5 août 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Valeurs     Jeux   

18 février 2020

Taïwan, incontestablement dans l'impasse


Étienne Brunette
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2016
Élection de Tsai Ing-wen à la présidence de la République de Chine (Taïwan)

novembre
2015
Poignée de main historique entre les présidents de la Chine et de Taïwan

avril
1975
Décès de Tchang Kaï-chek

décembre
1954
Traité de défense mutuelle entre les États-Unis et la République de Chine (Taïwan)

mars
1950
Accession de Tchang Kaï-chek à la présidence de la République de Chine

décembre
1949
Fuite des nationalistes chinois à Taïwan

La première femme à être présidente de la République de Chine, Tsai Ing-wen, a été réélue pour un second mandat lors de l'élection présidentielle de janvier 2020 à Taïwan. La candidate du Parti démocrate progressiste (DPP) a remporté 57,1 % des suffrages exprimés, contre 38,6 % pour Han Kuo-yu du parti Kuomintang (KMT) (1). Le journal Le Monde raconte que Tsai Ing-wen : « incarne pour Pékin la tentation d'une indépendance plus formelle (2) », ce qui inquiète la Chine continentale. Les élections de Taïwan ont aussi eu une influence sur Hong Kong, où des manifestations se sont produites en début janvier 2020, pour le droit d'élections libres et démocratiques (3).

Un désir qui date

Taïwan a toujours été sous l'emprise d'une métropole européenne, d'un envahisseur ou de la Chine, malgré qu'elle soit une communauté avec une langue et une culture bien distincte. De plus, la relation entre Taïwan et la Chine a toujours été compliquée; des tirs étaient même échangés jusqu'aux années 1970 (4). C'est pourquoi on retrouve toujours à Taïwan une envie très présente de souveraineté. Ce désir semble s'accroitre de plus en plus, notamment depuis 2016 avec le DPP qui siège au pouvoir, alors que c'était pour la majorité du temps le KMT qui y était (5).

Aussi, Tsai Ing-wen semble s'éloigner de plus en plus de Pékin, en refusant d'abord la proposition du président Xi Jinping : « un pays, deux systèmes » (6). Puis, la politique agressive de Pékin est utilisée par la présidente afin de renforcer le courant indépendantiste (7). De plus, on peut dire que la présidente de Taïwan joue ses cartes avec précaution. En effet, malgré qu'elle se distancie de Pékin, elle s'efforce de ne pas trop contrarier la Chine en évitant de prononcer des discours indépendantistes directs face à celle-ci (8). Elle se contente davantage de faire des échanges avec les États-Unis et le Japon, ce qui ne satisfait pas non plus Pékin (9).

La situation est donc très fragile, avec Xi Jinping qui souhaite absolument réintégrer Taïwan, et Tsai Ing-wen qui voudrait une île autonome. La femme de 63 ans a une lourde tâche qui s'annonce dans son second mandat : s'opposer aux pressions grandissantes de la Chine (10). Cependant, il sera difficile de trouver du support à l'international, car peu de pays osent s'opposer à la Chine (11).

Et si Taïwan tentait l'indépendance?

Une séparation complète de Taïwan et de la Chine est pour l'instant peu probable, voire impossible. Taïwan est toujours considéré par la Chine comme une simple province, qui possède son propre système politique local. Il est toutefois clair pour la Chine que si Taïwan tente l'indépendance complète, les armes seront utilisées pour conserver l'île. Plusieurs missiles pointent d'ailleurs déjà vers la direction de Taipei, la capitale, et ses environs (12).

De plus, l'influence de la Chine sur la scène internationale permet à celle-ci d'éliminer les alliés de Taïwan, comme les îles Salomon et le Kiribati, qui ont décidé de changer de camp (13). Taïwan n'est à ce jour reconnu que par 15 États dans le monde, en raison de la politique d'isolationnisme exercée par la Chine à son égard. N'étant pas un membre des Nations unies, Taïwan aurait alors d'énormes difficultés à se faire valoir. L'indépendance de Taïwan ne peut donc pas se faire sans la Chine, ou avec la Chine, ce qui place l'île dans une impasse absolue (14).

La vision de Hong Kong envers Taïwan

La situation de Taïwan est donc très contraignante, mais certains restent optimistes. À Hong Kong, le chef exécutif de la province est déterminé par un comité de 1 200 personnes, ce qui n'offre aucun pouvoir démocratique à la population (15). Les Hongkongais, après avoir observé ce qui s'est déroulé avec les élections de Taïwan en 2016 et maintenant celles de 2020, ont eu soif de démocratie, ce qui provoqua des manifestations jusqu'au début de janvier 2020.

Pour le moment, ni Hong Kong ni Taïwan ne se retrouvent en position favorable face à la première puissance asiatique. En effet, avec la montée continue de l'influence de la Chine, les deux provinces pourraient bien garder leurs noms de « Région administrative spéciale de Hong Kong » et de « République de Chine » encore longtemps.




Références:

(1) Sam, Cedrick, « Taiwan 2020 Election Results », Bloomberg, publié le 11/01/20, URL https://www.bloomberg.com/graphics/2020-taiwan-ele... consulté le 17/02/20

(2) Lemaitre, Frédéric, « Le résultat des élections à Taïwan interroge sur l'avenir des relations avec la Chine », Le Monde, publié le 13/01/20, URL https://www.lemonde.fr/international/article/2020/... consulté le 17/02/20

(3) Steger, Isabelle, « Hong Kongers hungry for democracy are traveling to Taiwan's elections for a taste of it », Quartz, publié le 10/01/20, URL https://qz.com/1782205/hong-kongers-travel-to-taiw... consulté le 17/02/20

(4) Reuters, « Tsaï Ing-Wen, pro-indépendance, élue à la présidence de Taïwan », Radio-Canada, publié le 16/01/16, URL https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/760013/electi... consulté le 17/02/20

(5) Loc.cit.

(6) Schaeffer, Frédéric, « La Chine va accentuer la pression sur Taiwan », Les Échos, publié le 10/01/20, URL https://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/la-ch... consulté le 17/02/20

(7) Loc.cit.

(8) Lemaître, Op.cit.

(9) Reuters, Op.cit.

(10) Loc.cit.

(11) Lemaître, Frédéric, «Taïwan : Tsai Ing-wen, une présidente singulière face à la Chine de Xi Jinping », Le Monde, publié le 11/01/20, URL https://www.lemonde.fr/international/article/2020/... consulté le 17/02/20

(12) Reuters, Op.cit.

(13) Schaeffer, Frédéric, « Pékin accentue l'isolement de Taiwan et renforce son influence dans le Pacifique », Les Échos, publié le 20/09/20, URL https://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/pekin... consulté le 17/02/20

(14) Loc.cit.

(15) Steger, Isabelle, Op.cit.

Autres références

Tu, Chiang-Ching, « After the 2020 Taiwan election: Strengthening defense and security cooperation », AtlanticConcil, publié le 12/02/20, URL https://www.atlanticcouncil.org/blogs/new-atlantic... consulté le 16/02/20

Dernière modification: 2020-02-24 07:45:25

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019