3 décembre 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

11 février 2020

La grève aux États-Unis : un frein aux profits chez General Motors?


Meghan Vallières
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2020
Élection de Joe Biden à la présidence des États-Unis

septembre
2020
Dépassement du million de personnes décédées des suites de la covid-19

mai
2020
Premier vol spatial habité pour l’entreprise américaine SpaceX

mai
2020
Mort violente de George Floyd et émeutes aux États-Unis

mars
2020
Dévoilement d’un plan de stimulation économique de 2 trillions de dollars aux États-Unis

février
2020
Accord de paix conditionnel en Afghanistan entre les États-Unis et les talibans

janvier
2020
Annonce d’un plan de paix des États-Unis dans le différend israélo-palestinien

janvier
2020
Accord commercial préliminaire entre les États-Unis et la Chine

janvier
2020
Assassinat du général iranien Qassem Soleimani

décembre
2019
Vote de la Chambre des représentants pour la destitution du président des États-Unis

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

Depuis quelques années le nombre de grèves aux États-Unis ne fait qu'augmenter et les impacts sont importants dans plusieurs industries, dont celle de l'automobile. Le lien entre plusieurs entreprises et la mondialisation fait en sorte que les effets sont multipliés à travers la planète. D'ailleurs, en 2019, l'industrie automobile fut marquée par un conflit syndical historique.

En effet, l'entreprise General Motors fut paralysée par une grève générale d'une quarantaine de jours dans ses usines américaines. Les coûts du conflit restent bien présents aujourd'hui et représentent des pertes de plusieurs milliards de dollars pour l'entreprise. Les difficultés à renouveler la signature de la convention collective des travailleurs expliquent ce conflit. Les négociations ardues entre patrons et syndicats ont fait perdurer la grève en bloc de milliers de travailleurs et ont forcé la suspension du travail dans certaines usines ailleurs dans le monde (1).

La main-d'œuvre en colère

Les causes derrière la grève sont nombreuses et expliquent la colère ainsi que les revendications des 49 000 salariés. Les représentants syndicaux ont cru nécessaire de faire cesser le travail considérant les échecs dans la négociation d'une nouvelle convention collective (2). Parmi les revendications des salariés, on retrouve plusieurs demandes qui concernent la main-d'œuvre, dont l'augmentation des salaires et le roulement de certaines usines.

En 2018, General Motors a fait des profits de près de 8 milliards de dollars (3). Un montant suscitant des réactions chez les travailleurs qui réclament des augmentations salariales sur plusieurs années. La réponse de l'entreprise ne va pas dans le même sens, puisqu'elle veut des augmentations fixées selon le rendement de l'entreprise, ce qui explique en partie les jours de grève à l'automne 2019. En plus des questions de salaires, la compagnie désire réduire les coûts de l'assurance-maladie dont profitent les travailleurs, ce qui signifie de nouvelles coupes budgétaires qui affectent négativement le personnel (4).

La grève s'explique aussi par les changements importants prévus depuis l'année précédant les piquetages, qui touchent des milliers d'emplois. En 2018, General Motors annonçait la fermeture de quatre usines américaines et une canadienne dans l'optique de restructurer la production vers des voitures électriques et autonomes. Il s'agit des usines de Détroit, de Warren en Ohio, de celles au Maryland et au Michigan, et de celle d'Oshawa en Ontario (5).

Bien que ces changements représentent des économies de 6 milliards de dollars pour GM d'ici 2020, les répercussions ne sont pas aussi positives pour les salariés (6). Effectivement, ce changement important implique le licenciement de près de 14 700 travailleurs partout en Amérique du Nord (7). Une décision fortement critiquée par les syndicats désirant voir se développer de nouveaux produits dans les usines qui devront fermer.

De plus, le conflit chez le fabricant automobile a de nombreux effets ailleurs dans le monde, considérant la façon dont les voitures sont confectionnées. Plusieurs usines ont dû changer leur production ou même suspendre leurs activités. En Ontario, l'usine d'Oshawa a mis temporairement à pied près de 2000 travailleurs (8). D'autres fournisseurs de pièces, dont l'usine de Saint-Catharines, ont dû également ralentir la production, entrainant la suspension d'emplois de plus de 700 travailleurs (9).

La grève de l'automne 2019 a duré un temps record de 40 jours et mis en arrêt près de 50 000 travailleurs. Ces données mettent en lumière l'aspect économique de la grève. Au tout début des négociations, on prévoyait un coût de 100 millions de dollars par jour pour le géant automobile (10). La suspension de près de 30 usines américaines et les répercussions de la grève à travers toute l'Amérique du Nord ont finalement eu comme effet de coûter près de 3,6 milliards de dollars à la compagnie, soit des pertes de 194 millions pour le quatrième trimestre de 2019 (11).

C'est à la fin octobre que cette grève historique prit fin avec un accord signé entre le syndicat des travailleurs et l'entreprise. L'entente salariale prévoit une augmentation de 3 % par année sur les quatre ans de l'accord, en plus d'une prime pour chaque employé (12).

Syndicalisation à l'américaine

Selon plusieurs experts, la crise syndicale qu'a subie General Motors serait le reflet d'une mobilisation importante qui représente bien la volonté des travailleurs américains (13). Malgré tout, on note une baisse particulière des associations syndicales au pays depuis 1980. En effet, seulement 10,5 % des salariés sont syndiqués, en comparaison avec le début des années 1960 où c'était plutôt 30 % (14).

Selon Philippe Fournier, chargé de recherche au Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal, cette baisse s'explique par les délocalisations massives des industries hors pays, considérant les coûts moins élevés de production (15). Selon ce dernier, les mobilisations plus récentes dans quelques secteurs s'expliquent par différents éléments, et ce malgré le faible taux de syndicalisation : « Cette mobilisation bénéficie d'une conjoncture économique favorable : le taux de chômage est en baisse et la croissance est assez vigoureuse (16). »

L'année 2018 marquait un record depuis 1987 puisque l'on compte près de 20 interruptions de travail qui impliquent plus de 1000 employés. En d'autres mots, en 2018 on compte l'arrêt de travail de 485 000 salariés aux États-Unis (17). Il est facile de noter une nette augmentation lorsqu'on compare avec le nombre de grèves en 2009 qui était seulement de cinq.

Enfin, selon Jake Rosenfeld, professeur de sociologie à l'Université de Washington au Missouri, certains facteurs économiques expliquent cette montée : « Dans les périodes de boom économique, les employés peuvent trouver plus facilement un emploi ailleurs. Ils se sentent moins dépendants de leurs employeurs (…) Et les syndicats savent qu'ils peuvent obtenir plus (18). »

Le cas historique de General Motors est l'exemple parfait de la montée du syndicalisme américain. Malgré le faible nombre de salariés syndiqués en 2019, le nombre de grèves est à la hausse et s'explique en grande partie par la situation économique du pays. Cependant, l'avenir reste incertain lorsqu'on considère les délocalisations importantes et les liens entre les économies du monde.




Références:

1. Agence France-Presse, «La grève à General Motors met 6000 employés au chômage technique au Mexique », Radio-Canada, 2 octobre 2019, URLhttps://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1327051/gr... consulté le 2020/02/06

2. Krisher, Tom, «49 000 travailleurs de General Motors en grève aux États-Unis», Le Soleil, 15 septembre 2019, URLhttps://www.lesoleil.com/affaires/49-000-travai... consulté le 2020/02/06

3. Ibid.

4. Ibid.... François, «General Motors ferme plusieurs usines, dont celle d'Oshawa», Le Devoir, 27 novembre 2018, URLhttps://www.ledevoir.com/economie/542266/genera... consulté le 2020/02/06

6. Ligaya, Armina, «GM ferme son usine d'Oshawa et quatre autres aux États-Unis: 14 700 postes abolis», L'Actualité, 26 novembre 2018, URLhttps://lactualite.com/actualites/general-motor... consulté le 2020/02/06

7. Ibid.

8. Bickis, Ian, « GM redémarre la production à l'usine d'Ingersoll», La Presse, 7 octobre 2019, URL https://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/20191... consulté le 2020/02/06

9. Ibid.

10. Agence France-Presse, «Grève chez GM: les négociations «tournent mal»», Le Soleil, 6 octobre 2019, URL https://www.lesoleil.com/affaires/greve-chez-gm-le... consulté le 2020/02/06

11. Agence France-Presse,« General Motors dans le rouge à cause d'une grève historique», La Presse, 5 février 2020, URLhttps://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/20... consulté le 2020/02/06

12. Agence France-Presse,« Fin de la grève dans les usines américaines de General Motors», TVA Nouvelles, 25 octobre 2019, URL https://www.tvanouvelles.ca/2019/10/25/les-salarie... consulté le 2020/02/06

13. Fournier, Philippe, «Le retour du syndicalisme aux États-Unis », Le Devoir, 7 octobre 2019, URL https://www.ledevoir.com/opinion/idees/564218/le-r... consulté le 2020/02/06

14. Ibid.

15. Ibi... Alexis, « Aux États-Unis, la grève fait son retour», La Croix, 19 septembre 2019, URL https://www.la-croix.com/Economie/Monde/Etats-Unis... consulté le 2020/02/06

18. Ibid.

Dernière modification: 2020-02-17 07:50:41

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019