescentroamerica.com/2020/06/30/asi-fue... consulté le 3/10 /2020.

(2) CONSCIENCE, Théo, « Panama: Laurentino Cortizo, un nouveau président pour une nouvelle image », 6 mai 2019, Radio France internationale, URL https://www.rfi.fr/fr/ameriques/20190506-panama-la... consulté le 3/10/2020.

(3) Ibid.

(4) LANDON, Astrid, « Au Panamá, un « Monsieur Propre » élu après les scandales de corruption », Libération, 6 mai 2019, URL https://www.liberation.fr/planete/2019/05/06/au-pa... consulté le 3/10/2020.

(5) AFP, « Qui est Laurentino Cortizo, le nouveau président du Panama ? », La Libre, 1er juin 2019, URL https://www.lalibre.be/international/qui-est-laure... consulté le 3/10/2020.

(6) CONSCIENCE, Théo, op. cit.

(7) MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE LA RELANCE, « Panama / Indicateurs et conjoncture – 2018/2019 », Gouvernement de la République française, 11 décembre 2019, URL https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/PA/indica... consulté le 3/10/2020.

(8) ALEMAN F., Alejandro, « Panama : Covid-19 hits the economy hard », International Financial Law Review, 14 juillet 2020, URL https://www.iflr.com/article/b1mhc3br8hbxrx/panama... consulté le 3/10/2020.

(9) MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE LA RELANCE, op. cit.

(10) ALEMAN F., Alejandro, op. cit.

(11) RIVADENEYRA, Danae, « Panamá: "La crisis superó al presidente Laurentino Cortizo en su primer año de gobierno" », Radio France internationale, 7 juillet 2020, URL https://www.rfi.fr/es/am%C3%A9ricas/20200701-panam... consulté le 3/10/2020.

(12) Ibid.

(13) MORALES GIL, Eliana, « ‘The Economist' afirma que la confianza pública en el gobierno de Cortizo ‘se ha desmoronado'», La Prensa, 17 juillet 2020, URL https://www.prensa.com/politica/the-economist-afir... consulté le 3/10/2020.

(14) Ibid.

(15) Ibid.

(16) RIVADENEYRA, Danae, op. cit.

(17) Ibid.

(18) FORBES CENTRO AMERICA, op. cit.

(19) AFP, « Panama: manifestations mouvementées contre une réforme constitutionnelle », Le Point, 1er novembre 2019, URL https://www.lepoint.fr/monde/panama-manifestations... consulté le 3/10/2020.

(20) Ibid.

(21) FORBES CENTRO AMERICA, op. cit.

(22) Ibid.

(23) Ibid.

Dernière modification: 2020-10-12 16:46:45

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019